Motocultor 2019 : l’esprit du festival, les concerts, l’ambiance, en dessins

Dessins en direct du Motocultor à Saint-Nolff

Après le Hellfest l’an dernier, c’est une fois de plus grâce au webzine Nanook que j’ai pu me rendre au Motocultor, muni d’un pass presse. Et ce fut épique !

Arrivé le mercredi, veille des hostilités, il y a déjà beaucoup de monde : on doit faire la queue pour tout : bracelet, camping, entrée. Ce sera aussi le cas pour les stands boissons et restauration, surtout les samedi et dimanche.

J’ai cru comprendre qu’il y avait eu un nombre assez important de désistements de dernière minute dans l’équipe de bénévoles. Ceci explique sûrement cela. L’attente sera le seul reproche que je ferai au festival. Et aussi l’arrivée un peu tardive du running order (en cours de journée le vendredi !). Un problème avec l’imprimeur…

 

Queue-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Une fois dans la place, je découvre l’espace du festival Motocultor : de bonne taille sans être gigantesque, on n’a pas à faire des kilomètres pour papillonner entre les 3 scènes.

 

Stille_Volk-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Après un petit échauffement de mes pinceaux devant Stille Volk, je me rends vite compte que la programmation du jeudi est très celtique, avec Alan Stivell et Excalibur notamment. C’est sympa mais j’ai hâte qu’on en arrive à des trucs plus remuants. Les températures ne sont pas très élevées et on aurait bien besoin de se réchauffer dans un bon pogo !

 

Alan_Stivell-motocultor-festival-concert-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Excalibur-festival-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Excalibur-2-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

R-festivaliers-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Mon souhait est exaucé le deuxième jour, avec le sludge d’Oak’s Crown sur la Massey Ferguscène, le hard rock bon enfant de Mustasch sur la Dave Mustage, et les cris de cochon qu’on égorge de Waking The Cadaver sur la Supositor stage. On entre enfin dans le vif du sujet et je suis gonflé à bloc pour la journée.

 

Oaks_Crown-motocultor-2019-festival-concert-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Mustasch-motocultor-2019-nanook-concert-festival-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Waking_The_Cadaver-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Celle-ci s’écoule alors rapidement entre les concerts de Death Angel, Tribulation, The Casualties, et Hypocrisy.

Comme je sais que je pourrai pas tout voir, j’essaie de me concentrer sur les groupes que je ne connais pas, ou que je n’ai jamais vu jouer.

 

Death_Angel-concert-festival-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Tribulation-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

The_Casualties-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Hypocrisy-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Ainsi, alors que la nuit tombe tout à fait et que la pluie entre en scène, je me mets à l’abri sous le chapiteau de la Massey Ferguscène pour aller voir ce groupe mythique dont j’entends parler depuis que je suis gamin : Magma.

Un peu détonant dans le reste de la programmation, déroutant aussi, mais envoûtant. Les 50 minutes de set ne seront pas de trop pour croquer les 8 personnes présentes sur scène et y mettre de la couleur.

 

Magma-concert-festival-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je commence alors à fatiguer et à voir mon entrain baisser à mesure que la pluie tombe. Une petit verre de Motoc’ (blonde correcte et alternative raisonnable à la 8.6 qui en assommera plus d’un), une petite pause dans les fauteuils cosy de l’espace presse.

La tentation de rester à l’abri est grande, mais pour ne pas m’endormir, je file croquer les deathpunks de Turbonegro avant d’aller me coucher, rincé, dans tous les sens du terme.

 

Turbo_Negro-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Samedi matin. Il pleut depuis la veille et les chemins d’accès sont devenus de vrais bourbiers. À croire que quelqu’un y a passé le motoculteur (il fallait bien que je fasse la blague) ! La file d’attente au café-croissant du camping me décourage. Mouillé pour mouillé, je préfère descendre dans le petit centre ville de Saint-Nolff pour prendre mon petit déjeuner au PMU. Je ne suis pas le seul à avoir eu l’idée, mais ça fait du bien de sortir.

Je profite d’une accalmie et remonte écouter les incantations chamaniques de Nytt Land, qui fait l’ouverture de ce troisième jour. Leur magie noire semble tenir la pluie à distance, pour le moment.

 

Nytt_Land-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je passe d’un chapiteau à l’autre et profite d’une foule encore peu compacte pour dessiner Shadyon d’assez près. Puis, je m’aventure devant la Supositor stage, la seule qui n’est pas abritée, pour assister aux pitreries de Gronibard, qui me fatiguent assez vite. Il faut dire aussi qu’il re-pleut et que je commence à avoir le moral dans les chaussettes mouillées.

 

Shadyon-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Gronibard-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je pense un temps me faire Harakiry… For The Sky, mais je me change les idées en portant mon regard sur les festivaliers, que je sens un peu fatigués eux aussi, mais qui m’encouragent chaleureusement lorsqu’ils me voient faire.

 

Public-festivaliers-concert-chapiteau-Harakiri-For-The-Sky-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Pluie-ambiance-festivalier-decapited-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je jette mes dernières forces dans un croquis panoramique en couleurs de Solstafir, inspiré par les chapeaux que portent deux de leur membres. Un dernier effort pour Trust, tout de même, puis je jette l’éponge. Triste samedi soir !

 

Solstafir-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Trust-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je suis réveillé dimanche matin par… le soleil qui réchauffe la tente ! Hourra ! Le terrain est toujours aussi catastrophique, malgré la paille qui a été dispersée ici et là, mais on va enfin pouvoir faire tomber la veste de pluie.

La lumière est belle, j’essaie de la capter dès la sortie du camping. Pas mal de festivaliers commencent à ranger leurs affaires, ça sent la fin.

 

Boue-festivaliers-festival-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Requinqué par cette superbe météo, je file voir The Lazys sur la Dave Mustage.

Pas si lazy que ça d’ailleurs, puisque ce sont les premiers à jouer un dimanche. Ils sont australiens et leurs guitares sonnent un peu AC/DC, ça suffit pour me les rendre sympathiques. J’aurai l’occasion de m’en assurer un peu plus tard lors des sessions de signatures durant lesquelles ils me dédicaceront leur croquis, visiblement très contents de se voir dessinés.

 

The_Lazys-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

J’enchaîne ensuite avec Third Meridian et leur post-rock qui sied bien à un dimanche matin de fin de festival.

 

Third_Meridian-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

J’ai vu de loin Get The Shot, depuis la file d’attente pour chopper mes saucisses-frites. Dommage, ça avait l’air super… Mais gros chahut devant la scène !

Je me rattrape avec Hate et leur black metal qui a tôt fait de changer la Supositor stage en marmite bouillonnante.

 

Hate-concert-motocultor-2019festival-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Puis je découvre les vieux briscards canadiens de Voivod et surtout Ufomammut, groupe de doom italien, qui sera mon favori de la journée.

 

Voivod-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

UFOMAMMUT-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Public-2-festivaliers-voivod-d-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

 

Je laisse un peu filer le temps à l’espace presse pendant Henri Dès et Ze Grands Gamins, et m’attarde sans dessiner devant Aborted (je ne suis pas fan de grind).

Je ne ressors mes feutres qu’à la tombée du jour, devant Avatar, au jeu de scène très travaillé et Sacred Reich (encore des vieux de la vieille !).

 

Avatar-motocultor-2019-festival-concert-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Sacred_Reich-festival-concert-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Je m’amuse ensuite à essayer de capter sur papier le concert de Carpenter Brut : un véritable spectacle son et lumière qui illumine la Massey Ferguscène : une silhouette qui s’agite derrière des platines, un batteur fou et un guitar hero jouant une synthwave venue tout droit du futur des années 80.

La soirée aurait pu s’arrêter sur cette ambiance de boîte de nuit mais c’est finalement dans un bain de sang qu’elle s’achèvera, avec le groupe de death suédois Bloodbath, donc. On est quand même bien dans un festival de métal !

 

Carpenter_Brut-concert-festival-motocultor-2019-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Bloodbath-motocultor-2019-festival-concert-nanook-webzine-report-article-sylvain-cnudde-dessins-direct-live-croquis

Dessin © Sylvain Cnudde

 

Dessins de Sylvain Cnudde sur le web

Site / Blog

Facebook

Instagram

 

Pour en savoir plus sur le Motocultor

Présentation du Motocultor 2019

Site officiel du festival Motocultor

 

nanook-webzine-festival-bretagne-musique-motocultor-1