Bellflower est le premier film du jeune réalisateur Evan Glodell, qui a mis huit ans à finaliser le scénario. Film indépendant à petit budget (environ 17 000 dollars), dont le réalisateur joue également l’acteur principal, Bellflower a été présenté au Festival Sundance 2011.

Film réalisé par Evan Glodell

avec : Evan Glodell, Jessie Wiseman, Tyler Dawson,…

bellflower

.

Synopsis : 

Woodrow et Aiden, deux fans de Mad Max, un peu perdus, s’unissent autour d’un projet, celui de créer un lance-flammes et une voiture de guerre afin de faire face à l’apocalypse qu’ils pensent proche. Mais la rencontre d’une jeune femme va venir perturber leur projet d’avenir…

Analyse :

Bellflower ou la romance apocalyptique ! Une ambiance solaire et la sensation d’une chaleur permanente ajoutent un fond de romance à un film qu’on ne supposait pas pouvoir l’être. Deux amis ont un projet presque utopique : la conception d’un lance flammes et d’une voiture de guerre. Fan de Mad Max, persuadés que la fin du monde les guette, ce projet devient obsessionnel pour eux, comme l’objectif ultime à atteindre, une sorte d’apogée qui les rendrait invincibles. Une rencontre bouscule le quotidien de ces deux amis. Le personnage principal succombe au charme d’une jeune femme peu commune. Une histoire d’amour loin des passions des films d’Hollywood ! On s’éloigne de plus en plus de l’ordinaire pour tomber dans la folie. Survient un renversement fatal sur fond de folk, carrément psychédélique par moments, doublé d’une ambiance pesante et imprévisible. Une violence subite et tout s’écroule. 

On ne s’y attend pas ou presque (si on a vu la bande annonce avant). Malgré l’apocalypse, le romantisme persiste avec la voiture du nom de Medusa. Méduse était la beauté qui avait séduit Poséidon et qui avait été punie pour cet acte. Tous ceux qui la regarderaient seraient sormais pétrifiés.

Bellflower est le film d’une génération qui se raccroche à des idéaux qui la rendront plus fort, ceux qui lui donneront l’impression d’être invincible. Un long métrage qui peint le portrait d’une jeunesse au bord de la folie, du chaos, qui témoigne sans doute du besoin aujourd’hui de ne pas lâcher une miette de ce que l’on vit, de le vivre à fond. Mais parfois la chute peut être mortelle si on ne contrôle pas nos émotions.

Article réalisé par Black Mamba