Créalecture : la plateforme web autour de la lecture et des livres

Interview de Frédérique Creton, responsable et fondatrice de Créalecture

Donner ou redonner le plaisir de découvrir des créations littéraires : c’est l’objectif de la plateforme Créalecture. Comment ce projet a-t-il été créé ? Et à quels publics s’adresse-t-il ? Pour en savoir plus, nous avons proposé à Frédérique Creton, responsable et fondatrice de Créalecture de répondre à quelques questions dans l’interview qui suit.

 

nanook-webzine-interview-Crealecture-plateforme-web-lecture-livres-logo

 

Interview

Comment vous est venue l’envie de créer votre projet de plateforme autour du livre Créalecture ?

Bonjour, je me présente. Je suis Frédérique Creton, responsable et fondatrice de Créalecture. Créalecture a est une plateforme web autour des livres et de la lecture. Nous tenons à parler des livres au pluriel car nous valorisons la diversité culturelle et de la lecture comme pratique car notre objectif principal de (re)donner le plaisir de lire auprès de tous par le biais de la création artistique, littéraire et culturelle. Elle permet à tous (lecteurs ou non) de découvrir et/ou de partager de manière plus approfondie autour de fiches livres, de pages pros, d’animations lecture en visioconférence animée par l’équipe de Créalecture et quelques fois en présence d’un auteur, d’un éditeur, et des créas (des ateliers lecture en ligne accessibles en autonomie 24h/24).

Pour avoir communiqué et partagé sur nos différents dispositifs, je sais que certains pensent que nous favorisons la lecture sur écran, l’isolement et l’addiction aux écrans. En lisant la suite de cette interview, vous verrez que ce sont des critiques totalement infondées. Comme nous refusons la publicité intempestives et ne supportons pas l’idée de vendre vos données personnelles pour vous offrir des publicités de voitures, d’assurances, de vêtements alors que nous vous présentons des livres, nous avons mis en place de très faibles tarifs pour les particuliers. Il en existe même d’encore plus avantageux pour les associations, les clubs, les centres sociaux-culturels, les petites médiathèques de village ou les librairies indépendants. Notre but est de permettre à chacun de pouvoir s’évader quelque soit son lieu de résidence et ses conditions de vie.

 

 

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel qui vous a mené à ce projet ?

Après un parcours scolaire en zigzag commençant par un BEP Carrières sanitaires et sociales et un BAC sciences médico-sociales (qui tous deux n’existent plus sous ces appellations), j’ai ressenti le besoin de continuer mes études à l’université car je ne désirais plus devenir infirmière.

Malgré une reconnaissance tardive de mon handicap DYS, je suis arrivée à obtenir une licence professionnelle chargée de valorisation de ressources documentaires et un master professionnel « Ingénierie Documentaire Edition Médiation Multimédia ». Ce sont de bien grands mots juste pour dire que je me suis formée pour être bibliothécaire-documentaliste.

Après avoir parcouru la moitié Nord de la France durant 5 ans pour exercer le métier de bibliothécaire, documentaliste, assistante webmaster, professeur-documentaliste, j’ai ressenti le besoin de retourner « au bercail ». J’ai donc emménagé à nouveau dans la ville de mon enfance juste avant le premier confinement en Février 2020. J’ai eu la chance de pouvoir enchaîner sur une formation de community manager (modérateur et créateur de contenu pour les entreprises sur les réseaux sociaux). J’ai exercé quelques mois en freelance dans ce domaine mais tout me ramenait au monde du livre. J’ai proposé mes services aux maisons d’édition, aux libraires, etc… mais je trouvais qu’il manquait toujours quelque chose dans la promotion du livre et surtout dans l’accès à la lecture de manière ludique et collective dans le monde du numérique.

Après avoir été bibliothécaire, je trouvais que je ne faisais qu’une simple présentation, à la chaîne, de livres ou d’auteurs aux lecteurs par le biais du web. Comme si le web était une vitrine sans bâtiments, sans personnes derrière alors que c’est faux. Pour rappel, le web a été crée par des humains, est géré par des humains et pour des humains. S’il y a des dérives sociétales (cyberharcèlement, arnaques par email, addiction à l’écran) c’est la faute de l’humain. À nous de faire en sorte que cet outil soit réellement un lieu convivial où la culture pour que que tous puissent avoir une opinion tout en respectant l’autre.

Pour cela, nous mettons en place une modération importante au sein de Créalecture et dans nos animations lecture, les outils de visioconférence que nous utilisons le permettent très facilement aussi.

C’est en août 2021 que l’idée des animations lecture et des créas ont germées. Elles sont devenues Créalecture en décembre 2021. Depuis, la plateforme ne cesse de se développer à notre plus grand plaisir car j’ai été rejointe par un informaticien qui s’occupe du côté technique de la plateforme. Nous espérons accueillir prochainement d’autres personnes pour la communication, l’animation de la plateforme.

 

nanook-webzine-interview-Crealecture-plateforme-web-lecture-livres-banniere

 

À quels publics s’adressent vos animations lecture ?

Et en quoi les animations sont-elles inclusives ?

 

Pour savoir à qui s’adressent nos animations lecture, il faut déjà que les lecteurs comprennent que ce sont des animations lecture inclusives. Comme elles se déroulent en ligne, elles permettent à un grand nombre de lecteurs ou toutes personnes prêtes à échanger sur un sujet par le biais d’un livre (papier, audio, numérique), peu importe où elle se trouve, si elle se trouve à Ploudalmézeau, à Vannes, à Rennes (et j’en passe), à Paris, dans les Hauts-de-France, dans le Grand-Est, en PACA ou dans n’importe quel pays francophones.

Pour comprendre le déroulement de nos animations, certaines de nos animations sont en replay disponibles à tous comme ce fut le cas lors des nuits de la lecture en janvier 2022. Nous vous invitons à les regarder sur notre plateforme.

Nous visons autant les particuliers dont les familles (enfants et parents, adultes) que les associations, clubs, structures socio-culturelles qui œuvrent auprès des personnes en situation de handicap, porteuses de maladies ou les personnes âgées. Nous visons également les petites médiathèques de village et les libraires indépendants avec des tarifs avantageux pour permettre aux moins aisés financièrement de profiter de telles animations si importantes si elles sont isolées pour diverses raisons. Cela leur offre deux rendez-vous hebdomadaires d’une heure à deux heures de répit, d’évasion, de découverte, de partage dans une semaine trop longue d’ennui. De plus, nous interdisons personne de se réunir dans un local ou encore de se déplacer chez une personne à mobilité très réduite pour suivre en groupe
nos animations en ligne.

Les « collectifs » peuvent accéder à une animation en ligne ou souscrire collectivement ou permettre à leurs bénéficiaires d’obtenir un « code avantage » qui leur permettra d’être autonome.

Nous devons avouer que les seules personnes que nous pouvons pas toucher pour le moment sont les personnes avec une déficience intellectuelle sévère (pour celles-ci, les animations en ligne ne sont pas du tout préconisées, comme les très jeunes enfants avant 4 ans), les personnes avec une cécité sévère ou totale, les personnes avec une
malentendance sévère ou totale.

Les DYS, les porteurs de troubles cognitifs, TSA, les porteurs de handicap intellectuel légers à modérés sont les bienvenus.

 

 

Avez-vous eu un coup de coeur parmi les livres que les auteurs vous ont présentés ?

Alors, très clairement, j’ai des coups de cœur pour des livres que présentent les auteurs dans Créalecture (et mon collègue aussi). Ma whishlist et ma pile à lire ont clairement augmenté. Par contre, je trouve que cela serait totalement irrespectueux pour les autres auteurs de citer ceux qui me font de l’œil. Pour rappel, les goûts en lecture sont propres à chacun. J’espère que vous n’êtes pas choquée de ma réponse mais je pense effectivement que chacun peut être guidé dans le choix de ses prochaines lectures mais uniquement en fonction de ses envies et de ses attentes. Pour conclure cette question, pour mettre en place de telles animations, on se doit d’avoir une ouverture d’esprit et une capacité à pouvoir lire autant de styles littéraires que possible tout en restant humaine. Ainsi, je ne suis pas certaine qu’un jour j’apprécierai les mangas violents et sexuels mais cela n’empêchera pas un membre de l’équipe de Créalecture d’en être fan et de pouvoir faire des animations sur ceux-ci avec des adultes.

 

nanook-webzine-interview-Crealecture-plateforme-web-lecture-livres-1

 

Quels seront les temps forts pour Créalecture pour cette année ?

Pour le moment, nous participons aux grandes manifestations littéraires. Comme vous avez pu le constater, nous avons mis en place des animations lecture dans le cadre des nuits de la lecture 2022 organisé par le Centre National du livre. La prochaine grande manifestation de ce genre est Le printemps des poètes, au mois de Mars, pour lequel nous mettons en place des animations également gratuites. Par contre, tous les replays de ce grand événement ne seront pas disponibles à tous. Pour avoir accès à toutes les animations payantes et les tous replays, il faut s’abonner à la plateforme.

Pour les enfants, les ados pour la littérature jeunesse, il y aura la manifestation Partir en livre durant les vacances d’été. Enfin, en fonction de nos partenariats, nous ne nous interdirons pas de nous déplacer en France pour mettre en place des animations en physique, venir à la rencontre des collectifs ou des lecteurs en médiathèque, en librairie, ou ailleurs. Pourquoi pas mettre en place un prix littéraire pour le livre le plus inclusif… que sais-je encore ? Pleins de projets sont possibles et imaginables.

Pour nous joindre, rendez-vous sur notre site et sur nos réseaux sociaux. Nous mettrons prochainement en place une ligne téléphonique dédiée à Créalecture. Merci à Nanook pour son invitation à faire cette interview.

 

Pour en savoir plus :

Créalecture : la plateforme web autour de la lecture et des livres