RÉALISÉ PAR VINCENZO NATALI ; AVEC : SARAH POLLEY, ADRIEN BRODY ET DELPHINE CHANEAC

 

Splice

 

Vincenzo Natali réalise Splice, un film de science-fiction sorti en juin 2010 dans les salles françaises. Après Cube sorti en 1997 et primé à plusieurs festivals dont celui de Gérardmer, il réalise deux autres films, Cypher en 2002 et Nothing en 2003. Ses influences s’étendent de David Cronenberg à Steven Spielberg en passant par Guillermo del Toro.

Synopsis : deux génies scientifiques, Clive et Elsa, réussissent à combiner avec succès de l’ADN animal issu de différentes espèces. Ils créent deux êtres hybrides. Satisfaits de cette expérience, ils veulent repousser les frontières de la science et créer un hybride mi-humain et mi-animal. Mais le laboratoire pharmaceutique qui les emploies ne souhaite pas soutenir ce projet. Ils vont repousser les frontières éthiques et aller au bout de cette expérience. Ce couple de scientifique autant amoureux l’un de l’autre que de leur travail va donc réaliser son rêve le plus fou qui deviendra cauchemar.

Le concept de ce film est intéressant : une expérience scientifique qui va s’avérer être incontrôlable. La brochette d’acteurs dont Adrien Brody fait partie pouvait annoncer un bon présage. Mais le tout manque de rythme et semble parfois trop long et mal structuré. L’évolution de la créature, interprétée par Delphine Chaneac, manque parfois d’intérêt. Le réalisateur insiste sur certaines séquences en ajoutant même d’autres séquences plus troublantes pour qu’au final le spectateur s’y perde et se sente submergé par un malaise. Et lorsqu’on pense que la fin du film est proche, tout bascule et on rentre purement dans l’horreur. On réfléchit à l’intérêt de ces dernières séquences sans leur trouver une grande utilité, si ce n’est celle d’enfoncer le spectateur encore plus dans un univers malsain.

La créature quant à elle est tantôt attendrissante, tantôt horrifiante. Le pari était risqué de prendre une actrice pour interpréter un tel personnage. On a envie de se laisser emporter par cette créature, on y croit par instants mais elle est trop parfaite. Toutes les mutations ont comme par hasard réussies. Et on arrive directement à obtenir l’idéal expérimental. Ce film remet en cause l’éthique scientifique conjugué à la vie personnelle d’Elsa (Sarah Polley). Elle tient à cette expérience qui devient personnelle, et qui devient un moyen de savoir si elle serait capable de recréer le même schéma des rapports mères filles qu’elle a subi durant son enfance. Mais lorsqu’elle se rend compte de ses actes il est trop tard. Clive (Adrien Brody) sombre à son tour et semble envoûté. C’est à ce moment-là, que tout s’accélère pour finir rapidement. On ne sait plus où placer son regard. On est plongé dans un univers malsain et on finit par trouver le temps long. Une seule hâte, celle de voir la fin et de sortir de la salle.

 

Splice

 

 

Le DVD :
Éditeur : Gaumont
Interdit aux moins de 12 ans
Audio : Anglais Dolby Digital 2.0, Français Dolby Digital 2.0, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Dolby Digital 5.1
Vidéo : Format 16/9 compatible 4/3, Format cinéma respecté 1.85, Format DVD-9, Film en Couleur
Sous-titre : Français pour malentendant

Contenu :
Commentaire audio de Vincenzo Natali (VOST)
Dans les coulisses de « Splice » (34’ – VOST)
Vincenzo Natali sur le tournage de « Splice » (32’ – VOST)
Création du générique d’ouverture (4’ )
Bande-annonce (VF)