RÉALISÉ PAR ALEJANDRO GONZALEZ INARRITU ; AVEC : GAEL GARCIA BERNAL, GOYA TOLEDO, ALVARO GUERRERO, JORGE SALINAS, EMILIO ECHEVARRIA…

 

Amours Chiennes

 

 

Premier film du réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, Amours Chiennes est l’amorce d’une trilogie ( Amours Chiennes, 21 Grammes et Babel ) qui a permis au public de découvrir un nouveau cinéma mexicain.

Synopsis : Mexico. Un tragique accident de voiture. Les extrêmes de la vie, sous l’angle de trois histoires radicalement différentes : Octavio, un adolescent qui a décide de s’enfuir avec la femme de son frère ; Daniel, un quadragénaire qui quitte sa femme et ses enfants pour aller vivre avec un top model ; El Chivo, un ex-guerillero communiste devenu tueur a gages, qui n’attend plus rien de la vie.

Amours Chiennes est un premier film choc, qui impressionne par sa maîtrise et la richesse de sa trame narrative. Inarritu éclate le récit et raconte la vie de plusieurs personnages qui n’ont à priori rien en commun, mais qui vont être liés par un même accident. Le film commence par cet accident pour ensuite revenir en arrière, montrer la vie de ses personnages, et mettre l’accent sur leurs différences.

Car ce qu’Inarritu montre c’est avant tout l’hétérogénéité d’une ville, Mexico, et tous les conflits qui en découlent. D’un côté, on a une classe pauvre qui lutte, les bas-fonds de la ville, représentés par le jeune Octavio qui exploite son chien en le faisant combattre lors de combats de chiens afin de gagner de l’argent. De l’autre côté, on a Daniel et Valeria, un journaliste et une mannequin célèbre, qui représentent une classe sociale élevée qui prospère sans heurts apparents.

Inarritu aborde plusieurs thèmes qui reviendront par la suite dans 21 grammes et Babel. Le destin est une figure essentielle dans ses films, tout comme le rapport à la famille et à l’autre, le tout dans un contexte urbain violent. Les personnages se heurtent, au propre comme au figuré. Octavio est en conflit avec les traditions familiales, il ne respecte pas son frère aîné et entretient une liaison avec sa femme. Daniel quitte sa femme pour Valéria, mais l’accident dont est victime Valeria va révéler des tensions profondes dans leur couple. Enfin El Chivo, le clochard, n’est autre qu’un ancien guerillero qui avait autrefois quitté femme et fille pour mener le combat mais qui aujourd’hui vit comme un clochard et gagne sa vie comme tueur à gage.

 

Amours Chiennes

 

 

Les plans sont rapides, filmés caméra à l’épaule. Tout s’enchaîne très rapidement, à l’image de cette ville où tout va vite, où les gens se croisent sans se voir jusqu’au jour où ils se foncent dedans. La violence est au centre, la violence physique, celle des scènes des combats de chiens, d’agression, ou encore l’accident de voiture. Mais aussi la violence verbale et les tensions psychologiques. Octavio est constamment rabaissé et insulté par son frère qui fait de même avec son épouse. Les acteurs sont excellents, avec une mention spéciale pour Gael Garcia Bernal, en partie révélé par ce film et qu’on retrouvera dans Babel.

Dès son premier film, Inarritu fait preuve d’une grande maîtrise (technique et narrative) et signe un film impressionnant qui annonce bien la suite en mettant en place des thématiques et un système narratif récurrent.

Le DVD :
1-Le contenu : * La bande-annonce * Le making-of * Le spot TV
2-Autre : * Interdit aux moins de 12 ans * Langues : Français, Espagnol * Sous-titrage : Français * Durée : 148 mn