Une fois n’est pas coutume, nous ne nous intéresserons pas aujourd’hui à un film ayant une réelle portée cinématographique.
Chaque genre que compose le cinéma apporte quelque chose à son histoire, que ce soit le film d’auteur, le biopic le film de genre ou la comédie.
Attardons nous d’ailleurs sur ce dernier thème. La comédie, qui connait le succès depuis les prémices du cinéma, encouragée par de grands auteurs (Charlie Chaplin, Billy Wilder, les ZAZ pour les Américains, Georges Lautner, Gerard Oury ou Francis Veber dans notre belle contrée).

sextape1
Cependant, depuis l’avènement du cinéma business à la fin des années 70, de plus en plus de films sortent chaque mercredi, et la comédie est le genre le plus représentée, puisqu’il s’avère être assez rentable, du fait qu’il nécessite souvent peu de budget, et que le retour sur investissement est plutôt bon. Malheureusement, la qualité n’est pas toujours au rendez vous.
Intéressons nous donc aujourd’hui à l’un de ses films, Sex Tape en l’occurrence.
Réalisé par Jake Kasdan, réalisateur entre autre de Bad Teacher et fils de Lawrence Kasdan, scénariste de L’Empire contre-attaque, avec pour acteurs principaux Cameron Diaz et Jason Segel, déjà présents tous les deux dans Bad Teacher.
Le film raconte l’histoire de Jay et Annie, mariés et parents de deux jeunes enfants, et dont la vie sexuelle est au plus bas. Pour relancer leur libido, ils décident de se filmer pendant leurs ébats, film qui va être envoyer par erreur à un certain nombre de leurs proches. Commence donc une course contre la montre pour récupérer cette Sex tape avant que quelqu’un ait pu la voir.

Sextape2

Le propos de base du film s’avère intéressant. Comment faire aujourd’hui, lorsque l’on est marié, parents et que l’on a une vie professionnelle, pour trouver du temps à consacrer au couple, et par extension, avoir une vie sexuelle active. Nombreux sont ceux qui se sont déjà filmés pendant leurs ébats, anonymes et célébrités confondus -il est d’ailleurs ironique de voir que le film sort au moment ou des photos d’actrices ou de mannequins dans le plus simple appareil sont publiées sur le net- et dont la vidéo a fini par se retrouver par erreur sur Internet.

Si le film commence bien, en montrant les débuts du couple formé par Jay et Annie, jusqu’au moment ou la sexualité ne figure plus parmi les priorités de leur vie amoureuse.
Réaliser une sex tape, qui resterait dans le cadre du couple, peut s’avérer être une bonne idée pour pimenter un peu sa sexualité, mais c’est ensuite que le bât blesse.
En effet, Jay, qui travaille pour une radio, achète régulièrement des Ipad, et redonne les anciens à son entourage (sa femme, sa belle-mère, ses amis et même le facteur…). Se pose ici une première question: quand bien même Jay a un travail bien rémunéré, et sachant qu’Annie ne travaille pas au début du film, comment fait-il pour acheter une tablette qui coûte au minimum 500 $ tous les 6 mois? Autre faiblesse du scénario: que l’on donne son ancien ipad à un membre de sa famille soit, à des amis passent encore, mais au facteur? ou même au futur patron d’Annie (celle-ci, rédactrice d’un blog, se voit proposer d’être financée par un grand groupe, laisse son ipad entre les mains de son futur directeur)? Cela n’a aucune cohérence, et décrédibilise dès le départ le film.
Quand le couple se rend compte que la vidéo a fuité, commence une course contre la montre ou les péripéties toutes les plus improbables les unes que les autres s’enchainent -récupérer le film chez leurs amis, simuler une quête pour pénétrer dans la maison du futur patron d’Annie, poursuite avec un chien, effraction chez Youporn pour désactiver les serveurs suite à la publication du film sur le site, saut de l’ange lors de la fête de l’école pour éviter que tous les enfants, parents et professeurs ne voient la vidéo- toutes ses situations se montrent drôle sur le papier, mais sur l’écran ça ne marche pas, puisqu’il n’y a aucune cohérence. On lâche donc de temps à autre un sourire, mais on se rend compte de la vacuité du film, qui ne révolutionnera pas à coup sur la comédie américaine.
L’on notera également le jeu totalement hystérique de Cameron Diaz, ainsi que la fadeur du rôle de Jason Segel, bien meilleur dans son rôle de Marshall dans How I met your mother?. Reste l’apparition plutôt sympathique du trop rare Jack Black dans le rôle du grand manitou de Youporn.

Sextape3

Au final, on se trouve donc devant un film, un produit devrions nous dire, calibré, sans originalité, faussement transgressif, qui cherche à marcher sur les traces des frères Farelly, mais qui n’en possède ni le trash, ni l’inventivité.
Malheureusement, vu que ce genre de film marche toujours, nous risquons encore de devoir nous coltiner des avatars de Sex tape dans les mois et les années à venir.