Jewly : Drugstore Tour (DVD) + Drugstore (CD)

Rock

Toujours à la recherche de nouveautés musicales pour épancher ma soif constante d’émotions et de découvertes, je vous fais découvrir aujourd’hui une chanteuse hors norme dans le paysage musical français actuel. Bien loin des mièvreries envahissantes et du manque quasi-total de talent véritable et de renouveau, Jewly grimpe un à un les échelons de la notoriété, seule, grâce à son talent et son énergie incroyable, sans aide des médias ni des labels tous acquis à la cause du rap poisseux, de l’électro tonitruant et de la variété française insipide.

Non, Jewly n’est pas signée, elle ne fait pas le buzz, elle n’enchaîne pas les plateaux TV pour se montrer, chanter en play-back et dire toujours la même chose… Non, Jewly chante, superbement, plutôt elle vit sa musique, compose, enregistre et multiplie les concerts un peu partout en France et en Europe proche. Très présente sur les réseaux sociaux, elle se fait sa comm’, publie photos et extraits vidéos de concerts, répond aux fans et ça marche.

En tout cas, cela a marché pour moi car elle est un véritable coup de cœur de ces derniers mois, où je me suis procuré ses deux albums et son DVD Drugstore Tour, témoin de cet ovni bienvenu et redonnant espoir au rock français. Voici donc une petite chronique de cette artiste incroyable, qui sera suivie peu après d’une interview à laquelle elle a gentiment répondu avec intelligence et passion, pour le webzine Nanook.

 

nanook-webzine-chronique-DVD-concert-CD-Drugstore-Jewly-1

 

Je m’intéresserai surtout au DVD, enregistré en Juillet 2017 en plein cœur de Strasbourg car Jewly prend toute sa dimension sur scène. Après une courte introduction, le trio instrumental prend place et donne le ton : la soirée sera brute de rock ! Jewly apparaît derrière le micro, toute en splendeur, crinière impressionnante, yeux puissants, talons et bas-résille, sexy à souhait, les bras arborant de fins tatouages, la voix sonnant et vibrant comme un appel déterminé. Nous n’avons rien de plus à faire qu’écouter et regarder ce qui se dresse sous nos yeux, un bon groupe, un très bon groupe, oscillant toujours entre douceur et puissance.

 

nanook-webzine-chronique-DVD-concert-CD-Drugstore-Jewly-2

 

Les deux premiers morceaux, Joy et John Doe, tirés du dernier album Drugstore, lequel sera joué intégralement durant toute la soirée, impressionnent par les refrains qui restent bien en tête, et par la passion qui anime la chanteuse et ses trois compères. D’entrée le bassiste JC Bauer (tatoué jusqu’au cou et arborant un kilt noir du plus bel effet) s’impose par son jeu très fluide et surtout très présent, également par son implication dans les chœurs qui sera un atout pour pas mal de morceaux.

Phil, lente et oppressante, ornée de choeurs sympathiques, précède Amanda, une belle émotion se faisant ressentir, ballade subtile et torturée, où l’on sent Jewly habitée par les textes de ses chansons, lesquelles, pour cet album Drugstore, portent toutes des prénoms de personnes qu’elle a de près ou de loin rencontrées.

Virtual Lover, tiré du 1er album, dynamise à nouveau l’ambiance pour replonger avec Diane, blues intimiste à la Led Zep, impeccable. Les chansons sont parfois renforcées de chorégraphies de danseuses habitées et énergiques et des projections vidéos en fond de scène.

 

nanook-webzine-chronique-DVD-concert-CD-Drugstore-Jewly-photographe-Emmanuel-Viverge

Photo © Emmanuel Viverge

 

Le batteur Ralph Schuler nous ravit de sa régularité exemplaire et de son feeling impeccable, en osmose avec la basse, et Guido Tomasetto scande des rythmiques dignes des plus grands moments des Stones, Led Zep et M. réunis, ses soli sont toujours bienvenus et ne font pas remplissage comme souvent dans les groupes de ce style. L’osmose entre les quatre artistes est palpable, pour le plus grand bien des spectateurs ce soir présents à cet événement.

Nous avons droit à une pépite d’Eurythmics, Here comes the rain, bourrée d’émotion que la voix de Jewly, pour quelques minutes toute en douceur, rend transcendante. Kim reprend l’énergie de plus belle et comment ne pas céder à la tentation de chanter à tue-tête avec elle un «Kim wanna hear you say, devil and angel !!!», vivifiant et fédérateur.

Puis une dame coiffée d’un petit chapeau charmant style année 50 s’assoit sur une chaise devant le public au tout devant de la scène, on lui sert un verre, les danseuses se meuvent derrière et Melody, superbe ballade envoûte par ses harmonies vocales de toute beauté, cette voix grave presque palpable, ce refrain encré à tout jamais dans nos mémoires, un final éclatant entre les trois instrumentistes, et ces chants aériens, suspendus pour terminer cette mélopée hors du temps.

À peine remis de nos émotions, Savoir c’est guérir, un des seuls titres chantés en français nous remet un instant les pieds sur terre et nous parle du dépistage de l’hépatite C (Jewly étant marraine de l’association SOS Hépatites) avec vivacité et bienveillance.

 

 

Jewly s’amuse parfois avec sa pédale d’effets qui l’aide à envahir l’espace d’ambiances particulières et originales. Alex, un peu trop typé rock français pour moi arbore néanmoins un très beau texte sur un instant de vie et de réflexion, suivi de Jim & Megan, très pop-rock, qui me rappelle une belle ambiance Rita Mitsouko des débuts, I just wanna make love to you est revisitée à la sauce Jewly punk-rock et ce Doc fédérateur et son refrain repris en chœurs par le public : «Hero !» termine ce déferlement de musique salvatrice, emplie d’implication, d’authenticité et de vérité.

Jewly ne fait pas semblant et chante avec une justesse implacable, comme si elle voulait se faire entendre par la terre entière. En rappel seront joués deux morceaux du premier album, The other side Bang Bang Bang et Next time you will, très rock-blues (comme tout cet album d’ailleurs). La musique de la vocaliste a été composée avec ce souci du détail, épurée mais paradoxalement « chargée », tout en intelligence et peaufinement.

 

nanook-webzine-chronique-DVD-concert-CD-Drugstore-Jewly-photographe-Emmanuel-Viverge-2

Photo © Emmanuel Viverge

 

Que dire de plus ? Jewly est une vraie artiste, sans fausseté, sans manière, authentique et pétrie de talent, autant comme interprète que comme compositrice. Si je devais comparer ce personnage, je dirais une belle fusion entre Pat Benatar rebelle, Shania Twain séductrice et Alannah Myles puissante. Elle peut devenir à la fois sensuelle, en colère, douce, forte, rageuse, habitée, enjouée, triste, bourrée de sentiments exacerbés. Incontournable !

 

nanook-webzine-chronique-DVD-concert-CD-Drugstore-Jewly-3

 

Pour en savoir plus :

Site de Jewly