Les britanniques attendaient ça depuis juillet 2005, mais ça y est les Jeux Olympiques de Londres 2012 sont déjà terminés. Tour d’horizon de cette quinzaine olympique avant d’attendre à nouveau quatre ans et Rio 2016.

Cérémonie de clôture au stade olympique

 

Bilan général

Les 30èmes Jeux Olympiques d’été ont débuté par une magnifique cérémonie d’ouverture. L’organisation en elle-même de ces jeux est plutôt réussie.

 

Alors que le village olympique et les autres sites olympiques ont fait le plein de visiteurs, le centre de Londres est resté bien désert pendant cette quinzaine olympique. La faute aux autorités et notamment au maire de la ville qui avaient demandé aux habitants d’éviter les transports durant les Jeux.

 

L’organisation aura été émaillée de plusieurs comportements inadmissibles aux Jeux Olympiques. Tout d’abord, les cyclistes britanniques qui ont volontairement chuté dans leur premier tour de compétition afin de pouvoir bénéficier d’un nouveau départ. Que dire également du double d’aviron (britannique encore) qui suite à une casse sur leur bateau a demandé un nouveau départ. Autre comportement anti sportif, celui de l’équipe d’Espagne de basket qui a volontairement perdu face au Brésil afin de bénéficier d’un adversaire plus à leur portée en quarts de finale et ainsi affronter l’équipe américaine en finale et non en demi-finale. Même chose pour les joueuses de badminton chinoises qui avaient volontairement perdu un match pour les même raisons. Il y a cependant quelque chose de gênant dans cette histoire, c’est l’exclusion justifiée des chinoises mais la non sanction des espagnols… On voit là une justice à deux vitesses.

 

Enfin, le pire reste certainement la boxe où les français Vastine et Oubaali ont été injustement déclarés perdants alors qu’ils avaient largement dominé leur match. C’est la seconde fois que Vastine est victime d’une injustice de la sorte. Personne n’a compris la désicion des juges pas même l’adversaire de Vastine. Ce ne sont pas les seuls incidents en boxe ; les autorités ont même exclu un arbitre qui avait donné vainqueur un boxeur pourtant tombé six fois à terre… La boxe amateur sort une nouvelle fois ridiculisée des Jeux Olympiques et a besoin d’une profonde réforme de son arbitrage.

 

En plein cœur du marathon qui nous a fait découvrir Londres

.
Bilan sportif

Comme à Pékin, Michael Phelps et Usain Bolt ont marqué ces JO. Le premier est devenu le sportif le plus titré aux JO de tous les temps. Le deuxième a une nouvelle fois rayonné au sprint (100m, 200m et 4x100m) en conservant tous les titres acquis à Pékin ; une performance vraiment exceptionnelle.

 

Les Etats-Unis finissent en tête des classements des médailles (104 au total) et des médailles d’or (46) devant les chinois (88 médailles dont 38 en or) et la surprenante Grande-Bretagne (65 médailles dont 29 en or). Les français se placent en septième position avec 34 médailles dont 11 en or.

 

On déplorera la façon dont se passe le « conditionnement » des sportifs chinois. On est bien loin ici de l’esprit initial des JO. La seule quête est celle de l’or afin de montrer la toute puissance chinoise. Pour cela, les chinois ont monté des écoles à champions dont l’encadrement est militaire. Les enfants y arrivent dès le plus jeune âge et sont coupés de leur famille. Le chinois Wu Jingbiao a même fondu en larmes pour n’avoir obtenu que l’argent en haltérophilie.

 

 

Bilan des français

La natation est la grande satisfaction des JO pour les français. On compte en effet 4 médailles d’or, 2 d’argent et une de bronze. Les révélations de la piscine sont Yannick Agnel et Camille Muffat qui ont remporté tous les deux 3 médailles. On notera aussi la magnifique médaille d’or de Florent Manaudou sur 50m nage libre que personne n’attendait.

Le relais 4x100m médaillé d’or

A égalité avec la natation en nombre de médailles, on trouve le judo avec 2 d’or et 5 de bronze. Le judo français retrouve des couleurs après une olympiade décevante à Pékin. Lucie Décosse et Teddy Rinner ont remporté l’or qu’ils n’avaient pas réussi à remporter il y a 4 ans.

 

Les autres médailles se répartissant entre plusieurs disciplines avec pour chacune entre une et trois breloques. Le canoë-kayak aura été une nouvelle fois au rendez-vous avec les titres de Tony Estanguet et Emilie Fer. A noter que Tony Estanguet est le premier sportif français à remporter trois titres olympiques sur trois olympiades différentes.

En VTT, le double champion olympique Julien Absalon a du abandonner et n’a ainsi pas pu conserver son titre. En revanche, la bretonne Julie Bresset a terminé sur la plus haute marche pour ses premiers JO. Déception en revanche pour l’escrime qui n’a ramené aucune médaille de Londres. C’est la première fois que cette discipline ne gagne aucune médaille depuis 1960. La fédération devra se remettre en cause et se reformer pour relever la tête pour les JO de 2016. Déception aussi en cyclisme sur piste qui n’a pas ramené de titre olympique. Il est vrai que les français ont du faire face à des britanniques qui ont tout raflé battant record sur record. On reste d’ailleurs dubitatif devant certains résultats tellement l’amélioration est conséquente.

L’athlétisme n’a rapporté que 2 médailles: une en or et une en argent. Cela faisait tout de même depuis 16 ans que la France n’avait pas ramené de médaille d’or de cette discipline. Le titre olympique est à l’actif de Renaud Lavillenie au saut à la perche. Dans un concours à suspense face à deux allemands redoutables, il a su trouver les ressources physiques et mentales pour franchir une barre à 5,97m établissant du même coup un nouveau record olympique. L’argent a été remporté par Mahiedinne Mekhissi sur le 3000m steeple. Il conserve ainsi la médaille qu’il avait déjà remportée il y a 4 ans.

Dans les sports collectifs on regrettera la 4ème place de l’équipe de France féminine de football qui a perdu sa demi-finale contre le Japon alors qu’elles méritaient la victoire. Déception aussi pour les hanballeuses qui malgré toutes leurs victoires en matches de poule n’ont pas su vaincre le Monténégro en quarts de finale. En basket les coéquipiers de Tony Parker ont également échoué en quarts de finale. Ils ont réussi un joli parcours en phase de poule en se défaisant des argentins et des lituaniens mais n’ont pas réussi à se défaire de leur bête noire : l’Espagne. Les filles en revanche nous ont offert un beau spectacle avec un jeu agréable et un superbe état d’esprit. Leur belle médaille d’argent vaut quasiment une médaille d’or. Enfin, l’autre grand satisfaction est bien entendu la victoire des bleus au handball. Ceux-ci ont brillament conservé leur titre et prouvé qu’ils étaient toujours la meilleure équipe du monde.