Découverte d’Ilha Grande et arrivée à Paraty.

.

Jour 6 : Ilha Grande

La journée commence mal : il n’arrête pas de pleuvoir… On ne peut pas dire qu’on soit gâtés pour le moment au niveau du temps, nous avons à peine vus le soleil jusqu’à présent. C’est pourtant censé être la période la moins pluvieuse de l’année.

A 10h, nous décidons quand même de randonner et partons en direction de la plage de Lopes Mendes. Cependant, au bout d’une heure de marche sur un terrain assez pentu sous la pluie, nous décidons de rebrousser chemin. Le gérant de la pousada nous avait pourtant prévenu que c’était difficile. On se rabat donc sur la Praia da Crena à une demi-heure du village. La pluie s’est enfin arrêtée mais le temps est toujours bien couvert. Nous sommes seuls sur la plage ! Je décide tout de même d’aller dans l’eau qui n’est pas si froide.

Une plage à Ilha Grande Brésil
Une plage à Ilha Grande

Après une heure et demie de farniente, nous décidons de reprendre le chemin du village par le sentier côtier mais nous nous faisons piéger comme des bleus par la marée… Une honte pour des bretons ! Le chemin qui emprunte la plage à un endroit est désormais sous l’eau. Heureusement, un brésilien nous fait signe de passer par le jardin de son voisin ; toujours aussi sympas ces brésiliens !

Vila do Abraao Brésil
Une pousada à Vila do Abraao

Arrivés au village, nous flânons dans les ruelles et petits commerces. Le soir, nous dégustons le plat traditionnel brésilien, la feijoada composée de morceaux de porc, de haricots noirs, riz et manioc. Nous terminons la soirée à la terrasse d’un bar au bord de la plage en sirotant la Caïpirinha, le fameux cocktail brésilien (cachaça, citron vert, sucre de canne et glace).

 .

Jour 7 : Ilha Grande
La plage par laquelle on arrive à Ilha Grande Brésil
La plage par laquelle on arrive à Ilha Grande

Surprise au réveil, les nuages ont totalement disparu ! Je peux vous dire que ça nous remonte sacrément le moral. Nous décidons donc de repartir sur la plage de Lopes Mendes (classée parmi les 100 plus belles plages du monde par le magazine Vogue) mais en bateau cette fois-ci. Curieusement, c’est le moyen le plus rapide pour se déplacer d’un point à l’autre de l’île. Après une bonne demi-heure de bateau sur une mer quelque peu agitée, nous débarquons sur la plage de Pouso. De là, 30 minutes de marche sont encore nécessaires pour atteindre l’objectif de la journée.

Vue sur la plage de Pouso Brésil
Vue sur la plage de Pouso

Effectivement, ça ressemble au paradis avec un sable blanc, des cocotiers et une mer d’un très beau bleu. La plage est très longue et on ne s’y bouscule donc pas. On ne résiste pas longtemps à l’envie d’aller se baigner malgré les vagues, d’autant plus que l’eau doit bien être à 23°.

La plage de Lopes Mendes bresil
La plage de Lopes Mendes

.

La plage de Lopes Mendes bresil
La plage de Lopes Mendes

Dans l’après midi, nous reprenons le chemin inverse et croisons des ouistitis. Le trajet retour en bateau est tout aussi agité qu’à l’aller et lorsque nous arrivons au village le temps se couvre.

Le soir, alors que nous allions partir à la recherche d’un restaurant, une coupure d’électricité survient nous contraignant à patienter dans la chambre. Malheureusement, cela dure plusieurs heures ; tant pis pas de resto !

Vila do Abraao Ilha grande Brésil
Vila do Abraao
.
Jour 8 : Ilha Grande – Paraty

Voilà le séjour sur Ilha Grande arrive à sa fin, il est temps pour nous de rejoindre le continent. C’est à 10h que nous reprenons le bateau pour arriver à midi à Angra Dos Reis. De là, nous prenons un car en direction de Paraty, magnifique ville coloniale ayant gardé son centre historique du XVIIIème siècle.

Paraty Brésil
Paraty

A l’époque, Paraty était un grand port de commerce. Avec la concurrence de Rio de Janeiro, la ville a décliné et est peu à peu tombée dans l’oubli. Cela lui a permis de garder un centre historique qui n’a pas changé depuis cette époque. Les maisons sont bien conservées et les portes et volets colorées donnent une certaine gaiété à la ville. Les rues sont interdites aux voitures et l’on comprend pourquoi car elles sont légèrement incurvées pour l’évacuation des fortes pluies et pour faire face aux inondations lors des grandes marées.

Paraty Brésil
Paraty

Le soir, nous dinons dans une crêperie tenue par des bretons que nous avions repéré dans l’après midi en voyant flotter un Gwen ha du à la fenêtre. Alors évidemment ce sont de vraies crêpes de blé noir (galettes pour certains mais je ne veux pas remettre cet éternel débat sur la place…) mais avec des recettes brésiliennes. Cela donne des saveurs originales et plutôt réussies. Notre hôtel est quant à lui en plein dans le centre historique mais n’est franchement pas terrible.