Écrire pour exister

Un film de Richard LaGravenese

Sorti il y a dix ans, Écrire pour exister est l’adaptation d’une histoire vraie et issue d’un essai intitulé The Freedom Writers Diary.

Malgré sa sauce hollywoodienne où tout est mal qui finit bien et dans une musique qui cherche à faire pleurer dans les chaumières, ce film retient et marque l’attention pour le message qu’il fait passer. Mais venons-en au fait. Au-delà de ce titre intéressant, que recèle ce film ?

 

ecrire-pour-exister-film-cinema-nanook-webzine-culture-The-Freedom-Writers-Diary-Hillary-Swank-4

 

L’histoire

Erin Gruwell (Hilary Swank) est une jeune professeure d’anglais, fraîchement diplômée qui se retrouve, à sa demande, dans un des lycées les plus difficiles de Los Angeles où la violence entre gangs est quotidienne. Déterminée et confiante, elle va se retrouver face à une classe compliquée où tout espoir semble perdu selon ses collègues enseignants qui n’attendent d’ailleurs qu’une chose, qu’elle se plante royalement dans ses belles convictions.

Pourtant Erin, suite à un dessin moqueur sur un élève de sa classe, arrivera petit à petit à instaurer une confiance entre ses élèves et à leur faire découvrir autre chose que la violence de la rue qu’ils connaissent tous les jours et cela en passant par l’histoire de faits importants de l’humanité et notamment de l’Holocauste. Car ici il est question de racisme, d’une culture de gangs qui se transmet de père en fils/fille, et d’une souffrance sans nom. Elle va se battre pour ces adolescents en allant contre le système scolaire, n’hésitant pas à faire un, voire deux jobs à côté de son métier pour acheter à ses élèves des livres neufs et leur ouvrir un monde de possibilités en les amenant à des expositions et en leur faisant rencontrer des gens éminents.

Et là où tout n’était qu’irrespect va disparaître avec la découverte de l’Autre. Cet autre étranger mais qui nous ressemble aussi. Chacun va découvrir de nombreux points communs avec ses camarades de classe, un lien va se construire et c’est en ça que le film est une véritable déclaration d’amour à la tolérance. Et de cette histoire va naître un livre…

 

ecrire-pour-exister-film-cinema-nanook-webzine-culture-The-Freedom-Writers-Diary-Hillary-Swank-2

 

Un film touchant qui nous renvoie au film Esprit Rebelles

Ce film très touchant n’est d’ailleurs pas sans rappeler un autre film du même genre, Esprit Rebelles avec Michèle Pfeiffer (celui-là je l’ai vu, vu et revu et je l’adore toujours autant et il reste bien plus pêchu qu’Écrire pour exister). Pour autant, Écrire pour exister vaut qu’on y prête l’attention qu’il mérite. Alors oui, c’est du film hollywoodien en veux-tu en voilà avec une Hilary Swank au sourire ultra brite, une musique quelque peu gnangnan des fois mais le message qu’il fait passer est important et reste encore malheureusement d’actualité.

Car dix ans plus tard, même si des progrès ont eu lieu, cela reste encore trop peu et surtout aux Etats-Unis où les questions de racisme et de violence sont encore fréquentes sans parler du côté éducatif. Comment montrer à des adolescents que la vie leur ouvre les bras quand personne n’y croit et encore moins le corps professoral ? Erin Gruwell n’a pourtant jamais baissé les bras et a accompagné ses élèves jusqu’à ce qu’ils obtiennent leurs diplômes et pour certains, c’était la première fois que cela arrivait dans leur famille.

 

ecrire-pour-exister-film-cinema-nanook-webzine-culture-The-Freedom-Writers-Diary-Hillary-Swank-3

 

Le livre

Le livre dont est issu le film est né grâce à ses élèves. 150 au total ont accepté de raconter leur histoire. Malheureusement, celui-ci n’a pas été traduit mais si vous lisez l’anglais, je vous le recommande vivement. Vous pourrez également trouver de plus amples informations sur le site www.freedomwritersfoundation.org qui explique en détail ce projet qui s’est construit au fur et à mesure des années.

C’est un très bel exemple de réussite scolaire, qui ne peut cependant pas s’appliquer à toutes les classes car c’est aussi un élément qui est relevé dans le film. Ce qu’elle arrive à mettre en place progressivement dans cette classe ne peut pas fonctionner à tous les coups mais ce qu’elle est arrivée à construire avec ses élèves a été probant et démontre que lorsque l’on croit à quelque chose, lorsque l’on a l’espoir que les choses peuvent s’arranger, la magie opère.

 

ecrire-pour-exister-film-cinema-nanook-webzine-culture-The-Freedom-Writers-Diary-Hillary-Swank-1

 

C’est donc en somme un très bon film qui met en avant une initiative, mine de rien bien culottée, car Erin Gruwell est allée contre un système établi, contre un corps professoral qui enseignait depuis plusieurs années et qui refusait d’appliquer de nouvelles méthodes, qui refusait de croire que les choses pouvait s’arranger parce qu’ils avaient échoué de leur côté des années auparavant. Mais si le système scolaire baisse les bras, comment ces adolescents peuvent croire que la vie est autre chose qu’un amas de violence ?
Alors certes, elle ne suit pas le programme scolaire établi, bien au contraire mais elle a su s’adapter et savoir identifier ce qui pourrait accrocher ses élèves à en apprendre d’avantage sur la vie car qu’est-ce que l’école si ce n’est l’école de la vie ?