Interview : Hungart Thorsen

Blues-folk rocailleux

Impossible de ne pas penser à la musique de Nick cave et de Tom Waits en découvrant l’univers du groupe Hungart Thorsen ! Et pourtant, ce groupe nous emmène plus loin en nous proposant The Shallows , un disque qu’on pourrait qualifier d’album-roman : de la musique, une histoire, et aussi un spectacle. Hungart et Anton nous nous disent tout de suite plus dans l’interview qui suit.

 

nanook-webzine-Hungart-Thorsen-The-Shallows-blues-folk-musique-interview-4

 

Interview

Comment est né votre groupe ?

Hungart : De 1998 à 2008, on jouait ensemble dans un groupe avec Anton (Zetlaskars). J’avais commencé à regrouper des compos personnelles qui s’éloignaient trop dudit groupe musicalement et qui me semblaient s’intégrer à un même univers sonore — même si, avec le recul, cet univers sonore était assez hétéroclite. J’en ai enregistré une préprod et Anton m’a proposé de travailler ensemble dessus.

 

nanook-webzine-Hungart-Thorsen-The-Shallows-blues-folk-musique-interview-2

 

The Shallows est un projet musical qui raconte une histoire.
Comment avez-vous décidé de faire de cet album un projet narratif ?

Hungart : C’était une idée qui nous trottait dans la tête depuis un moment déjà. Après notre premier disque, on avait d’ailleurs commencé à travailler sur un projet d’album-roman, remis à plus tard pour diverses raisons. En attaquant l’écriture de The Shallows, et parce qu’on avait déjà décidé sur Tales From the Bottom of a Spade, l’album précédent, que tous les textes raconteraient une histoire, on a eu envie de créer cet univers où les personnages et les lieux décrits dans les chansons s’entrecroiseraient. Puis, en avançant dans la production du disque, j’ai décidé d’écrire ce mini-roman pour compléter le récit et ouvrir d’autres perspectives — et aussi parce que l’écriture au plus long cours me manquait un peu.

 

 

La voix, le son … Vous avez en effet un univers musical proche de Nick Cave et Tom Waits.
Quelles sont vos autres sources d’inspiration ?

Hungart : Mes goûts sont très éclectiques. Il est parfois difficile de savoir quelles sources d’inspiration influencent tel ou tel projet, mais pour Thorsen, on pourrait ajouter Timbre Timbre, Matt Elliott, Soul Coughing, Godspeed pour la musique, entre autres. J’ai aussi une affection particulière pour le vieux blues acoustique, le blues du Delta. Il est souvent question d’univers, de ce que la musique évoque visuellement, d’où en effet le lien avec le cinéma et des réalisateurs comme Wenders, Jarmush, les frères Coen, pour les plus connus.

J’aurais plus de mal à définir une influence directe sur le plan littéraire, mais l’univers de The Shallows pourrait parfois s’apparenter à celui de James Lee Burke — le premier personnage créé pour l’album, bien avant d’avoir l’idée d’entrecroiser les textes, est d’ailleurs né après avoir vu Dans la brume électrique. Sinon, je suis un grand amateur de postmodernisme (Barth, Barthelme…), mais le lien est plus ténu, à part peut-être pour une certaine forme d’éclatement narratif.

 

nanook-webzine-Hungart-Thorsen-The-Shallows-blues-folk-musique-interview-1

 

Au-delà la musique, il y a un beau travail sur l’ambiance sonore.
Pouvez-vous nous en dire plus ?

Hungart : On n’a pas de batteur et on a pourtant souvent besoin de cet appui rythmique sur les chansons. À une époque, on a eu des programmations de type « électronique », mais on a vite trouvé ça trop froid, trop contraignant, et surtout incohérent avec le reste de l’univers musical. Du coup, sur Tales From the Bottom of a Spade, on a capté tout un ensemble de sons dans la maison où on enregistrait le disque et à partir desquels on a constitué des beats. On en a réutilisé sur The Shallows et, pour humaniser encore un peu le propos, j’ai joué certains rythmes directement sur des batteries constituées d’objets sonores. Et puis Anton a pas mal travaillé sur les arrangements…

 

nanook-webzine-Hungart-Thorsen-The-Shallows-blues-folk-musique-interview-3

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Hungart : Des dates. C’est le nerf de la guerre et c’est là que va vivre vraiment le disque, et le spectacle. De notre côté, on travaille déjà sur un projet de set de reprises et on attaquera bientôt l’écriture d’un nouveau disque/spectacle.

Anton : On a depuis plus d’un an un nouveau venu dans l’équipe : Adrien Bernard-Brunel (Comédien, Accordéon & Scie Musicale). Qui en plus d’ouvrir vers nouvelle couleur musicale, raconte les histoires sur scène en Français. Ainsi l’album The Shallows qui est à mi-chemin entre nouvelle et musique prend une forme sur scène entre musique, littérature et théâtre. C’est vraiment dans cette direction qu’on veut axer notre travail.

 

 

Pour en savoir plus