Jean D’Ormesson nous offre un roman axé sur une réflexion sur le monde qui nous entoure et ses grandes évolutions..

C'est une chose étrange à la fin que le monde

.
L’auteur

Jean D’Ormesson (est-il besoin de le présenter ?) est un académicien et grand écrivain et penseur de notre temps. Normalien et agrégé de philosophie, on lui doit de nombreux livres. Après une enfance internationale, il a dirigé la revue Diogène et a été directeur du Figaro. Il a aussi conseillé des ministres et a participé à des représentations françaises à l’international notamment à l’ONU.

D’un point de vue littéraire, ses œuvres les plus connues sont La Gloire de l’Empire (Grand prix de l’académie française), Au plaisir de Dieu, Dieu sa vie son œuvre. Récemment, son discours pour le remerciement de l’entrée de Simone Veil à l’académie a particulièrement marqué les esprits.

.

Résumé

Difficile de résumer un livre classé comme roman mais qui n’en est pas vraiment un. C’est plutôt un essai sur le plus grand roman comme il le dit lui-même : le monde.

Dans une première partie, l’auteur nous fait un résumé accéléré des grandes évolutions de notre monde. En partant du big bang et arrivant de nos jours, il nous rappelle la découverte de l’écriture, l’âge d’or de la Grèce antique, de la renaissance et des Lumières, des évolutions de la philosophie et des sciences. Surtout, il nous rappelle comment un Copernic, un Newton, un Darwin ou un Einstein, qui nous sont aujourd’hui si familiers, ont pu considérablement modifier la vision du monde à leur époque. En fil rouge : « le Vieux » c’est-à-dire Dieu. Comment perçoit-il tout ces évolutions ?

La deuxième partie est plus axée sur une réflexion sur le monde, les hommes, le temps, Dieu, la mort. Nous mettant face aux questions les plus profondes et intimes que nous sommes tous amenés à nous poser, il évoque comment tenter de comprendre ces choses si familières et si lointaines qui nous dépassent.

Livre bilan aussi, il reconnaît avoir eu beaucoup de chance dans sa vie et avoir été très heureux.

.

L’Avis de matt

Vous vous dites : « Non, ce genre de bouquin très peu pour moi ! ». Détrompez-vous ! Nul besoin d’être licencié en philosophie ou d’avoir lu tout Kant, Descartes et Marx pour y comprendre quelque chose. Au cours des chapitres, il sait se faire comprendre par des mots simples et une belle langue. Accessible à tous, il sait saupoudrer ce livre, qui pourrait paraître trop sérieux, de son humour.

.
(Article de matt )

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum