Jour 3 : San Francisco – Yosemite

 

Nous ne sommes qu’au troisième jour de notre périple mais il est l’heure de quitter San Francisco pour d’autres paysages. Dommage que nous n’ayons pas plus de temps car il faudrait au moins une semaine pour découvrir plus en profondeur la ville.

La porte d’entrée dans Chinatown

 

Nous sommes donc en route pour aller prendre possesion de notre voiture de location dans le quartier d’Union Square. On y va à pied en passant par Chinatown. Dans l’agence, le gars essaye gentiment de nous refourguer au moins une des assurances qu’il propose : contre les pertes de clés, les crevaisons (ben oui vous allez dans la Vallée de la Mort, c’est dangereux de passer par là). Ben voyons… Voyant bien qu’il ne tirerait pas grand chose de nous, il termine sa paperasse assez froidement et nous donne possession d’une Nissan Versa, modèle inconnu en Europe. Cela ressemble à une Logan. Rien d’extraordinaire mais le coffre est spacieux.

 

L’heure du dejeuner arrive bientôt et c’est l’occasion pour nous de manger notre premier vrai burger dans un petit restaurant de quartier. Nous ne sommes maintentant plus très loin de notre dernière excursion dans la ville : les Painted Ladies, les fameuses maisons victoriennes autour d’Alamo’s Square.

 

Les painted ladies

.

Place désormais à la route afin de rejoindre notre deuxième étape : Yosemite National Park. Il nous faudra près de 4h40 de route pour traverser la Californie d’Ouest en Est.

Nous nous installons tranquillement dans notre tente en plein cœur du parc. On nous rappelle bien de ne pas laisser de nourriture dans la voiture ou dans la tente car les ours peuvent être attirés par les odeurs. Des coffres sont donc placés devant la tente à cet effet.

 

 

Jour 4 : Yosemite

 

En sortant de la tente, nous apercevons que nous sommes en plein cœur d’une forêt de pins vertigineux. Nous partons de bon matin effectuer le début de la randonnée de Mist Trail jusqu’à la cascade de Vernall Fall (97 m de hauteur). Le parcours est agréable et la vue sur les montagnes vraiment magnifique. Sur le parcours, nous croisons de nombreux squirrels (rongeur ressemblant à un gros écureuil) qui se laissent facilement photographier et s’amusent avec les randonneurs. Sur le chemin du retour nous croisons le chemin d’une biche venue se désaltérer dans une marre.

 

La cascade de Vernall Fall

.

Un squirrel

Les parcs nationaux sont assez en avance au niveau écologie et cela crée un contraste assez fort avec le reste du pays. Ici tri sélectif des déchets, parkings relais, navettes gratuites à l’intérieur du parc. C’est ça les USA, une terre de contradictions. Et c’est le cas pour beaucoup de choses.

En plein cœur du parc de Yosemite

 

L’après midi, nous prenons la voiture pour nous rendre à 1h de notre campement à Mariposa Grove au sud du Parc afin d’y admirer les immenses Sequoias. Sur la route nous apercevons un ourson ! Des gardes forestiers tentent de le faire fuir de la route pour éviter tout accident d’autant plus que sa mère ne doit pas être très éloignée.

 

La petite randonnée au milieu des sequoias est vraiment magique et pouvons même passer dans le tunnel créé dans l’un d’entre eux. A nouveau nous avons droit à un festival de la faune forestière : squirrels, écureuils, oiseaux et même un renard. Au retour, nous faisons halte à Tunnel View qui offre un panorama sur la vallée de Yosemite. Vraiment grandiose !

Un sequoia de Mariposa Grove

 

 

Jour 5 : Yosemite – Death Valley

 

Dernier jour à Yosemite. Nous débutons la journée par une randonnée au Mirror Lake, un lac sans eau ! En cette saison il fallait s’y attendre malheureusement. Nous rencontrons le même souci avec les Upper et Lower Yosemite Falls également assechées.

 

Avant de quitter la vallée, nous pique-niquons dans un lieu de rêve. Plutôt que des mots, je vous laisse regarder la photo.

Il est maintenant temps de prendre la route vers la Vallée de la Mort. Cependant, avant de quitter Yosemite, nous faisons un arrêt à Olmsted Point et Tenaya Lake.

Vue de la vallée de Yosemite

 

Une fois sortis du parc, le paysage change petit à petit à mesure que nous quittons la montagne avec des arbres de plus en plus rares et une aridité de plus en plus marquée.

Olmsted Point

 

Voilà arrivé le temps du premier ravitaillement en essence. Ici il faut payer avant de se servir !

 

Et c’est reparti pour de la route et encore de la route… Les paysages sont semi-désertiques, les arbres ont disparu laissant place à de la caillasse et de petits buissons. Les routes sont désertes et il n’y a aucun signe de vie à l’horizon. Voilà l’Amérique, la vraie ! La dernière heure de route est assez pénible : il fait nuit, chaud, c’est désert, les téléphonent ne captent pas, beaucoup de « dips » (route qui plonge d’un seul coup). Bref il ne faudrait pas tomber en panne ici d’autant plus que c’est la nuit que sortent les bestioles par ici (serpents notamment). C’est donc bien fatigués que nous arrivons à notre hôtel situé à Stovepipe Well en plein milieu de la Death Valley. Il est 20h et il fait 35°C… Nous avons bien mérité notre apéro au bord de la piscine !