Jour 7 : Zion National Park

Toujours chaud en ce début octobre avec déjà 35°C à 9h du matin à Las Vegas… La ville est encore endormie à cette heure là. Ce n’est pas étonnant au vu de la vie nocturne mais cela surprend pour une ville de cette taille. C’est donc sans souci d’embouteillage que l’on quitte « sin city » (la ville du péché) en direction du parc national de Zion au nord est.

Zion National Park

Zion National Park

Après 3h de route à travers des paysages arides, nous arrivons à Zion. Les voitures sont interdites dans le parc, il faut donc emprunter la navette qui dessert plusieurs points de vue dans le parc. Zion est une vallée encaissée dont la route se situe en plein milieu. Le site fût habité par différentes tribus indiennes qui quittèrent les lieux en raison de la sécheresse. Le nom actuel fait suite à l’installation des mormons au 19ème siècle et qui signifie « sanctuaire » en hébreu.

Nous commençons la visite par « Court of the Patriarch » qui offre un beau point de vue sur trois sommets qui portent les noms bibliques de Abraham, Isaac et Jacob.

Court of Patriarchs

Court of Patriarchs

Le parc offre la possibilité d’effectuer de nombreuses randonnées avec tous les niveaux de difficulté possibles. Par manque de temps, nous n’effectuons que celles de Emerald Pool Trail et Kayenta Trail. Les couleurs offertes par la nature sont vraiment superbes avec le bleu du ciel, l’ocre des montagnes et le vert de la végétation. Le chemin est ombragé ce qui rend les choses un peu plus agréable lorsqu’il fait 30°C ; il surplombe la vallée offrant des points de vue remarquables. En quelques minutes cependant, de gros nuages envahissent le ciel jusqu’à ce que l’orage arrive soudainement nous poussant à accélérer le pas. Le trajet jusqu’à notre motel à Hatch se déroule sous la pluie.

L'orage arrive sur Zion

L’orage arrive sur Zion

Hatch est un village perdu de l’Utah avec une route principale au milieu et deux rues parallèles. C’est tellement petit que je me suis amusé à compter le nombre de rues : 9 au total. Si on dépasse les 100 habitants, c’est déjà pas mal…

Les propriétaires du motel, qui ne compte que quelques chambres, tiennent également une épicerie et un petit resto à côté. C’est donc sans réfléchir que nous nous y rendons pour y goûter la « cuisine du terroir » américain. Ici on ne se moque pas des gens, les parts sont généreuses avec au menu BBQ pork ribs et steack géant. Un vrai régal ! Sans oublier l’inévitable Pepsi à défaut d’un bon verre de vin rouge. Là aussi nous restons modestes et ne prenons que le format medium. Lorsque la serveuse nous l’amené j’ai bien cru qu’elle s’était trompé en amenant un verre de 60cl ! Mais non ici c’est normal.

Notre petit resto à Hatch

Notre petit resto à Hatch

Jour 8 : Bryce Canyon

Peu de voiture aujourd’hui car le Parc National de Bryce Canyon n’est situé qu’à 45mn de Hatch. Le temps est ensoleillé avec une température de 20°C alors que nous sommes à 2500m d’altitude.

L'entrée de Bryce Canyon

L’entrée de Bryce Canyon

Nous commençons par la découverte de l’amphithéâtre (Sunrise point) et décidons de plonger au cœur des hoodoos via le Queen’s Garden Trail et le Navajo Loop Trail. Ces 2h30 de randonnée nous offrent un spectacle à chaque instant avec des paysages somptueux. Les animaux sont également de la partie notamment les tamias (petits écureuils rayés) et les oiseaux. Les hoodoos sont le résultat de l’érosion d’une roche friable depuis plusieurs millions d’années. D’une forme conique, elles sont en général surmontées d’une roche beaucoup plus résistante.

Bryce Canyon

Après cette rando émerveillante, nous enchainons avec d’autres points de vue : Bryce Point, Paria View, National Bridge, Rainbow Point et pour finir le point le plus au sud Yovimpa Point.

.

Un tamia

Un tamia

 Bryce Canyon restera pour nous le plus beau des parcs que nous avons pu découvrir. Une journée vraiment magique.

Vue sur l'amphithéâtre

Vue sur l’amphithéâtre

Pour prolonger le rêve, nous finissons pas Red Canyon situé entre Bryce Canyon et Hatch.

Red Canyon

Red Canyon

C’est par un authentique Burger maison que nous terminons la journée. Là encore un vrai festin (bien mérité).

 .

Retrouvez les chroniques précédentes de notre périple américain dans notre rubrique « Voyages »