FILM RÉALISÉ PAR WES ANDERSON , AVEC : OWEN WILSON, ADRIEN BRODY, JASON SCHWARTZMAN…

 

A bord du Darjeeling Limited

 

Après La famille Tenenbaum et La vie Aquatique, Wes Anderson propose une nouvelle comédie sur fond de réunion de famille. Drôle, touchant, léger, A bord du Darjeeling Limited nous en fait voir de toutes les couleurs.

Synopsis : Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis un an décident de partir en Inde, à bord du Darjeeling Limited, afin de renouer leurs liens. Leur voyage ne se déroulera pas comme prévu, largués en plein désert indien ils se retrouvent vite seuls face à eux-mêmes. Après avoir joué le jeu des alliances entre frères et avoir cacher des choses à chacun, Peter, Francis et Jack vont finir par se faire confiance et se livrer, chacun ayant son lot d’angoisses (difficultés à surmonter le deuil du père, absence de la mère,problème de couple, paternité imminente…). Et c’est ainsi que le véritable voyage commence.
Un homme d’affaire (Bill Murray) dans un taxi roulant à toute allure dans les rues d’une ville indienne, évitant les cars, les étales de marchands et les vaches. Dès les premières images Wes Anderson plante le décor : l’Inde, chatoyante et surprenante. C’est dans cette ambiance qu’apparaissent nos trois personnages : Peter ( Adrien Brody ) qui court pour attraper son train déjà en marche, Francis ( Owen Wilson ) qui a le visage recouvert de bandages et Jack (Jason Schwartzman)à la moustache proéminente. Tout de suite, on est séduit par ce trio qui fonctionne à la perfection. Francis l’aîné, à l’origine du voyage, qui a tendance à décider de tout pour ses frères, Jack le cadet à la vie sentimentale tourmentée et Peter, au milieu, qui tente de trouver sa place, de faire le deuil de son père et d’assumer sa future paternité. Les acteurs sont la hauteur, ils réussissent à être drôles et touchants. A noter que Jason Schwartzman qui interprète Jack est également co-scénariste du film (aux côtés de Wes Anderson et Roman Coppola)

Les dialogues font mouches, fonctionnant à coup d’humour et de dérision. Le tout dans des décors tous plus étonnants et colorés les uns que les autres. Wes Anderson a su recréer un cadre aux couleurs vives et chaudes, montrer des paysages beaux et surprenants, donnant une certaine élégance à son film, un peu à l’image des trois frères. Au-delà de la simple comédie agréable à regarder, on a un film doux, amère, drôle et touchant à la fois. Les personnages se cherchent, s’aiment, se disputent, se réconcilient, se retrouvent… le tout sur fond de deuil et de quête de soi.

 

A bord du Darjeeling Limited

 

Francis, Peter et Jack qui partaient dans l’idée de vivre une expérience spirituelle montrent finalement plus le besoin d’être tout simplement ensemble. Seuls ils sont incapables de faire face à leurs problèmes, mais à trois ils arrivent à s’en sortir. On a l’image de trois orphelins qui ont perdu leur père et qui cherchent à retrouver leur mère qui les fuit constamment. Leur quête serait peut-être alors celle de reconstruire leur famille éclatée depuis la mort de leur père, pour pouvoir eux-mêmes s’affirmer.

On peut reprocher au film d’être parfois un peu long et pas assez rythmé, les situations s’enchainant de manière parfois un peu lourde. Toutefois A bord du Darjeeling Limited reste agréable, coloré, vivant et d’une légèreté touchante.