Ce mois-ci, Nanook vous propose une initiation au techno-thriller avec une série à succès : les Power Games. Le premier tome, au parfum de guerre froide, nous emmène dans la Russie post-soviétique pour 400 pages d’introduction à l’univers de la fiction géopolitique.

Power Games 1 Politika

Titre : Power Games : Politika
Auteur : Martin Greenberg (sous la direction de Tom Clancy)
Genre : Techno-thriller / Thriller géopolitique
Édition : Albin Michel (France)
Date de parution : 1997
ISBN : 2-226-10013-X
Nombre de pages : 378

.

– L’auteur

Tom Clancy est un écrivain américain né en 1947. Il est connu pour être le maitre du Techno-Thriller, des romans géopolitiques très documentés, où les hautes technologies se mêlent aux complots les plus évolués.

Son personnage le plus célèbre est sans aucun doute Jack Ryan, dont nombre d’aventures ont bénéficié d’adaptation cinématographiques ( La Somme de toutes les Peurs, Jeux de Guerre, A la poursuite d’Octobre Rouge, etc) au casting prestigieux : Sean Connery, Harrison Ford, Ben Affleck, Samuel L. Jackson, etc. Ayant fait ses armes durant la Guerre Froide, Tom Clancy a cependant su évoluer au fil du temps. Depuis la fin des années 90, il a différents projets connexes, notamment une société de production de jeux vidéos dont sont issus les célèbres Ghost Recon, Rainbow Six et autres Splinter Cell bien connus des joueurs. Il appose également sa griffe sur des séries de romans se déroulant dans le même « univers » que ses romans phares, bien qu’il ne participe, semble-t-il, qu’indirectement à leur rédaction.

Pour la série dont il est ici question, deux auteurs principaux se partagent les intrigues : Martin Greenberg (T.1.2.3.7) et Jérôme Preisler (T4.5.6.7.8.).

.

– Bibliographie sélective

A la Poursuite d’Octobre Rouge, 1984
Jeux de Guerre, 1987
La Somme de toutes les peurs, 1991
Rainbow Six, 1998

.

– Dans la même série

Power Games 2 : Ruthless.com, 1998
Power Games 3 : Ronde Furtive, 1999
Power Games 4 : Frappe Biologique, 2000
Power Games 5 : Guerre Froide, 2001
Power Games 6 : Sur le Fil du Rasoir, 2002
Power Games 7 : L’Heure de Vérité, 2003
Power Games 8 : Wild Card, 2004 (pas de traduction française pour l’instant)

.

– Le pitch

En 1999, suite à la mort de Boris Eltsine, la Russie se trouve plongée dans une situation politique instable où trois anciens ministres se partagent la régence du pays. Dans l’ombre, quelqu’un fomente une machination visant à profiter de la fragilité politique du pays pour en prendre le contrôle. Et il ne reculera devant rien pour y arriver. Roger Gordian, homme d’affaire américain spécialisé dans les télécommunications, est alors en pleine installation de sa nouvelle station de relais satellite dans la région de Kaliningrad. Son entreprise, Uplink International, va se retrouver impliquée dans un engrenage dont l’issue ne semble pouvoir être que funeste …

.

– L’ avis de Lord_Akhen@ton

Premier ouvrage d’une des cinq séries qui portent la marque de fabrique « Tom Clancy », Power Games 1 : Politika ne déroge pas à la règle de qualité qui caractérise les ouvrages du maître absolu du techno-thriller. Fiction géopolitique dont les évènements se déroulent deux ans après la parution de l’ouvrage, elle tient toutes ses promesses et nous emmène au cœur des mécanismes de pouvoirs.

On lui reprochera peut être un nombre trop important de personnages secondaires à qui l’on fait vivre des évènements majeurs de l’intrigue. Il eut été plus classique d’avoir un personnage fil rouge qui nous conduise d’évènement en évènement. Cela dit, nous retrouverons ses personnages dans la suite de la série et il faut donc bien les introduire à un moment ou à un autre. Concernant l’intrigue, l’on sent encore la marque du maître qui a construit ses lettres de noblesses sur la Guerre Froide, mais on notera également l’extraordinaire clairvoyance, proche de la prémonition, des auteurs. Je n’en dit pas plus pour ne pas gâcher le plaisir d’éventuels lecteurs.

Tout est d’un réalisme frappant et un soin particulier est accordé au moindre détail. L’on pourrait être surpris par une structure du récit très chronologique, avec parfois de grosses ellipses temporelles ( à l’échelle de l’intrigue), auxquelles il faut prendre garde car, au fil de l’ouvrage on a tendance à passer outre les précisions spatio-temporelles qui jalonnent la mise en page. En effet, il n’y a pas de chapitres dans ces livres, la narration est structurée en succession de scènes, comme au cinéma, avec à chaque fois la précision de la date et du lieu de l’action.

Il ne s’agit certainement pas du meilleur ouvrage de la série, mais c’est un bon divertissement et une sérieuse entrée en matière pour la suite des évènements, qui, eux, valent vraiment le détour.

 

(Article de Lord_Akhen@ton)

Vous pouvez réagir à cet article sur notre forum