Ce mois-ci, Nanook poursuit son incursion dans le genre du techno-thriller avec la suite de la série Power Games. Power Games 2 : Ruthless.com nous emmène au cœur des mécanismes de pouvoir lorsque son mêlées piraterie, cryptographie et OPA. Un mélange hétérogène et surprenant ? Bien moins que l’on ne pourrait le croire.

Power Games 2, Ruthless
Titre : Power Games 2 : Ruthless.com
Auteurs : Martin Greenberg (sous la direction de Tom Clancy)
Genre : Techno-thriller / Thriller géopolitique
Édition : Albin Michel (France)
Date de parution : 1998 (USA), 2000 (France)
ISBN : 2-7028-2957-0
Nombre de pages : 404 pages

.
– L’auteur, rappels

Tom Clancy est un écrivain américain né en 1947. Il est connu pour être le maitre du Techno-Thriller, des romans géopolitiques très documentés, où les hautes technologies se mêlent aux complots les plus évolués.
Son personnage le plus célèbre est sans aucun doute Jack Ryan, dont nombre d’aventures ont bénéficié d’adaptation cinématographiques ( La Somme de toutes les Peurs, Jeux de Guerre, A la poursuite d’Octobre Rouge, etc) au casting prestigieux : Sean Connery, Harrison Ford, Ben Affleck, Samuel L. Jackson, etc. Ayant fait ses armes durant la Guerre Froide, Tom Clancy a cependant su évoluer au fil du temps. Depuis la fin des années 90, il a différents projets connexes, notamment une société de production de jeux vidéos dont sont issus les célèbres Ghost Recon, Rainbow Six et autres Splinter Cell bien connus des joueurs. Il appose également sa griffe sur des séries de romans se déroulant dans le même « univers » que ses romans phares, bien qu’il ne participe, semble-t-il, qu’indirectement à leur rédaction.
Pour la série dont il est ici question, deux auteurs principaux se partagent les intrigues : Martin Greenberg (T.1.2.3.7) et Jérôme Preisler (T4.5.6.7.8.).

.
– Bibliographie sélective

A la Poursuite d’Octobre Rouge, 1984
Jeux de Guerre, 1987
La Somme de toutes les peurs, 1991
Rainbow Six, 1998

.
– Dans la même série

Power Games 1 : Politika, 1997
Power Games 3 : Ronde Furtive, 1999
Power Games 4 : Frappe Biologique, 2000
Power Games 5 : Guerre Froide, 2001
Power Games 6 : Sur le Fil du Rasoir, 2002
Power Games 7 : L’Heure de Vérité, 2003
Power Games 8 : Wild Card, 2004 (pas de traduction française pour l’instant)

.
– Le pitch

Alors qu’il est en pleine tempête politico-médiatique à propos d’un projet de loi sur la libéralisation des technologies de cryptage, Roger Gordian apprend que son entreprise, Uplink International, va être victime d’une OPA (Offre Publique d’Achat, opération visant à prendre le contrôle d’une société en obtenant soit la majorité des parts, soit une minorité de blocage permettant d’influencer toutes les décisions du conseil d’administration). Au même moment, en Asie, Max Blackburn – membre du service de sécurité d’Uplink Int. et personnage central du précédent opus – met son nez dans les affaires de personnes peu recommandables. Alors que l’entreprise connait des heures sombres, les proches collaborateurs et amis de Gordian vont tout faire pour éclaircir cette affaire … et feront éclater au grand jour bien plus qu’une simple opération boursière.
.

– L’ avis  de Lord_Akhen@ton

Il s’agit du deuxième opus de la série des Power Games. Nous y retrouvons tous les personnages – dont l’introduction m’avait parue fastidieuse – de Politika. Étalée sur une quinzaine de jours, l’intrigue est bien plus rythmée et captivante que dans le premier tome. L’action se déroule entre les Etats Unis et le détroit de Malaka – situé entre l’Indonésie, la Malaisie et la cité-état de Singapour (qui était une des principales zones de piraterie à l’époque). Reprenant la recette qui a fait le succès de Clancy, l’histoire mêle technologies de pointe (non pas de lances ni de flèches … je vous ai entendu vous au fond ! Mais plutôt la cryptographie en l’occurrence), géopolitique, guérilla, trafique de drogue, espionnage économique, etc. Si le premier péchait par une certaine lenteur et des ellipses en quantité, celui ci est plus équilibré et met en scène des personnages qui nous sont désormais familiers. Si vous vous rendez compte au bout d’un moment que plusieurs dizaines de pages et une heure de temps se sont écoulées sans que vous ne vous en soyez rendu compte, c’est normal. On se surprend même a essuyer quelques larmes au fil du récit. Bref, les erreurs de jeunesse – et les nécessités scénaristiques parfois maladroites du premier tome disparaissent dans cet opus sous forme de roman puzzle où les évènements s’enchainent et s’emboitent sans que vous ne les ayez vus venir. Un univers qui retranscrit avec brio la complexité du monde dans lequel nous vivons.

.
– Note indicative du rédacteur

4/5

(Article de Lord_Akhen@ton)

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum