Petits suicides entre amis, en voilà un titre intriguant … ! Si vous ne connaissez pas Aarto Paasilinna, c’est l’occasion de lire un de ses livres. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, vous allez bien rire avec cette lecture !

 

– Aarto Paasilinna

Aarto Paasilinna

Aarto Paasilinna est né en 1942. Il a d’abord vécu en Norvège, en Suède et en Laponie avant de s’installer définitivement en Finlande. Dès l’âge de 13 ans il exerce divers métiers comme ceux de bucheron et ouvrier agricole. Puis, a vingt ans, il décide de reprendre ses études afin de devenir journaliste. C’est ainsi qu’il va collaborer à l’écriture de divers journaux et revues littéraires.

Par la suite, passionné par l’écriture, Aarto Paasilinna va se mettre à écrire de nombreux romans. A ce jour, il en a déjà écrit pas moins de 34 dont certains, de par leur succès, ont été traduits dans plus de 20 langues différentes ! A croire que dans la famille, l’écriture est un don puisque des 7 frères et soeurs d’Aarto Paasilinna, 4 sont écrivains !

Les oeuvres d’Aarto Paasilinna se caractérisent par un certain sens de l’humour. Ses romans font toujours sourire sans pour autant tomber dans le burlesque lourdingue !

 

– Le résumé
Petits suicides entre amis
Deux hommes, Onni Bellonen et le colonel Hermanni Kemppainen, se rencontrent un jour dans une grange alors qu’ils s’apprêtent à se suicider chacun de leur coté. Le premier arrête le geste final du second et tout de suite une amitié naît. A partir de là, ils se donnent une mission : se préoccuper « de l’avenir » de tous les suicidaires potentiels. Ils vont alors fonder ensemble une association et publier une petite annonce dans le journal afin d’entrer en contact avec tous les dépressifs sur le point de se suicider. Cette petite annonce est un véritable succès puisqu’ils obtiennent plus de 600 réponses.

A partir de là, un mystérieux voyage commence puisque les 2 hommes vont, avec un car de tourisme, organiser un voyage en direction de la mort, le but étant de vivre le maximum de bonheur possible avant de se suicider. Le car parcourt donc la Finlande en se remplissant au fil de son voyage de suicidaires en quête d’un dernier grand bonheur. Tous attendent la fin du voyage pour mettre fin à leurs jour, ce serait dommage de ne pas profiter de ces derniers instants !

 

– Extrait

« Imagine, Hermanni ! Si nous étions plus nombreux, nous pourrions engager un thérapeute de groupe, consacrer nos derniers jours à profiter de la vie. Le temps passe toujours plus agréablement en compagnie que dans la solitude. Nous pourrions reprographier des lettres d’adieu et économiser de l’argent en confiant nos dernières volontés à un seul notaire… nous pourrions peut-être même obtenir un prix de gros pour les avis de décès. Nous aurions la possibilité de vivre largement, car il y aurait sûrement dans le groupe quelques personnes fortunées, les riches se tuent de nos jours plus souvent qu’on ne le croit. Et il serait facile d’avoir parmi nous des femmes, je sais qu’il y en a beaucoup, en Finlande, qui nourrissent des idées de suicide, et elles sont loin d’être toutes désagréables à regarder, au contraire, les dépressives ont souvent un charme mélancolique… »

 

– L’avis de Laetitia56

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce livre est plein d’humour et ne donne pas du tout envie de pleurer ou quoi que ce soit de mélancolique ! C’est plutôt un vrai hymne à la vie ! On parcourt avec les personnages la Finlande, sa campagne et ses paysages !

Chaque chapitre correspond en fait à un nouveau venu dans la tribu des suicidaires. Aarto Paasilinna nous fait découvrir ce nouveau personnage et ce qui l’amène à faire partie du voyage. J’ai bien apprécié les chapitres courts, ce qui permet de lire ce livre par petites séquences.

J’avais déja lu un autre livre sur le même thème (« Le magasin des suicides » de Jean Teulé) qui m’avait un peu gavé parce que l’histoire n’évoluait pas. Chez Paasilinna on ne ressent pas du tout cette impression de longueur : l’histoire avance lentement mais agréablement, comme une balade tranquille au fin fond de la Finlande. Je vous conseille ce livre rien que pour découvrir l’univers apaisant d’Aarto Paasilinna et puis pour rire un peu aussi !