Hellfest 2019 – Vendredi 21 juin

Saison 14 épisode 3

 

hellfest-2019-festival-clisson-concerts-vendredi-nanook-webzine-metal-hard-rock

 

Fallen Lilies

Les métalleuses ne sont pas si nombreuses alors pour un groupe exclusivement féminin qui remporte le tremplin et cette édition « I want to believe » j’ai écourté ma grasse-matinée. En apparté, j’ai croisé une journaliste de RCF, et oui ça arrive même au VIP du Hellfest, qui cherchait à les interviewer et nous avons échangé quelques mots sur les satanistes dans le métal mais force est de constater qu’au-delà des apparences les messes noires ne sont pas la règle en ces lieux.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-1

 

Stinky

Les locaux voire hyperlocaux vu qu’ils sont de Clisson ont assuré le set sur la Warzone de bon matin et leur chanteuse n’a rien a envié aux vocalistes masculins.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-2

 

Côté pratique, on trouve des « désoiffeurs » un peu partout sur le site et en plus ils sont les seuls à avoir des verres format pinte. Et la pinte si on ne prend que des demis comme moi ça évite de se couvrir de bière en marchant et ça tient dans la poche pour avoir les mains libres, il ne manque qu’un couvercle et ce serait top. Y’a du monde la navigation n’est pas simple pour rejoindre les mainstages mais au moins cette année pas de risque de se crasher sur un fauteuil ou un canapé familial qui ne bougera pas de la journée, ils sont refoulés aux entrées.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-3

 

Bon je dois avouer que j’ai moins de vigueur ou de ferveur lors des concerts en plein soleil, et j’ai l’impression que les concerts de Lofofora, No One Is Innocent, me font plus d’effets by night, même si sur les grands classiques de chaque groupe la flamme s’est réveillée et que j’ai retrouvé les émotions des premières fois, sur « Le fond et la forme » de Lofofora, ou pendant le jump sur « La peau » des No One Is Innocent. À La nuit tombante le set de Mass Hysteria me fait un peu plus d’effets que dans l’aprés-midi, avec une émotion particulière à l’évocation des disparus partis trop tôt au Bataclan, à Nice, au Stade de France sur « L’Enfer des Dieux ».

En tout cas y’a eu des circles pits et wall of death et du slam en pagaille pour cette journée des frenchies. Dans cette masse de slammeurs et slammeuses, y’en a qui marquent plus que d’autres.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-4

 

Bon j’avoue j’ai zappé Dagoba et Ultra Vomit et même Gojira mais après une bonne partie de la journée devant la Mainstage 2, j’ai une envie de bouger, de faire le tour des autres scènes pour découvrir d’autres groupes.

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_ULTRA-VOMIT

 

The Interrupters

Le quatuor californien et son énergique chanteuse a envoyé un ska matiné punk made in USA qui a fait son effet sur la Warzone, comme beaucoup j’ai retrouvé les pas de danse et le jump qui va avec et ça fait du bien.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-6

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_The-Interrupters

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_THE-INTERRUPTERS_band

 

Me First and the Gimme Gimmes

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Me-First-and-the-Gimme-Gimmes_Ramones

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Me-First-and-the-Gimme-Gimmes_Spike.png

 

 nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Me-First-and-the-Gimme-Gimmes_Stacey

 

Descendents

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Descendents

 

Petit break au VIP où je retrouve les amis bénévoles et officialise la première rencontre non radiophonique d’Émilie avec le mentor de ses nuits… une telle rencontre doit être immortalisée.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-7

 

Merci à Francis Zégut pour toutes ces soirées passées à écouter le meilleur du Hard Rock et merci à l’équipe d’Arte de nous avoir laissé l’accaparer un petit moment en plein tournage du reportage spécial Hellfest 2019.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-vendredi-photo-christophe-demay-5

 

Se réhydrater et faire une pause s’imposait mais faudrait pas se laisser aller à l’ombre d’un parasol en sirotant des cocktails pendant que sur les scènes ça continue à s’enflammer.

 

Graveyard

ça danse le rock à Valley sur les morceaux vintage des suédois et je souris en regardant mes bénévoles préférés esquisser les figures de styles les plus improbables à réaliser ailleurs qu’au Hellfest. Comme d’habitude on se fixe un point de rendez-vous pour la suite de la soirée mais par expérience je sais que dans une telle foule devant les mainstages une fois la nuit tombée, c’est pas gagné. Les tonalités interceltiques ont aussi leurs adeptes au Hellfest et il y a foule pour la gigue.

 

The Rumjacks ont amorcé la session de punk rock irlandais version australienne dès le matin sur la Warzone, les Dropkick Murphys l’ont close en début de soirée sur la Mainstage 1. Impressionnant de voir toute une foule se baisser et s’élancer dans un jump collectif devant les bostoniens ou de l’entendre reprendre « I fought the lawn ».

 

Annoncé sur scène l’année passée Manowar a annulé sa prestation remplacé par Sabaton qui assurait le final du Knotfest hier. Pour les raisons « officielles » je vous laisse chercher par vous-mêmes mais ça laisse des traces sur les murs même si à priori pour les festivaliers, enfin ceux avec qui j’en parle, cela n’a pas l’air de les affecter plus que ça.

 

Fu Manchu

Le stoner doom des californiens sur Valley m’emmène dans un univers du métal où la wah-wah fuse et au final on se laisse envoûter par la puissance et les mélodies qui pourraient s’écouter à fond au guidon d’une grosse cylindrée psychédélique.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Fu-Manchu_SCott 01

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Fu-Manchu_SCott 02

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_FU-MANCHU_scene

Sum 41

Les canadiens ont enflammé la Warzone pour cette fin de nuit, avec notamment un « We Will Rock You » qui est repris en choeur par des festivaliers qui ont encore de la voix à cette heure tardive.

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_SUM41_slam

 

No fun at all

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_NO-FUN-AT-ALL

 

The Dwarves

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_HELLFEST_The-DWARVES

 

Festivaliers & ambiance

 

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_VIP_Make-up

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_Warzone_SkyShoes

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mainstage-Kid

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_Warzone-Shower

 

Le Hellfest 2019 sur le webzine Nanook

Hellfest 2019 – Mercredi 19 juin

Hellfest 2019 – Jeudi 20 juin

Hellfest 2019 – Vendredi 21 juin

Hellfest 2019 – Samedi 22 juin

Hellfest 2019 – Dimanche 23 juin

 

nanook-webzine-annonce-festival-hellfest-2019-3

 

Pour en savoir plus sur le Hellfest

Présentation du Hellfest 2019

Site officiel du festival Hellfest

 

Article et photos : Christophe Demay
Reportage photo (photos signées) : Vincent Driancourt ( page facebook – comptes instagram : hellfest_photovinced_photo )