Vaiana, la légende du bout du monde

La mythologie polynésienne au pays de Disney

Chaque fin d’année, les studios Disney nous font sentir l’approche des fêtes de Noël avec la sortie de leur nouveau film et, en 2016, c’est avec Vaiana, la légende du bout du monde qu’ils nous ont transportés dans un monde magique et ensoleillé.

 

Vaiana-la-legende-du-bout-du-monde-film-disney-nanook-webzine-culture-cinema-1

 

L’histoire

Inspiré de la mythologie polynésienne, ce film raconte l’histoire de Vaiana et de Maui, demi-dieu dans leur quête pour rendre le cœur à la déesse de la vie, Te Fiti.

L’histoire commence ainsi : Te Fiti, déesse de la vie, toute verdoyante, se fait un jour voler son cœur par Maui, demi-dieu bien costaud du vent et de la mer. Il laisse Te Fiti dans son désarroi tandis que Maui perd dans la foulée ce même cœur et son hameçon magique, convoités également par le démon Te Ka. Vous me direz qu’effectivement il ne fut pas très malin le bonhomme.
Fin de la présentation qui pose les bases pour la suite.

 

Vaiana-la-legende-du-bout-du-monde-film-disney-nanook-webzine-culture-cinema-2

 

Un millier d’année plus tard, nous faisons la connaissance de Vaiana, petite gamine toute choupinette avec de grands yeux et un sourire qui donne envie de lui pincer les joues et de jouer à cache cache avec son petit regard malicieux. Un jour, en se promenant au bord de l’eau, elle remarque un bébé tortue qui se retrouve en difficulté pour rejoindre l’océean. Elle l’aide en chassant l’oiseau qui le convoite et l’océan se pousse sur son passage, lui laissant en remerciement une petite pierre verte, le cœur de Te Fiti. Elle ne le sait pas encore mais elle a été choisie pour remettre ce cœur. Cœur d’ailleurs qui disparait dans les eaux lorsque ses parents viennent la chercher.

 

Vaiana-la-legende-du-bout-du-monde-film-disney-nanook-webzine-culture-cinema-3

 

En grandissant, Vaiana ne cesse d’être attirée par le large. Les cultures et la pêche s’amoindrissent petit à petit et Vaiana ne peut s’empêcher de penser qu’il lui faut aller au-delà de l’horizon, rejoindre ce vaste océan pour trouver les ressources nécessaires et faire vivre son peuple dont elle sera un jour la cheftaine. Son père s’oppose à cette entreprise ayant peur de la perdre comme il a perdu ses amis des années auparavant mais c’est soutenue par sa grand-mère Tala, qui a récupéré le cœur quand elle était petite, que Vaiana va trouver le courage de partir à la rencontre de Maui pour le convaincre de rendre le cœur à Te Fiti et l’aventure commence.

 

 

Ce qu’on en pense

Ce nouveau Disney est dépaysant, même s’il faut l’avouer il nous martèle de chansons qui paraissent interminables tellement elles sont récurrentes. Maui plaisante d’ailleurs à ce sujet à un moment du film en relevant que si Vaiana chante encore une fois il se mettra à vomir. Petite boutade des studios Disney, il n’en demeure pas moins que des fois quand c’est trop, c’est trop.
Pour le reste, l’histoire est très joliment menée. Les deux personnages principaux font une belle équipe accompagnée du coq complètement à l’ouest qui s’est retrouvé sur le bateau on ne sait trop comment. Car il y a toujours une ou deux petites bestioles rigolotes dans les Disney et ici c’est un petit cochon trop mignon et un coq sous psychotropes.
Et il n’y a pas de méchant à proprement parler et quand il devrait y en avoir, comme les Kakamoras, on ne peut s’empêcher de rire.

 

Vaiana-la-legende-du-bout-du-monde-film-disney-nanook-webzine-culture-cinema-4

 

Il est loin le temps où Ursula de la Petite Sirène nous faisait frissonner. Il n’en demeure pas moins que justement tout ce film est un joli conte et il nous apprend que le monde n’est pas toujours aussi cartésien que nous voudrions le penser. Il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre et ça quelque part, ça fait du bien.

Donc à vos popcorns tranquillement assis dans votre canapé. C’est toujours agréable de retrouver un peu son âme d’enfant dans un endroit dépaysant tel que l’océan et ses étendues d’eau turquoise.

 

Vaiana-la-legende-du-bout-du-monde-film-disney-nanook-webzine-culture-cinema-5