Voici un livre dont le titre traduit parfaitement l’ambiance qu’il dégage. Une écriture fluide, douce, respectueuse : délicate ! En effet, c’est un bon roman à lire pour passer un moment de détente agréable même si le thème abordé (disparition de l’être aimé) en fait un roman sentimentalo-dramatique. Ce roman fait partie de la sélection du Prix du Télégramme 2010.

.

– David Foenkinos :
David FoenkinosAprès des études de lettres à la Sorbonne et une formation de jazz, David Foenkinos devient professeur de guitare. Puis, il va se mettre à écrire des romans. Ce qui lui réussit plutôt pas mal ! Il a également été scénariste à plusieurs reprises et s’est même essayé au théâtre. Un homme aux multiples facettes donc …

.

– Résumé :

David Foenkinos - La délicatesse
Nathalie vit avec François un amour parfait qui ferait envie à tout le monde. Tout va pour le mieux entre eux, jusqu’à ce fameux matin où son mari part courir et ne reviens jamais … Il a été écrasé par une voiture. Nathalie est effondrée. Comment survivre à une telle douleur ? Comment vivre sans celui qu’elle aime ? C’est en travaillant de façon acharnée que Nathalie parvient à ne pas sombrer. Elle va, petit à petit, apprendre à vivre avec l’absence. Et puis, elle va être surprise par Markus, un homme auquel elle ne s’attendait pas vraiment à tomber sous le charme… Mais ce roman c’est aussi l’histoire d’un homme qui se croyait transparent et qui ne l’est plus…

.
Extraits :

« Nathalie était plutôt discrète (une sorte de féminité suisse). Elle avait traversé l’adolescence sans heurt, respectant les passages piétons. Au moment où la vie d’adulte s’annonçait, il lui arrivait parfois de repenser à son enfance. Des instants de bonheur ramassés en quelques épisodes, toujours les mêmes. Elle courait sur une plage, elle montait dans un avion, elle dormait dans les bras de son père. Mais elle ne ressentait aucune nostalgie, jamais. Ce qui était assez rare pour une Nathalie. »

« Il lui demanda ce qu’elle voulait boire. Son choix serait déterminant. Il pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. On n’avait pas le droit de boire un déca à ce genre de rendez-vous. […]. Un thé ce n’est guère mieux. […] Oui le thé c’est incontestablement une ambiance de belle-famille. […] Que restait-il maintenant ? Le Coca-Cola ou tout autre type de soda … non, pas possible, cela ne faisait pas du tout femme. […] Finalement il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? […] Voilà, c’est ça. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse, pensa François. A cet instant précis, Nathalie releva la tête de la carte […] « Je vais prendre un jus, un jus d’abricot je crois ». Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »
.

– L’avis de Laetitia56

Voilà un roman qui porte bien son titre ! L’auteur écrit avec délicatesse ( !!!) et il réussit à glisser une pointe d’humour çà et là au fil des pages, ce qui n’est pas désagréable. Il réussit en fait à apporter un peu de légèreté à ce drame que vit Nathalie. En effet, on ne tombe jamais dans le mélo-dramatique (sur un sujet comme ça, ça aurait pu être facile). L’histoire a ce côté « Ensemble c’est tout » ou comment de la douleur peut naître quelque chose de beau. Par contre, David Foenkinos a intégré à son roman quelques notes indirectement liées à l’histoire dont je ne vois pas trop l’intérêt mais on peut en faire facilement abstraction lors de la lecture. En résumé, c’est un roman que je vous conseille vivement ! Il mérite sa place dans votre bibliothèque.
.

– Bibliographie de David Foenkinos

2001 : Inversion de l’idiotie

2002 : Entre les oreilles

2003 : Pourquoi tant d’amour (Tome 1)

2004 : Le potentiel érotique de ma femme

2004 : Pourquoi tant d’amour (Tome 2)

2005 : En cas de bonheur

2006 : Les cœurs autonomes

2007 : Qui se souvient de David Foenkinos ?

2008 : Célibataires

2008 : Nos séparations

2009 : La délicatesse