Du 28 juin au 1er septembre 2013, l’art renverse à nouveau la ville de Nantes. Le Voyage à Nantes, c’est l’occasion de découvrir la ville sous un autre jour. Au gré de la balade on y découvre plein  d’oeuvres plus insolites les unes que les autres.

Pour ma part, voici ce que j’ai pu voir du Voyage à Nantes 2013

Un Jardin des Plantes habité par Claude Ponti

Claude Ponti est un auteur/illustrateur jeunesse et il s’est emparé du Jardin des Plantes Nantais pour y mettre son grain de sel (ou plutôt ses célèbres poussins). Ainsi, vous passerez sous un banc géant, croiserez une poire souriante et toute une colonie de totems-oiseaux, rencontrerez un poussin-buisson ou entendrez une cascade de rires enfantins et cristallins,

On retrouve bien là l’univers loufoque de Claude Ponti. Surtout, ne pas oublier de lire les légendes de chaque « loufoquerie » !

Si vous avez apprécié, je vous conseille vivement de lire ses albums pour enfants. Il y a tout un univers à découvrir…

 

Un banc géant au Jardin des Plantes

Un banc géant au Jardin des Plantes

Un poussin endormi au Jardin des Plantes (par Claude Ponti)

Un poussin endormi au Jardin des Plantes (par Claude Ponti)

 

Le mètre à Ruban, par Lilian Bourgeat

On se balade dans la rue La-Noue-Bras-de-Fer (non loin des machines de l’île) et là on aperçoit ce mètre surdimensionné, qui a été installé dans la cour de l’entreprise Aethica dont le métier est justement de construire des projets immobiliers. Le lieu est bien trouvé !

Le mètre à ruban de l'île de Nantes

Le mètre à ruban de l’île de Nantes

 

The Zebra Crossing, d’Angela Bulloch

On continue la promenade et là on tombe sur un véritable passage piéton londonien. Extra ! On notera le petit lampadaire de chaque côté du passage piéton : typiquement londonien.

A noter que le passage piéton est fait de telle manière qu’on a l’impression qu’il se prolonge derrière la vitrine du magasin.

The Zebra Crossing

The Zebra Crossing

Air, de Rolf Julius

Juste en face du passage piéton, un bâtiment se pare d’une étrange « couverture ». Rolf Julius souhaitait allier sculpture et musique et c’est réussi, car derrière cette peau métallique qu’on a rajouté au bâtiment, on entend des sons très subtils, comme si le bâtiment était vivant.

Air, le bâtiment "vivant"

Air, le bâtiment « vivant »

 

Le nouvel esclavage, Isaac Cordal

Rue Kervégan (Ile Feydeau)

Les corps humains présentés sont moulés en ciment, et Isaac Cordal les mets très bien en scène pour en faire une satyre de notre société. Des hommes d’affaires dans un clapier, un homme qui se noie dans un caddie, des hommes piégés par des pièges à souris, une prison dont les murs sont des valises d’affaires…

J’ai adoré cette façon de critiquer la société. C’est très noir et laisse à réfléchir…

Un homme d'affaires derrière les barreaux d'un clapier...

Un homme d’affaires derrière les barreaux d’un clapier…

 

Histoire d’un mur

Cours Franklin Roosevelt

C’est l’histoire d’un mur éphémère qui ne sait pas rester vierge, alors il se revêtit de nouveaux habits tous les vendredis. Affiché, taggé, sali, ravalé, peint, décoré, graffé, repeint, encore graffé…

Un graff éphémère, qui sera recouvert demain...

Un graff éphémère, qui sera recouvert demain…

 

Follow the leaders, Isaac Cordal

Au milieu de la Place Bouffay, des gravats. Et si l’on regarde de plus près ces gravats, c’est tout un tas de scènes plus obscures les unes que les autres qu’on peut y découvrir. En écho à son exposition de l’île Feydeau, Isaac Cordal s’amuse à remettre en scène plus d’une centaine de ces sculptures de ciment dans la réalité de la ville.

On pourrait y rester des heures, car il y a plein de détails à observer. Des hommes qui vont travailler, d’autres qui mangent le cerveau de leur collègue, … Bref, là encore, une belle caricature de notre société.

Des hommes d'affaires au milieu des gravats

Des hommes d’affaires au milieu des gravats

 

Voilà donc de chouettes oeuvres éphémères (ou non) à découvrir à Nantes. Si d’ici le 1er septembre vous avez le temps d’y faire un tour, n’hésitez pas une seconde. Sinon concentrez vous sur les oeuvres pérennes, elles sont là tout au long de l’année. Ce qui est très chouette, car au fil d’une balade on peut découvrir plein de choses plus insolites les unes que les autres, et celà tout à fait par hasard. Perso, je trouve ça génial !

 

Ah et j'oubliais... une tête flottante dans les douves du château !

Ah et j’oubliais… une tête flottante dans les douves du château ! Isaac Cordal est passé par là !