Jour 9 : Lake Powell

L’orage arrivé en fin de soirée la veille nous a apporté une sacrée perturbation. Il n’arrête pas de pleuvoir ; c’est un changement radical par rapport à cette première semaine qui a été géniale au niveau du temps. Alors que nous avions un programme chargé aujourd’hui, je sens que la pluie va chambouler tout ça si cela ne cesse pas. Notre premier arrêt prévu était les Coral Pink sand dunes, une zone dunaire où le sable prend une couleur rosée. Malheureusement il faut faire une croix dessus. Le second arrêt est le Buckskin Gulch, l’un des slot canyons les plus longs du pays. Un canyon très étroit mais qui est dangereux en cas de forte pluie car la montée des eaux est très brutale. On appelle ce phénomène les « flash floods ». Nouvelle désillusion avec l’impossibilité de se rendre à Old Paria, un ancien décor de cinéma où furent tournés différents westerns.

 

Un authentique truck américain

Un authentique truck américain

Nous arrivons donc bien plus rapidement que prévu au Lake Powell où nous découvrons Lone Rock, un étrange rocher au milieu du lac.

Lone Rock

Lone Rock

Le Lake Powell est un immense lac qu’il est préférable de découvrir en bateau car cela permet d’accéder à de superbes endroits inaccessibles depuis la terre. Le lac sert aussi de base nautique avec la possibilité de faire de la voile, du kayak ou tout simplement rester sur la plage. D’ailleurs, on trouve sur l’immense plage de nombreux camping-car installés là pour plusieurs jours au bord de l’eau. N’allez pas vous imaginer nos petits camping-cars français ; ici nous sommes aux states donc on voit grand, très grand. Un camping-car ressemble à la taille d’un car chez nous… Quant aux pick-ups, c’est du hors norme !

Un pick-up gigantesque !

Un pick-up gigantesque !

La pluie cesse enfin avec même une petite éclaircie qui permet de prendre quelques photos. Le Lake Powell est un lac artificiel né de la construction du barrage Glen Canyon. On en profite donc pour le visiter (au sec) mais c’est un nouveau revers car évidemment nous n’avons pas été les seuls à y penser…

Le barrage de Glen Canyon

Le barrage de Glen Canyon

Je sens que c’est journée va être pourrie du début à la fin. Heureusement, la découverte de Horseshoe Bend à 3 km du barrage nous offre un superbe point de vue sur le Colorado. Juste après le barrage, le Colorado enchaîne avec un joli méandre en forme de fer à cheval. Le soleil dévoile quelques uns de ses rayons le temps de profiter du paysage et de faire quelques photos.

Horseshoe bend

Horseshoe bend

 

Voilà, il ne nous reste plus qu’à rentrer à notre motel situé dans la ville de Page juste à côté. L’établissement est tenu par Bob, un papy fort sympathique. L’appartement est très grand (60 à 70m²) : cuisine, salon, 2 chambres. C’est vieux mais très propre et puis à 40$ la nuit c’est vraiment pas cher.

 

Jour 10 : Monument Valley

Lever matinal pour visiter le barrage de Glen Canyon que nous n’avons pas pu visiter hier. Après quelques contrôles stricts de sécurité (passage au détecteur de métaux, etc), un guide nous explique l’histoire de la construction du barrage et nous achemine directement dessus. Par contre, impossible de descendre dans les entrailles du monstre à cette heure-ci. C’est réservé à d’autres visites dans le journée qui ne collaient pas avec notre emploi du temps un peu chamboulé.

 

Nous reprenons ensuite la route en direction de Monument Valley. Le temps n’est toujours pas de la partie et nous oblige à annuler la visite d’Antelope Canyon. Cela fait mal mais sans soleil, cette étape n’a plus trop d’intérêt. Il s’agit d’un slot canyon (canyon étroit) intéressant pour ses couleurs et les quelques rayons de soleil qui parviennent à y pénétrer à une certaine heure. C’est donc une nouvelle déception après la cascade d’annulation de la veille.

Antelope Canyon

Antelope Canyon

La route se fait toujours sous de grosses averses et sommes inquiets pour cet après midi. A 20 km de l’arrivée cependant, la pluie cesse enfin mais toujours pas de soleil à l’horizon et une température bien fraîche (à peine 15°).

Monument Valley

Monument Valley est en territoire indien, il faut donc payer une taxe pour aller sur le site ; le lieu ne fait donc pas partie des parcs nationaux. Il existe deux possibilités pour découvrir les lieux : soit vous embarquez dans des pick-ups accompagnés de guides indiens, soit vous empruntez la piste avec votre propre véhicule. L’avantage d’aller avec les indiens c’est qu’ils vous amènent sur des pistes interdites aux visiteurs qui vont avec leurs propres moyens mais cela reste assez onéreux. On choisit donc de lancer notre Nissan sur la piste défoncée !

 

Monument Valley

Monument Valley

Le parcours fait 17 miles au total mais les 3 premiers sont chaotiques étant donné l’état de la piste. Le 4×4 est indispensable. Heureusement, après le John Ford Point, cela s’améliore nettement. On s’arrête souvent pour profiter du paysage car les points de vue sont grandioses. Les mesas nous rappellent les westerns immortalisés par John Wayne ou Clint Eastwood.

 

Un peu d’imagination et nous apercevons les cowboys et les indiens !

Monument Valley 2

 

A la moitié du parcours, le soleil est même de retour faisant ressortir la couleur ocre des mesas.

Monument Valley 3

 

Après cette superbe visite, nous rejoignons notre hébergement du jour situé à Mexican hat qui tient son nom de cet amas de rochers. Très réaliste !

mexican hat

Notre chambre est plutôt originale puisqu’il s’agit d’une yourte. C’est une très bonne surprise car très confortable et la décoration est assez soignée. Le soir, quelques pas suffisent pour nous mener au steack house du village et ses viandes cuites au feu de bois…