Hellfest 2019 – Samedi 22 juin

Saison 14 épisode 4

 

hellfest-2019-festival-clisson-concerts-samedi-nanook-webzine-metal-hard-rock

 

Pas de réveil aux aurores aujourd’hui mais j’arrive quand même sur le site pour voir la fin de Shaârghot au temple, après une première halte à la Warzone devant Banane Metalik.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-1

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-2

 

Le matin, il ne faut pas traîner : les sets durent 1/2 heure. Les rennais ont quand même envoyé leur gore’n’roll en pleine chaleur, ça sent la boucherie derrière les maquillages blancs et les chemises rougies.

Toujours compliqué de se retrouver ou de caler des rendez-vous au Hellfest, entre les décalages horaires selon les festivités de la veille et ceux de réception des messages sur les tél, faut être à la fois tenace et patient. Je navigue une partie de ce début d’après-midi entre les scènes les plus proches, le Hellcity Square et le VIP. Et comme toujours on retrouve plus facilement des amis par hasard qu’en les cherchant, et me voilà entraîné de mon plein gré dans une dégustation de muscadet qui si je n’y prends garde pourrait être traître sous cette chaleur.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-7

 

Après une nécessaire pause repas, je reprends le pèlerinage de scène en scène, attendant la révélation entre Valley, Temple et Altar, passant du dark rock de Dool, je sais pas pourquoi mais la chanteuse guitariste me rappelle Patti Smith, à un passage plus bref devant Allegaeon, avant de me fixer devant Mantar. Le duo allemand, batterie et guitare chant, sonne sludge black avec puissance et convainc de nouveaux adeptes.

 

Punish Yourself

Les toulousains sont peints en fluo vert, rose ou arbore un dresscode connu du milieu SM… comme d’habitude, ça bouge de partout sur scène, danses, jonglage de feu, le Temple sonne de l’indus qui enflamme les fans du groupe comme ceux qui les découvrent. Y’a du monde, je pensais que c’était moi qui avait perdu ma technique pour filer comme le vent dans la foule, mais c’est clair, selon le programme des Mainstages, soit y’a pas grand monde soit ça déborde des chapiteaux, et il est difficile de se rapprocher des scènes. Il reste la vision sur les grands écrans extérieurs mais perso ça ne me provoque pas les mêmes émotions que lorsque l’on est même un peu loin à l’ombre sous les tentes. Il y a même des moments où il devient compliqué de faire des petits pas entre les assis ou allongés pour pouvoir s’extirper et arriver avant le gros de la foule à la Warzone. Je ne sais pas combien de festivaliers sont sur le site mais à partir de 17h c’est chaud, il faut mieux calculer plus large pour se placer avant que ça compacte et demande un effort conséquent pour aller là où on veut se rendre.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_PUNISH-YOURSELF

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_PUNISH-YOURSELF 02

 

Mad Sin

Le psychobilly punk des berlinois a remué la Warzone qui n’oubliera pas le slam du contrebassiste et de son instrument, avec sa crète rouge bananée qui au retour était toujours impeccable, les connaisseurs apprécieront la qualité de la laque ou du produit qui a permis un tel miracle. Ça joue vite et fort pour le plus grand plaisir des adeptes du style et pas que, et je me dis que ça devait être super chaud au Mondo Bizarro, bar concert rennais bien connu, lors de leur passage en mai dernier.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mad-Sin_Valle

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mad-Sin_Koefte

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mad-Sin_Manny

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mad-Sin_Valle_crow

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mad-Sin_Andy

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_members

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_Guitarist

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_END

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_contrebassist

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_contrebassist 02

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Mad-Sin_chanteur-Guitarist 02

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-4

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-3

 

Sham 69

Les anglais sont toujours là sur la route depuis 1975, ça fait bizarre de voir au chant un Jimmy Pursey torse-nu tatoué de nulle parte sur la Warzone ça sonne street punk et ça clame en choeur « white riot » des Clash,« If the kid was united…they will never be defeated… » je l’aurai entendu 2 fois aujourd’hui et là le public continue de chanter une fois le groupe sorti de scène et attend un rappel, comme quoi il y a des morceaux qui marquent l’histoire et restent dans la mémoire collective.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-5

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-6

 

Les Wampas

On aime ou on n’aime pas les chansons, mais faut reconnaître que Didier Wampas fait le show d’un bout à l’autre donnant de sa personne, slammant sur une chaise de salle des fêtes ou traversant tout le public micro à la main pour grimper dans la régie lumière…

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-9

 

… il se passe toujours quelque chose et ça met tout le monde en joie.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-77

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-8

 

The Adicts

Le look « Clockwork Orange » et le son qui va avec ça déménage en noir et blanc sur la Warzone dès le premier morceau et se finit en apothéose avec une nuée de ballons blanc géants que le public fait voltiger, après un « viva la révolution »fédérateur, c’est la fête des droogies ce soir, happy punk pour tous.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_THe-ADICTS 01

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_The-Adicts

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_THe-ADICTS 03

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-10

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-11A

 

nanook-webzine-festival-hellfest-clisson-samedi-photo-christophe-demay-12

 

Le Bal des Enragés

L’histoire débute en 2009 Au Pont du Rock avec l’idée des Tagada Jones réunir sur scène pas mal de leurs potes, et depuis le melting potes poursuit sa route et reprend les « tubes » qui ont fait l’histoire du punk’n roll et plus. Un moment intense sur la Warzone et qui le sera certainement aussi pour leur anniversaire prochainement à Malestroit.

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Le-Bal-des-enragés 01

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_Le-Bal-des-enragés 02

 

Ah, j’allais oublié, au Hellfest, difficile de voir tous les groupes, alors pas de Kiss de ZZ Top pour moi ou juste d’un coin d’oreille en passant au loin des Mainstages, mais pas de regrets, je rentre avec des sons et des images à foison pour m’assurer un sommeil endiablé.

 

nanook-webzine-festival-hellfest-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_KISS

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Kiss

 

Living End

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt_vincedphoto_Hellfest_THE_LIVING-END

 

Festivaliers & ambiance

 

nanook-webzine-festival-photos-concerts-report-Driancourt-vincedphoto-Hellfest-festivaliers-ambiance-7

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Vincent-Driancourt_vincedphoto_Mainstage-Wolf

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_Mainstage-a-girl

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_Warzone_Crowsurfing

 

nanook-webzine-festival-hellfest-Driancourt_vincedphoto_Mainstage_Drink-girl

 

Le Hellfest 2019 sur le webzine Nanook

Hellfest 2019 – Mercredi 19 juin

Hellfest 2019 – Jeudi 20 juin

Hellfest 2019 – Vendredi 21 juin

Hellfest 2019 – Samedi 22 juin

Hellfest 2019 – Dimanche 23 juin

 

nanook-webzine-annonce-festival-hellfest-2019-3

 

Pour en savoir plus sur le Hellfest

Présentation du Hellfest 2019

Site officiel du festival Hellfest

 

Article et photos : Christophe Demay
Reportage photo (photos signées) : Vincent Driancourt ( page facebook – comptes instagram : hellfest_photovinced_photo )