Réalisé par Derek Cianfrance avec Ryan Gosling, Eva Mendes, Bradley Cooper, Rose Byrne et Ray Liotta.

Derek Cianfrance, réalisateur et scénariste américain, signe son troisième long métrage après Brother Tied(1998) et Blue Valentine (2010).

Luke (Ryan Gosling), motard réputé pour son show du globe de la mort, revient lors de la tournée du spectacle à Schenectady. Il revoit Romina (Eva Mendes), avec qui il avait eu une aventure l’an passé. Elle lui annonce qu’il a un enfant. Il veut subvenir à ses besoins et il quitte le monde du spectacle pour commettre une série de braquages. Il parvient à s’échapper grâce à ses talents de motard. Mais sa route croise celle d’un policier ambitieux, Avery Cross (Bradley Cooper) prêt à tout pour gravir les échelons d’une police gangrénée par la corruption. Quinze ans plus tard, leurs deux fils se retrouvent hantés par le passé de leur père.The place beyond the pines

The Place Beyond the Pines est un film authentique. Ce n’est pas un long métrage dans la lignée de Drive, ni un thriller mais une tragédie en trois actes qui dépeint peut-être la société américaine actuelle. Derek Cianfrance bouscule les codes du cinéma au niveau du travail avec l’acteur, il cherche à être surpris. Ses attentes, il les écrit dans le scénario et pourtant il cherche à être bousculé dans sa manière de concevoir le film. Il s’inspire du film documentaire, de ces interviews où des questions sont posées aux personnes qui ne répondent pas forcément ce que l’on attendait. Les émotions sont palpables, on a le souffle coupé, pris dans la respiration de Bradley Cooper alias Avery Cross.

Un triptyque, une histoire qui bouleverse quatre destins: ceux de deux pères et leurs fils. Cette histoire évoque l’impact de l’héritage de nos ancêtres sur notre propre destin. Jason (Dane DeHaan), le fils de Luke et A.J (Emory Cohen), le fils d’ Avery Cross, sont les reflets de leur père. L’un est devenu le reflet de son absence l’autre le reflet de son ascension. La paternité, la culpabilité et la rédemption viennent rythmer ce film. On en ressort chamboulé et dubitatif. Une construction dramatique prenante qui embarque le spectateur dans tout son être pour le plonger dans une réflexion sur son propre héritage et son destin. Quel impact avons nous sur notre destin, sommes nous capables de nous détacher de notre héritage?