Talvienkeli est un tout jeune groupe de metal progressif à tendance symphonique qui nous vient de Lyon et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce groupe a du talent et de l’inspiration à revendre malgré le jeune âge de ses membres…

 

talvienkeli ep

 

« Tormented » et son intro de claviers ouvre le bal, la production est pro dans l’ensemble et me rappelle un peu quelques sonorités qu’on entendait souvent dans les années 90, lors du balbutiement des premiers groupes ayant mélangé musique classique et heavy metal. Les morceaux me rappellent également de très bons groupes des années 2000, Kemet et Akin en premier lieu, qui étaient d’ailleurs également originaires de Lyon.. la scène lyonnaise aurait-elle un son propre ?

 

Talvienkeli a plusieurs atouts indéniables, de bons compositeurs et musiciens (Pierre Besançon – guitares et Pierre Cordier – claviers), de bons musiciens (Paul Sordet – batterie, Camille Vadin – guitares et Laetitia Bertrand -basse) et une chanteuse bénie des dieux (Camille Borrelly), dotée d’un timbre particulier qui ne ressemble à aucune chanteuse connue de ce style. D’ailleurs ce Tormented met bien en valeur la qualité de la musique du groupe, avec des claviers omniprésents très variés dans les sonorités, confortant des ambiances bien particulières, soutenus par des rythmiques très bien ficelées, et subjuguée par ce lyrisme vocal puissant et mélodieux, sans être trop théâtral comme peut l’être une Tarja ou une Simone Simmons…

 

Je précise que j’ai l’honneur de connaître un peu Camille, car nous avons collaboré il y a peu pour mon opera-rock Foreign et je l’avais trouvé extrêmement à l’aise et sûre d’elle, alors que ce n’était pas son groupe principal… Étrangement donc ici, en « terrain connu », de temps à autre, on la sent assez timide par rapport à la musique qui, il est vrai, ne lui laisse que peu de place pour s’exprimer, de par la complexité du propos… Ses lignes de chant sont assez complexes, tout comme dans « The Tricked and the trickster », morceau un peu plus « simple » si l’ on peut dire, dans la veine de Nightwish ou Amberian Dawn, où l’on se perd un peu dans le fil de la mélodie, le début du refrain étant pourtant très intéressant et prometteur…

 

talvienkeli groupe

 

Sur « Giant », on est emballé par cette voix toujours lumineuse et envoûtante, qui mériterait un sursaut d’énergie dans le mixage et qui serait transcendée par un soutien de choeurs, pas forcément 50 voix en plus mais juste sa propre voix doublée à la tierce ou la quinte serait suffisante pour permettre à son timbre de s’affirmer. Ce n’est hélas pas les murmures « marmonnés » de Sandre Corneloup qui ajoutent une couleur intéressante à l’ensemble (pardon mais ses interventions ne sont vraiment pas indispensables, ça manque cruellement de conviction, il aurait fallu une voix furieusement « growlée » pour faire la balance avec Camille, dommage…)

 

« The tricked and the trickster » nous montre une facette du groupe un peu moins alambiquée et plus compacte, les harmonies sont recherchées et ne se laissant pas dépasser par leur technique, les jeunes loups savent de quoi ils parlent, soutenus par une production encore une fois très organique, à des années-lumières des grosses prods ultra-compressées actuelles…. et ça fait du bien !!! Tout comme « Crossfade » qui regorge de riffs accrocheurs et d’une inspiration vocale qui force décidément le respect.

 

talvienkeli groupe

 

Nous avons également droit à un bonus, la version orchestrale et instrumentale du premier morceau « Tormented ».. Certainement façonnée initialement ainsi par Pierre Cordier avant de la proposer à son groupe, j’aimerais lui confier ma plus grande admiration car la musique est vraiment très bien composée et il nous embarque pendant près de 10 minutes dans un univers qui complète à merveille le graphisme et le visuel onirique de l’album. Tentez l’expérience, fermez les yeux et laissez-vous transporter par cette pièce de musique, vous aurez des images et des émotions plein l’esprit…

 

Une bonne entrée en matière pour une bande originale de film ??? J’imagine très bien ce morceau transcendée par un véritable orchestre, ce serait puissant et novateur… Ajoutez la voix de Camille dessus, on ne serait pas loin du chef d’oeuvre je pense… en tout cas, frissons garantis… Tu sais ce qu’il te reste à faire, Pierre….. ^^

 

Le visuel donc, l’artwork, est extrêmement bien réalisé, sous forme de dessins, très personnel, unique je dirais même et conçu par la bassiste Laetitia, dont on peut reconnaître sans aucun doute le véritable talent artistique.

 

Alors, une question me taraude : à quand l’album ??? Car ce groupe a tout pour bien faire et si les vents leur sont favorables, il est certain que nous entendrons parler d’eux dans un avenir proche, en tout cas ils le méritent ! Que la sainte inspiration guide vos pas et sortez-nous un premier album qui fera de vous un groupe français incontournable !!!

 

Plus d’informations :

Bandcamp
Youtube
Soundcloud