Découverte de la cidade marivilhosa

.

Jour 12

Nous repartons pour le Corcovado avec plus de chance que la veille : le ciel est dégagé ! Pour accéder à la statue du Christ Rédempteur, il faut emprunter un train à crémaillère pendant 20 minutes. Le trajet se fait à travers la forêt de Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde. La statue du Christ se situe à 704m de hauteur, mesure 30m de haut et pèse prés de 1145 tonnes. La vue de là haut est saisissante et permet d’observer les quartiers principaux de la ville.

Le Christ rédempteur Rio de Janeiro

Le Christ rédempteur

.

Nous repartons ensuite pour le Centro où nous déjeunons dans un restaurant au kilo. C’est un principe assez répandu au Brésil où l’on choisit parmi un buffet et où l’on ne paye qu’en fonction du poids de l’assiette. C’est original et très bon.

Nous commençons la visite du quartier là où se mêlent gratte-ciels et bâtiments anciens comme le Teatro Municipal et ses airs d’Opéra Garnier ou la bibliothèque nationale. Nous déambulons ensuite dans les rues commerçantes piétonnes afin de mieux plonger dans l’ambiance de la ville. Certaines artères où les immeubles sont de taille modeste ont une allure de ville européenne.

Teatro Municipal Rio de Janeiro

Teatro Municipal

.

Arrêt ensuite à l’église Sao Franciscao dont l’intérieur est entièrement recouvert d’or. Oui cela surprend et finalement c’est assez spécial ; vous l’aurez compris, on n’a pas accroché… Puis, direction la place XV de Novembre pour découvrir le palais impérial et l’ancienne cathédrale de la ville que l’on préfère nettement à la nouvelle.

Le palais impérial Rio de Janeiro

Le palais impérial

.

Jour 13

Encore du très beau temps en ce samedi. Après le célèbre Corcovado visité la veille, nous nous attaquons à un autre lieu incontournable de la cité carioca : le Pain de Sucre (Pão de Açucar). La montée s’effectue à l’aide de deux téléphériques. Arrivés en haut, nous avons alors droit à l’un des plus beaux panoramas de la ville. Le Pain de Sucre étant situé à l’entrée de la baie, on peut y admirer les quartiers de Copacabana, Botafogo, Flamengo, un peu plus loin le Centro, etc. Bref, on pourrait rester des heures à contempler le paysage tellement c’est superbe. Et puis, contrairement au Corcovado, la surface est plus élevée et on se sent beaucoup moins oppressé par la foule. Il y a même plusieurs tables de pique nique. Nous choisissons donc une avec vue sur la plage de Copacabana ; ça va il y a pire pour déjeuner !

Vue sur le pain de sucre Rio de Janeiro

Vue sur le pain de sucre

.

Vue du Pain de Sucre sur Rio de Janeiro

Vue du Pain de Sucre sur Rio de Janeiro

Une fois redescendus, nous faisons une petite halte sur la plage située au pied du Pain de sucre, la praia vermelha. La plage est de taille modeste et du coup on n’a pas l’impression d’être dans une grande ville.

Un ouistiti

Un des nombreux ouistitis présents au sommet du Pain de Sucre

.

Vue sur la praia Vermelha

Vue sur la praia Vermelha

.

En soirée, c’est direction un autre monument de la ville que nous partons : le célèbre stade de Maracana afin d’assister à un match du championnat brésilien (Flamengo/Santo Andre). Le stade est loin d’être plein avec environ 15000 spectateurs pour une capacité de 90000 mais l’ambiance est là et les supporters assurent le spectacle. Le jeu est bien différent de celui que l’on voit en France avec une stratégie basée sur l’attaque et le jeu ce qui donne un match très plaisant à regarder. Au final, Flamengo s’impose 3-0. C’est donc sur un bon moment que nous terminons cette belle journée.

Le stade de Maracana Rio de Janeiro

Le stade de Maracana