Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur

Un film de Guy Ritchie

Guy Ritchie est un réalisateur surprenant et ce n’est pas peu dire. Soit il réalisera des films bien sympathiques comme Sherlock Holmes, soit il sortira des films bien décevants. Et c’est le cas de son petit dernier, sorti en dvd, blu ray et tutti quanti récemment, et je veux bien sûr parler du Roi Arthur : La légende d’Excalibur.

Et franchement pour se casser la figure sur un tel sujet faut y aller car il y a matière à faire quelque chose d’épique surtout avec la brochette d’acteurs qu’il s’est payé : Charlie Hunnam, Jude Law, Eric Bana, Djimon Hounsou, Aidan Gillen. Ce n’est pas ouf non plus mais c’est quand même pas mal.

 

Le-Roi-Arthur-La-legende-d-Excalibur-Guy-Ritchie-chronique-cinema-film-Jude-Law-Charlie-Hunnam-1

 

Un synopsis qui donnait envie de voir le film

Pour le synopsis, c’était plutôt bien parti. Le film commence sur la genèse de cette grande histoire. Le père d’Arthur est roi et se retrouve à devoir combattre pour protéger son royaume au péril de sa vie, car pour un roi, il ne se cache pas derrière son trône. Non, il y va, donne de sa personne et tue le méchant dans un combat plutôt bien filmé avec de bons effets spéciaux. Mais petit à petit, le spectateur comprend que le véritable méchant n’est pas celui qui s’est transformé en poussière à balais. Non c’est le frère du roi/l’oncle d’Arthur, interprété par Jude Law qui va commettre le fratricide tant attendu. Le roi aura cependant eu le temps de faire partir son fils, Arthur, dans une barque qui va voguer sur l’eau jusqu’à Londonium. Et Juju se retrouve dans le pétrin. Tant qu’Arthur sera en vie, il ne pourra prétendre à faire joujou avec Excalibur et détruire le monde.
Arthur va grandir loin de tout son passé jusqu’au jour où : il va sortir l’épée de son caillou, se souvenir de son passé, vaincre son oncle etc., etc.

Regardez le film, il est nul et c’est pour ça qu’il faut le voir.

 

Le-Roi-Arthur-La-legende-d-Excalibur-Guy-Ritchie-chronique-cinema-film-Jude-Law-Charlie-Hunnam-3

 

Mais pourquoi est-il si nul ?

Certes l’histoire n’est pas surprenante, elle a déjà été multiplement adaptée au cinéma, sur le petit écran, dans les livres mais pour le coup Guy Ritchie tenait là une riche idée : partir du tout début de cette grande épopée et en faire des suites. Cela aurait été tout à fait possible quand on voit le succès de trilogies telles que Le Seigneur des Anneaux par exemple. Attention je ne compare pas ces deux histoires qui n’ont rien à voir, je dis juste que sur un thème épique-médiéval cela aurait pu tout déchirer.

Sauf que là il faut bien admettre que non. Niveau effets spéciaux rien à redire, là aussi il y avait matière à pousser la beauté des effets à son comble mais on en reste à quelque chose de déjà vu, revu, mâché, digéré et clairement vomi.
Rien ne surprend, malheureusement et ce n’est pas en rajoutant un filtre gris-verdâtre à l’image que cela change le sentiment.

Et puis il y a des plans qui passent du coq à l’âne ou qui n’apportent rien à l’histoire. Et là on ne sait plus vraiment ce qu’il se passe. Et je n’exagère pas, il y a des montages de plans quelque peu bizarres.

 

Le-Roi-Arthur-La-legende-d-Excalibur-Guy-Ritchie-chronique-cinema-film-Jude-Law-Charlie-Hunnam-5

 

Les acteurs…

Quant aux acteurs, je crois que c’est le pire. Ils ne sont pas convaincants. C’est à se demander d’ailleurs s’ils sont convaincus par les rôles qu’ils interprètent.

C’est à commencer par Arthur, joué par Charlie Hunnam. Oui notre cher Charlie, qui continue à avoir cette démarche de bad-ass qui ne le quitte plus depuis Sons of Anarchy et des fois c’est bien dommage. Et il faut toujours qu’à un moment ou à un autre dans ses films ils se mettent à moitié nu. Alors on ne va pas s’en plaindre mais on sait clairement pourquoi c’est fait… En soi, il ne joue pas mal mais il ne joue pas bien non plus. Il reste plat. On n’arrive pas à s’attacher à son histoire et autant dire que votre empathie se retrouve reléguée au placard.

Mais le pire reste Jude Law. Dans le rôle du méchant. Soit vous explosez de rire devant tant de médiocrité, soit vous vous demandez clairement ce qu’il lui a pris de vouloir jouer un tel rôle. Je peux comprendre que sortir des sentiers battus de ses rôles de lovers anglais pouvaient le tenter mais pitié, Juju ne joue plus de méchant. Porter du noir ne fait pas tout !

Quant à la mage interprétée par Astrid Bergès-Frisbey qui accompagne nos gais lurons dans la quête d’Arthur, on a juste envie de lui donner des carottes pour qu’elle retrouve un teint frais et vivifiant. C’est comme si elle allait nous crever devant les yeux dès qu’elle fait ses petits tours de magie.

Il y a aussi notre très cher Littlefinger de Game of Throne, Aidan Gillen, qui se retrouve ici à jouer un gentil et pour l’occasion il s’est rasé et donne l’impression d’avoir grossi mais là je taquine quand même !

Et… David Beckam , oui oui, qui dit deux phrases en mode méchant avec des cicatrices, sinon c’est pas un méchant (c’est pas trop mal, en même temps pas très compliqué non plus, un peu comme une pub de parfum).

 

Le-Roi-Arthur-La-legende-d-Excalibur-Guy-Ritchie-chronique-cinema-film-Jude-Law-Charlie-Hunnam-4

 

Alors si vous voulez rire, prenez un pot de pop-corn et jetez des grains sur l’écran à chaque fois que cela sera nécessaire et vous verrez que pour le coup je n’exagère rien. Le film réussi une prouesse magistrale : être nul alors qu’il avait matière à être monstrueux.
Sincèrement et du fond du cœur, bravo Guy !