Jour 6 : Death Valley – Las Vegas

Après avoir bien profité de la climatisation toute la nuit, nous devinons que la chaleur qui va s’abattre sur nous aujourd’hui va être torride. Cela se vérifie dès la sortie de la chambre puisqu’à 9h, il fait déjà plus de 35°C !

Notre escapade débute par les dunes de sable situées à quelques kilomètres de l’hôtel. C’est l’un des rares endroits de ce désert où l’on trouve du sable. Une courte marche sous une chaleur accablante et nous voilà trempés de sueur. Au retour à la voiture, nous voyons un couple se changer ; on ne peut s’empêcher de penser qu’ils sont mal barrés s’ils commencent dès cette heure-ci. J’espère pour eux qu’ils ont au moins 10 T-shirts chacun pour la journée.

.

Notre deuxième étape nous amène au Harmony borax works, une ancienne mine de borax exploitée à la fin du 19ème siècle et début 20ème. Le temps s’est couvert avec un aspect orageux mais la chaleur est toujours bien là.

C’est ensuite à Furnace Creek que nous nous arrêtons. C’est une des rares oasis de la Vallée de la Mort. C’est du coup un point d’arrêt incontournable pour les visiteurs du parc. On y trouve quelques restaurants, un hôtel, deux musées et un golf… Je ne vois pas l’intérêt d’un golf d’un point de vue écologique mais également d’un point de vue sportif puisqu’il est assez difficile d’y jouer avec la chaleur qui touche la région une grande partie de l’année. La visite au Borax Museum s’avère assez intéressante puisqu’elle permet de découvrir les différents outillages de l’époque pour extraire ce minerai qui servait à la fabrication de savons.

.

L’oasis de Furnace Creek

.

Nous repartons ensuite pour Golden Canyon à 8 km au sud. L’endroit est très hostile avec aucun signe de vie animale ou végétale ; il n’y a que de la pierre. Nous marchons un peu à l’intérieur du canyon mais la marche est assez pénible en raison de la température qui dépasse les 40°C. L’avantage par contre, c’est qu’on ne bouscule pas dans le canyon… Dans la voiture, la climatisation n’arrive pas à faire baisser la température…

Golden Canyon

.

Non loin de là, c’est Devil’s golf course (le parcours de golf du diable) qui se présente à nous. Le nom est plutôt bien trouvé. C’est en fait une plaine où le sel s’est cristallisé sur la terre rendant le sol tranchant et impossible pour la marche à pied. A quelques kilomètres de là, nous arrivons à Bawater Point à 86m au-dessous du niveau de la mer. Ce lac salé est le point le plus bas de tout le continent américain.

Devil’s golf course

.

Badwater Point

.

Après avoir vu ce qui nous intéressait au sud du Parc, nous reprenons la direction du nord en faisant un détour par Artist Drive, une route à sens unique où les montagnes prennent différentes teintes de couleurs (gris, jaune, rose, orange). On n’est pas déçu de ce petit détour !

Artist Drive

 

Nous rejoignons à nouveau Furnace Creek pour se ravitailler en eau, car à ce rythme nous allons en manquer pour rejoindre Las Vegas. Il fait tellement chaud que l’eau qui sort du robinet est tiède. Nous en profitons pour regarder la température affichée au thermomètre : 43°C à 16h. J’imagine donc qu’il faisait pas loin de 46°C vers 13h.

.

Il est désormais temps de quitter la Death Valley mais avant de partir définitivement, il nous reste deux endroits à voir : Zabriskie Point et Dante’s View. Le premier situé à 5km à l’est de Furnace Creek est un lieu où les montagnes prennent une jolie forme de meringues. Dante’s view est distant de plus de 25km de Zabriskie. C’est une impasse qui mène en haut de la montagne qui surplombe Badwater Point et toute la vallée de la Mort à 1600 m d’altitude. Là haut, il ne fait « plus » qu’une trentaine de degrés rendant l’atmosphère plus respirable.

Zabrinkie Point

.

Dante’s view

.

C’est donc ici que se termine notre visite de la Vallée de la Mort. Nous repartons désormais vers Las Vegas que nous rejoindrons après 3h de route. Entre temps, on s’est fait une petite frayeur au niveau du carburant car on a bien failli ne pas trouver de station sur la route.

Arrivés à Las Vegas, notre GPS de téléphone nous est bien utile pour se repérer dans la ville. Nous arrivons au Fitzgerald’s hotel situé sur Fremont Street. Le parking de l’hôtel est impressionnant avec pas moins de 10 niveaux et le nombre incroyable de Harley Davidson présentes. La douche nous fait le plus grand bien après cette journée pleine de sueur ! Malgré la fatigue nous profitons un peu des lieux pour découvrir cette partie de la ville très animée. Tout d’abord les machines à sous situées dans les halls des hôtels-casinos ce qui donne une ambiance très bruyante et abrutissante.

Nous sortons ensuite sur Fremont Street, une grande avenue piétonne bordée d’hôtels, casinos et restaurants surplombée d’une immense voute servant d’écran géant. Nous sommes ici dans une autre univers, celui de la fête, des gens déguisés en Prince, Power Ranger ou encore Elvis Presley. Le dîner a lieu dans un restaurant tenue par une française qui a fait fortune ici et Los Angeles avec son restaurant et ses boulangeries.

Fremont street

 

Cette journée fut donc fatigante par l’ensemble des lieux que nous avons découverts et par la chaleur écrasante mais vraiment superbe avec des images plein la tête avec une belle diversité de paysages dans ce lieu désertique.