L’Afrique l’attendait depuis plusieurs années, c’est bien elle qui organisera la Coupe du Monde 2010. Tout un continent se retrouvera ainsi l’espace d’un mois derrière l’Afrique du Sud le pays organisateur.

 

Le drapeau sud-africain

L’organisation

L’Afrique du Sud avait failli remporter l’organisation de l’édition 2006 mais à une voix près, elle dut s’incliner face à l’Allemagne. La FIFA décida peu de temps après que le temps était venu d’organiser le plus grand événement sportif du monde (au même titre que les Jeux Olympiques) sur le continent noir, connu pour être grand amateur de ballon rond. En 2004, c’est donc un match entre l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Egypte qui eut lieu afin de déterminer le prochain organisateur. C’est finalement le pays des springboks qui l’emporta avec 14 voix contre 10 pour le Maroc et 0 pour l’Egypte.

Cette organisation par l’Afrique du Sud fait ressortir des points de vue totalement opposés. Ainsi, on peut soutenir qu’effectivement organiser une coupe du monde a un coût exorbitant surtout pour un pays, certes le plus riche du continent, mais qui a toujours une importante population vivant dans la misère et la pauvreté. Tout cet argent aurait en effet pu servir à des causes plus nobles comme la construction d’écoles, de logements, d’investissement dans l’emploi, etc. On peut également souligner les importants problèmes d’insécurité dans le pays qui freineront bon nombre de supporters et plusieurs observateurs se demandent si l’Afrique du Sud sera en mesure de répondre à ce défi. Mais d’un autre côté, on ne peut pas nier que cet événement est une reconnaissance pour le football africain et il est tout à fait logique qu’il puisse à son tour organiser l’événement le plus important de ce sport. On peut également soutenir le fait que cela va permettre de développer le pays car organiser une coupe du monde c’est bien plus que construire des stades, c’est également moderniser ses infrastructures de transport, son hôtellerie et donc créer de l’emploi.

En résumé, l’organisation de la coupe du monde de football par l’Afrique du Sud c’est à la fois, la reconnaissance du football africain, la reconnaissance également d’une nation sur laquelle il faudra compter à l’avenir, et également une occasion intéressante pour le pays de donner un vrai coup d’accélérateur à son économie. Cependant, il faut garder à l’esprit que cela nécessite des sacrifices importants pour un pays dont on espère que le peuple en tirera profit.

 

Villes et stades

La compétition se déroulera à travers dix stades situés dans 9 villes différentes. Sur ces dix enceintes, quatre sont totalement nouvelles, les autres ont fait l’objet d’une rénovation :
–  Soccer City (Johannesbourg) : 94700 places
–  Ellis Park Stadium (Johannesbourg) : 62567 places
–  Moses Mabhida Stadium (Durban) : 69957 places
–  Green Point (Le Cap) : 66005 places
–  Loftus Versfeld Stadium (Pretoria) : 49365 places
–  Royal Bafokeng Stadium (Rustenburg) : 44530 places
–  Neldon Mandelay Bay Stadium (Port Elisabeth) : 46082 places
–  Free State Stadium (Bloemfontein) : 45058 places
–  Peter Mokaba Stadium (Polokwane) : 45264 places
–  Mbombela Stadium (Nelspruit) : 43589 places

 

Les différents groupes

Groupe A : Afrique du Sud, Mexique, Uruguay, France

Le groupe A est assez homogène dans l’ensemble et toutes les équipes ont leur chance. Ainsi, bien que l’Afrique du Sud ne soit classée qu’à la 85ème place au classement FIFA (au moment du tirage au sort), c’est-à-dire loin des autres membres du groupe, elle bénéficie de l’effet Coupe du Monde à domicile ce qui en général transcende les équipes et les mène au-delà du premier tour. Le Mexique, lui, a terminé à la seconde place du dernier tour de qualification à seulement un point des Etats-Unis et entend donc bien jouer les trouble-fêtes en compagnie de l’Uruguay qui a connu plus de difficultés. Les sud américains ont en effet du passer par les barrages pour se qualifier. Enfin, la France elle aussi qualifiée in extremis dans des conditions litigieuses face à l’Irlande, animée par un jeu ennuyeux et peu efficace, devra afficher un tout autre style si elle veut espérer passer ce premier tour.

Groupe B : Argentine, Nigeria, Corée du Sud, Grèce

Le groupe B fait apparaître un favori qui se détache nettement : l’Argentine. Néanmoins, celle-ci a du lutter jusqu’au bout pour se qualifier in extremis en empochant le dernier billet à qualification directe. Le Nigeria a connu moins de souci mais il s’en est fallu de peu pour que la Tunisie lui vole la vedette. La Corée du Sud a terminé première de son groupe loin devant son voisin du Nord et les saoudiens. Enfin, la Grèce qui a terminé deuxième de son groupe a du passer par l’épreuve des barrages (contre l’Ukraine) pour obtenir son ticket sud africain. Si l’on peut miser sans beaucoup de risque sur une qualification argentine, la seconde place reste en revanche très ouverte.

Groupe C : Angleterre, Etats-Unis, Algérie, Slovénie

Les anglais font partie des favoris de ce groupe C avec 9 victoires en 10 matches lors des qualifications. Les Etats-Unis en constante progression ces dernières années ont eux aussi terminé à la première place de l’unique groupe de la zone Amérique du Nord et Centrale. Les algériens se sont en revanche qualifiés dans la douleur avec une confrontation contre les grands rivaux égyptiens dans des conditions extra sportives tendues. La Slovénie, quant à elle, fait partie des barragistes européens et s’est qualifiée en se défaisant de la Russie.

Groupe D : Allemagne, Australie, Serbie, Ghana

L’Allemagne qui participera à sa 17ème coupe du monde a logiquement terminé première de son groupe devant la Russie. C’est assez naturellement qu’on la classe parmi les favoris de ce groupe. Cependant, deux autres équipes ont une belle carte à jouer même si leurs jeux sont assez différents : la Serbie et le Ghana. Ces deux équipes ont en effet terminé à la première place de leurs groupes respectifs. L’Australie, quant à elle fait désormais partie de la zone Asie et a pris la première place qualificative.

Groupe E : Pays-Bas, Danemark, Japon, Cameroun

Le groupe E est un groupe assez équilibré sans équipe se détachant nettement des autres. Néanmoins, certains sont donnés favoris comme les Pays-Bas qui ont réalisé le carton plein en qualification avec 8 victoires en 8 matches. On peut ajouter le Cameroun à cette liste ; les lions indomptables sont des participants réguliers depuis 1990 et ont réalisé un bon parcours en qualification. Derrière on trouve le Danemark qui a tout de même pris la première place de son groupe devant le Portugal, et le Japon, deuxième qualifié du groupe 1 de la zone Asie.

 

La squaddra azzura

Groupe F : Italie, Paraguay, Nouvelle Zélande, Slovaquie

Comme les allemands, les italiens participeront à leur 17ème coupe du monde avec une fois de plus l’étiquette de prétendant à la victoire finale. Ils sont en effet tenants du titre d’un trophée qu’ils ont glané à quatre reprises et devraient, sauf accident, participer aux 1/8ème de finale. Deux équipes peuvent les accompagner : le Paraguay, troisième du groupe Amérique du Sud et la Slovaquie, première de son groupe européen. La Nouvelle-Zélande retrouve la coupe du monde après sa seule participation jusqu’à lors et qui remonte à 1982 ; elle apparaît cependant un cran en-dessous des autres équipes.

Groupe G : Brésil, Corée du Nord, Côte d’Ivoire, Portugal

Certainement l’un des groupes les plus difficiles de la compétition avec en favori numéro 1, le Brésil qui participera à sa 19ème coupe du monde ce qu’aucune équipe n’a réussi. Les auriverde, qui ont terminé premier de leur poule de qualification, devront néanmoins faire face à deux autres prétendants, la Côte d’Ivoire, une des meilleures équipes africaines et le cousin lusophone, le Portugal, qui malgré quelques difficultés pour se qualifier peut prétendre à un beau parcours. La Corée du Nord paraît bien mal placée pour pouvoir faire de l’ombre à ces trois-là.

 

Didier Drogba sera-t-il l'une des vedettes du mondial ?

Groupe H : Espagne, Suisse, Honduras, Chili

Le groupe H est le groupe hispanophone exception faite de la Suisse. Un prétendant à la qualification se distingue nettement, c’est l’Espagne championne d’Europe en titre et favori à la victoire finale. Les espagnols ont réalisé le parcours parfait en qualification avec 10 victoires en autant de matches. La Suisse a également terminé première de son groupe. Le Honduras qui n’avait plus paru en coupe du monde depuis 1982 a pris la troisième et dernière place qualificative de son groupe juste derrière le Mexique. Le Chili a lui réalisé un beau parcours avec sa deuxième place acquise juste derrière le Brésil. Ce dernier pourrait prendre le deuxième billet pour les 1/8ème de finale.