Réalisé par : Shane Black ; avec : Robert Downey Jr, Ben Kingsley, Gwyneth Paltrow, Don Cheadle…

Troisième opus de la saga Iron Man, Tony Stark se retrouve confronté au redoutable Mandarin,  un terroriste souhaitant mettre à mal la puissance des Etats-Unis.

Iron Man est cette fois dirigé par Shane Black, célèbre scénariste derrière quelques classiques du film d’action des années 80-90 comme l’Arme fatale 1 et 2, Last Action Hero ou Le dernier Samaritain. Boudé pendant de nombreuses années par Hollywood, il fait son retour en 2005 avec la comédie Kiss Kiss Bang Bang, avec déjà Robert Downey Jr devant la caméra.

Iron man 3

Après un premier opus posant les bases du personnage, Iron Man 2, malgré de gros scores au box -office avait globalement déçu, le film étant trop long et plutôt avare en morceaux de bravoure. L’arrivée de Black sur le projet, avec son savoir-faire dans le domaine de l’action, devait relancer la franchise, surtout après le carton critique et public d’Avengers, sorti un an plus tôt.

Après avoir fait face à son mentor Obadiah Stane/ Iron Monger dans le premier film, puis Whiplash dans le second, Tony Stark est désormais confronté au Mandarin, figure du terrorisme planétaire. Si dans le comics le personnage se retrouve doté de pouvoirs suite à la découverte d’un vaisseau extraterrestre, il n’en est rien ici puisque le personnage incarné par Sir Ben Kingsley s’avère être tout ce qu’il y’a de plus humain.

On retrouve donc Tony Stark, toujours incarné par un Robert Downey Jr en roue libre, profondément marqué par les évènements relatés dans Avengers. Son passage  dans l’espace a fait naître en lui de profondes angoisses, si bien qu’il reste cloitré chez lui, plongé dans de diverses expériences, dont l’une consiste notamment à diriger les différentes armures d’Iron Man à distance. Mais l’arrivée du Mandarin, et la menace qu’il fait peser sur le monde, l’oblige à sortir de sa retraite.

Mandarin Iron man

Premier opus de la seconde phase du projet Avengers, dont le deuxième film est prévu pour 2015, Iron Man 3 peine à convaincre sur le plan de l’action. Si le savoir-faire de Shane Black ne fait aucun doute dans le domaine de la comédie, avec de nombreuses répliques qui font mouche, il faillit clairement dans le domaine de l’action, avec très peu de morceaux de bravoure.

On sent d’ailleurs que c’est plus le fond que la forme qui semble intéresser Black, puisque celui-ci se permet de dresser une critique de la première puissance mondiale. Comment ne pas voir l’ombre de Ben Laden dans la figure du Mandarin. Sans trop en dévoiler, le film reprend certaines thèses du complot qui fleurissent un peu partout dans le monde et qui remettent en cause le rôle américain dans le terrorisme actuel. Cela peut paraître ironique dans le sens où Marvel est entré dans le giron de Disney depuis quelques années, entreprise ô combien américaine.

On notera également le rôle de la technologie dans le film. Si Black n’en fait pas forcément un cheval de bataille, il décrit néanmoins le poids de plus en plus grand que prennent les machines dans notre société, avec notamment ce passage où le président des Etats-Unis, l’homme censé être le plus puissant au monde se retrouve prisonnier dans l’armure d’Iron Man.

Ironman3

Si au final Iron Man ne séduit pas dans la forme, le film reste intéressant dans le fond. On pourra regretter un épilogue qui risque de marquer la fin provisoire de la saga. Désormais tous les regards sont portés vers Man of Steel, héros DC Comics, dont le film va envahir les écrans d’ici deux semaines, dans ce qui semble être le film de super-héros le plus ambitieux depuis un certain Dark Knight…