Roman inspiré de la vie de Monika, une criminelle de guerre en Bosnie…

174 pages, Editions Lunatique

Paru en mars 2013

Prix du 1er roman, Laval 2014

couv petite fille monstre

.

 .

L’auteur, A.S. Nebojša

A.S. Nebojša vit et travaille en région parisienne, et c’est à peu près tout ce que l’on sait de sa biographie. Elle souhaite en effet garder le mystère autour d’elle.

« La toute petite fille monstre » est son premier roman.

 Le site de l’auteur

A.S. Nebojsa
A.S. Nebojsa

 .

 Résumé

Il y avait là-bas, il y a bien longtemps, une petite jeune fille de 16 ans. Son ventre appelait le plaisir, ses bras la lutte, ses mains le combat. On parle encore de Monika aux enfants nés après-guerre. Et son ombre gracile flotte parfois, les soirs de gros temps, dans les rues de Br(…)ko, abandonnées par la population frileuse. De temps à autre, on parle encore d’elle, « la toute petite fille monstre des Balkans».

.
« Ma Monika s’évaporera au moment même où vous tournerez la dernière page de ce livre. Mais sachez qu’il existe une Monika quelque part sur cette terre. Les faits relatés dans la première partie du roman, ceux qui se déroulent pendant la guerre, ont été racontés devant le TPIY par ceux qui ont survécu aux terribles guerres des Balkans. Elle, la vraie, doit être très différente du personnage que j’ai imaginé. Mais elle a au moins un point commun avec ma Monika à moi : elle est née de la neige de l’ex-Yougoslavie. Elle a vu le jour dans cette contrée incroyable qui kidnappe le coeur de ceux qui, comme moi, y ont un temps vécu. Comme la mienne, la vraie Monika est l’enfant d’un monde mystérieux où la beauté étourdissante cohabite, cruelle, avec ce qu’il y a de plus atroce planqué au fond de l’âme des hommes. J’espère rencontrer un jour cette Monika-là. », A. S. Nebojsa

 source : éditions lunatique

http://www.editions-lunatique.com/

.

Mon avis

Pour commencer, voilà le contexte dont est inspiré ce roman

Le 6 avril 1992, la Bosnie-Herzégovine proclame son indépendance, ce qui ne sera pas du goût des forces serbes. Ceci va engendrer une guerre terrible, la guerre des Balkans, qui va durer trois ans, et au cours de laquelle vont être massacrées des milliers de personnes.

Soit vous adorerez, soit vous détesterez, mais ce roman ne vous laissera sûrement pas indifférents.

Personnellement j’ai beaucoup aimé la force avec laquelle est écrite ce livre. Les mots sont profonds, et forts. Parfois un peu trop peut-être, mais c’est justement ce qui fait la force de ce roman : on ne nous cache pas la violence de ce qui s’est réellement passé.

La force c’est que l’univers décrit nous dégoute et nous fascine en même temps.

Ca s’explique sûrement parce que ce roman est inspiré de faits réels. Même si il garde une large part de fiction.

A.S. Nebojša commence par nous décrire les souffrances qu’on pu subir les prisonniers musulmans et croates. Les scènes sont brutales, mais il ne faut pas s’arrêter là car une large partie du roman est ensuite consacrée à l’après guerre et au retour à la vie « normale » de Monika.

Voilà comment se décrit A.S. Nebojša, et ça résume parfaitement son roman !!

Objectif, une littérature qui oblige à remettre en question nos confortables normes et des propos respectueux de la signification de mon nom, Nebojsa – celle qui n’a pas peur.

Pour résumer, je vous conseille la lecture de « la toute petite fille monstre », vous en ressortirez grandi d’un « je ne sais quoi » qui fait que cette lecture n’est pas banale, ce n’est pas une lecture comme les autres.