Fendre l’armure

Un livre d’Anna Gavalda

Anna Gavalda c’est simple, depuis Ensemble c’est tout, c’est une écrivaine dont j’ajoute les romans à mon panier d’achat sans même lire le résumé. J’aime autant sa plume que ses idées de romans, que ses personnages. Celui ci m’a été offert pour mon anniversaire et j’ai été surprise de voir apparaître un roman de cette auteure que je ne connaissais pas. Ni une ni deux, je me suis lancée dans le flot de page.

 

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-1

 

Ce n’est pas un roman. C’est un recueil de petites nouvelles. Une chaîne de petites histoires sur des personnes vivant une vie normale, une vie comme vous et moi, pas une vie romancée d’héros parfaits. Des personnages qui essaient de dépasser leurs limites, parfois ça passe, parfois non. C’est l’histoire brève de femmes, d’hommes, de secrets d’enfants. J’ai eu l’impression que chaque chapitre était écrit pour me faire réfléchir sur quelque chose, sur une façon de voir les choses autrement…

 

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-A

 

L’intrigue du livre

C’est difficile de résumer ce livre en quelques mots. Déjà parce que chaque personnage n’a pas forcément de prénom, c’est souvent « je » qui te raconte un bout de son histoire.

Par exemple, le livre commence avec Ludmilla, une jeune fille qui travaille dans une animalerie et vit dans un quartier peu fréquentable. Elle se retrouve avec une amie à elle dans une soirée chic d’un appartement d’un coin classe de Paris et rencontre un jeune homme qui s’intéresse vraiment à elle. Qui lui donne cette sensation inédite d’être vraiment écoutée, même quand tu parles de quelque chose d’un peu banal, de pas très intéressant.

Le chapitre deux, c’est l’histoire d’une mère de famille dont le mari est décédé. Une mère qui essaie de porter sa vie et celle de ses enfants un peu à bout de bras pour conserver un semblant d’équilibre. Elle va rencontrer une jeune femme et ensemble, elles vont entrer dans des confidences qui font réfléchir.

Il y a aussi l’histoire d’un papa appelé en urgence à l’école de son fils pour un soucis avec un autre élève. Il a crevé la roue d’un petit garçon en fauteuil roulant. Dis comme ça, ça semble indéfendable non ? Et pourtant… Pourtant ce n’était pas de la méchanceté, ce n’était pas juste pour attaquer son handicap, au contraire même.

Et puis il y a aussi la belle histoire d’amitié entre un homme et son chien.

C’est aussi l’histoire de deux voisins de pallier qui vont changer la vie l’un de l’autre sans même le savoir, sans acte héroïque, juste à coup de soirée télé et canapé, juste avec des discussions pour pallier à la solitude…

 

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-2

 

Un extrait qui m’a touchée

Comment aurais-je pu imaginer que vous me manqueriez autant ? Ce n’est pas une expression, je ne dis pas  » Vous me manquez  » comme je viendrais me plaindre à vous d’un manque de sommeil, de soleil, de courage ou de temps, je vous me dis comme s’il me manquait une part de moi-même. La meilleure peut-être…

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-3

 

Les thèmes abordés

rupture – deuil – absence — perte d’un animal — confiance en soi – amour – famille – espoir – travail – infidélité – enfance – souvenirs – bonheur — handicap — secret — voyage

 

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-4

 

Mon avis

Si tu aimes le style d’Anna Gavalda : fonce.
Si tu aimes les tranches de vies diverses et variées : achète.
Un peu comme les 7 livres de Katherine Pancol, tu suis des personnages très différents, sauf que dans ce roman, ce n’est que sur un instant, ce n’est que sur un court temps dans la vie, le temps d’un rendez-vous avec la directrice, le temps d’un rencard hors du temps, le temps d’écrire une lettre un soir dans une chambre d’hôtel…
J’ai du mal à noter ce livre, ce n’est pas un coup de coeur à proprement parler, mais il m’a fait du bien et j’ai adoré le lire.

4/5

Compte instagram de NeverBelieveThem

 

fendre-l-armure-anna-gavalda-nanook-webzine-livre-avis-chronique-B