Jour 11 : Sur la route du Grand Canyon

 

Après cette nuit bien agréable dans la yourte, nous partons pour voir le point de vue offert à Goosenecks State Park. Il y a un petit air de Horseshoe bend mais avec des méandres encore plus serrés. C’est d’ailleurs pour cela que cela s’appelle ainsi : Goosenecks signifie « cous d’oie » en anglais. La San Juan River prend d’ailleurs tellement de virages serrés que 10 kms de son cours sont tassés sur 2,5 kms à vol d’oiseau… Horseshoe reste quand même plus impressionnant.

Goosenecks state park

Retour sur nos pas pour emprunter la piste de Valley of the Gods. Là encore l’endroit n’est pas très abordé dans les guides touristiques, je l’ai trouvé sur un blog d’un couple ayant voyagé dans la région. C’est un mini Monument Valley mais bien moins connu et qui apparemment offre tout autant de charme. Malheureusement pour nous, après avoir parcourus quelques dizaines de mètres seulement, nous n’avons pas d’autre choix que de rebrousser chemin car la piste est inondée suite aux averses des deux derniers jours. Vraiment dommage ! Nous qui pensions que ce genre d’infortune était derrière nous.

 

Il ne nous reste plus qu’à tracer notre route vers le Grand Canyon. C’est donc plusieurs heures de voiture qui nous attendent, bref rien de bien intéressant. En plus, le temps se couvre à nouveau et la radio passe tous les quarts d’heure des alertes météo sur la présence d’une tornade à Flagstaff à moins de 100 km du Grand Canyon. Génial…

 

Mais c’est finalement sous le soleil que l’on entre dans le Grand Canyon National Park. Bon d’accord il ne fait pas bien chaud mais c’est déjà ça ! Nous en profitons pour découvrir les points de vue les plus à l’est du parc (situés entre Desert View et le village).

Grand Canyon

Le Grand Canyon est impressionnant par sa taille : il y a près de 1000 mètres de dénivelé entre le fond du canyon et la rive où nous nous situons. De plus, les deux rives sont séparées d’environ 11 miles. De là où nous sommes, nous ne pouvons voir le Colorado que par petit bout.

 

Et voici déjà l’heure du coucher de soleil :

Grand Canyon

 

Jour 12 : Grand Canyon

 

Le fait de dormir au sein du Parc est assez confortable car cela nous évite de perdre 1h à rejoindre la ville la plus proche. La contrepartie est un prix un peu plus élevé et une obligation de réserver plusieurs mois à l’avance.

 

C’est donc une journée entièrement consacrée au Grand Canyon qui nous attend. Le Parc propose un sentier aménagé qui longe la rive sud. Une navette relie les différents points de vue car l’accès n’est pas autorisé aux voitures. Encore un exemple de contradiction des américains : des réseaux de transport en commun peu développés dans les villes et tout le contraire dans les Parcs nationaux…

Grand canyon

Squirell Grand Canyon

 

Nous débutons notre rando par le sentier du village jusqu’à Mohave Point. Le temps s’est amélioré mais il fait froid. Avec ces variations de températures pas étonnant qu’on ait choppé tous les deux un bon rhume ! La promenade le long du sentier est plutôt agréable, le chemin est facile, plat et ne présente aucune difficulté. Nous reprenons la navette afin de découvrir le village de Grand Canyon. On y trouve de luxueux hôtels, une gare, des boutiques, de superbes chalets et une reconstitution de l’habitat indien.

Chalet Grand Canyon

Maison indienne

Après cette parenthèse, nous repartons sur les chemins de The Abysses à Pima Point. Plus on s’éloigne du village et plus le randonneur se fait rare. Les sentiers proposent de beaux points de vue sur le canyon et le Colorado mais finalement on est plutôt déçu. On ne s’attendait pas à si grand et au final j’ai trouvé cela moins beau que Bryce Canyon par exemple.

Grand Canyon

Le soir nous quittons le parc pour la petite ville de Williams à une heure de route. Nous goûtons un nouveau plat de la « gastronomie » américaine : poulet frit accompagné de maïs chaud et purée. Et bien ce n’est pas… terrible.