Ce mois-ci Nanook vous emmène à la découverte d’une bande-dessinée aux allures fantastiques et moyen-âgeuses : Servitude. A découvrir absolument pour les amateurs du genre !

.

Titre : Servitude
Auteurs : Fabrice David (Scénario) et Eric Bourgier (Dessins)
Genre : BD / Médiéval-fantastique
Édition : Soleil
Date de parution : 2006 à Aujourd’hui
Nombre de tomes : 3 tomes / 5 prévus

.

servitude

.

Tome 1 : Le chant d’Anoroer (mai 2006)

Tome 2 : Drekkars (décembre 2008)

Tome 3 : L’adieu aux rois (novembre 2011)

.
Les auteurs

Fabrice David  est un scénariste de BD stéphanois né en 1975. Passionné de littérature, d’histoire et de science-fiction il est l’auteur d’une quinzaine de bandes-dessinées. Son premier tome Live War Heroes se déroulait dans un futur proche et gravitait autour d’une émission de télé-réalité diffusant en direct des actes de guerre auxquels participaient des civils choisis pour le show. Personnellement je n’avais pas du tout apprécié cette BD (pour laquelle il collaborait déjà avec Eric Bourgier dont certains personnages masculins sont très proches de ceux de Servitude) et j’avoue être ravi d’avoir découvert une autre facette de son travail avec cette série.
Source, éditions Soleil

.

Eric Bourgier est un dessinateur lui aussi originaire de Saint Etienne et lui aussi né en 1975. Après quelques contributions pour des magazines, il entre dans le monde de la BD en même temps que son compère Fabrice David, avec Live War Heroes. Son dessin, très détaillé, montre une certaine habileté à mettre en mouvement ses personnages. Personnages, soit dit en passant, très très classes.
Source, éditions Soleil

.

Le pitch

Les Puissances sont les premières à avoir peuplé la Terre. Lorsque l’Homme apparut, il suscita parmi elles passion et division. Toutes choisirent alors de prendre forme physique : Dragons, Géants, Anges, Sirènes et Fées. Vint alors le temps des combats, des guerres intestines…
Aujourd’hui, mille ans ont passé, les Géants ont disparu, les Dragons ont survécu, les Sirènes se sont retirées au fond des océans, les Anges et les Fées ne sont plus que des mythes. Mille ans ont passé,et les Fils de la terre ont fini par fonder le plus grand des royaumes. Pour eux, les Puissances ne sont plus que des légendes… Mais les Dragons sont sortis de leur repère… Un nouvel âge s’annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ?
Source, éditions Soleil

.

Mon avis

Découverte à l’occasion de la sortie du troisième tome fin 2011, j’ai joué la prudence, dans un premier temps, en me contentant du premier épisode. Échaudé par l’expérience Live War Heroes et par mon sentiment partagé à propos de La Croisade des Enfants, cette BD écrite par F. David a pris la poussière sur mon étagère des « Livres à lire » pendant quelques mois. Ressortie du placard récemment, j’ai été littéralement absorbé par la lecture du premier tome ce qui m’a naturellement conduit aux deux suivants. Ma critique porte donc sur les trois tomes sortis à ce jours (sur les cinq prévus au total).

Si l’on voulait décrire Servitude en faisant des comparaisons, l’on pourrait dire que c’est une savante alchimie entre le Trône de fer de George R. R. Martin et des aventures de la Terre du Milieu de J. R. R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux, Bilbo le Hobbit). L’univers est vraiment très riche et même si il existe de grandes similitudes l’on n’est pas du tout ici dans le copier / coller sans saveur. Chaque tome prend une nouvelle perspective en mettant au centre de l’histoire un personnage différent de l’univers. Ce changement de point de vue à chaque épisode ainsi que certaines caractéristiques du Royaume des Fils de la Terre font très clairement penser au Trône de Fer – que David dit avoir découvert après la réalisation du premier opus (1).

Le scénario est très soigné et semble vraiment documenté (les détails vestimentaires, l’armement, les stratégies militaires, etc) ; l’on n’est pas ici dans le fantastique complètement imaginaire, on est même plutôt dans un médiéval teinté de fantastique. Les personnages sont très « épais » sans être durs à appréhender et certains dialogues sont vraiment épiques. Cet univers et ce scénario sont très bien servis par le dessin de Bourgier qui propose un visuel très séduisant, toujours en mouvement et très détaillé. L’alternance de passages dynamiques avec peu de dialogue et de passages plus orientés sur l’histoire créé un vrai rythme qui permet de ne pas s’ennuyer un instant.

Si David arrive à nous transmettre un univers aussi fouillé en si peu de tomes c’est certes grâce à un scénario très bien pensé, mais également grâce aux annexes présentes dans chaque opus, souvent avant et après la BD. Ces annexes prennent des formes diverses : cartes, extraits d’encyclopédie, d’archives, correspondances épistolaires, etc. Même si certaines sont un peu longues (l’annexe de la Bataille d’Al Astan du tome 3 surtout), elles sont vraiment très bien réalisées et contribuent pleinement à l’expérience très convaincante et même « bluffante », si vous me passez l’expression, que nous proposent David et Bourgier.

A découvrir d’urgence !

(1) Ce qui m’a permis de constater que je n’étais pas le seul à avoir fait le parallèle avec Trône de Fer

.

Note indicative du rédacteur

4/5

.

Liens utiles

Le Blog de Servitude (avec une encyclopédie de l’univers, des news, des goodies, etc – excellent pour les fans que vous ne manquerez pas de devenir !)

.

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum