La Juventus serait selon un récent sondage le club préféré des italiens. Découvrons ce club qu’apprécient tant les tifosi.

 

Quelques infos

–  date de création : 1897
–  couleurs : blanc et noir
–  stade actuel : stadio delle alpi (67000 places)
–  palmarès : 27 titres de champion d’Italie, 9 coupes d’Italie, 2 ligues des champions, 1 coupe des coupes, 3 coupes UEFA, 2 supercoupes d’Europe, 2 coupes intercontinentale

 

Stadio delle Alpi

 

Histoire

L’idée de fonder un club de football à Turin date de 1897 grâce à un groupe d’étudiants d’un lycée turinois. Ils le baptisèrent « juventus » (jeunesse en italien) en raison de leur âge ; il s’agit du quatrième plus vieux club italien. Le club effectue son premier match de championnat en 1900 et remporte son premier titre (scudetto) en 1905. Les couleurs actuelles noires et blanches datent de 1903 et sont dues à une erreur de livraison du fournisseur de maillots qui avait livré ceux du club anglais Notts County FC.

Jusqu’en 1931, le club turinois ne remporte aucun trophée. Cependant, l’année 1923 est marquée par l’arrivée de la famille Agnelli aux commandes du club, évènement qui marquera un nouveau dynamisme. Cela se concrétise tout d’abord en 1926 par le deuxième titre du club, mais surtout en 1931 avec la conquête du premier titre d’une série de cinq. Cependant, la fin des années 30 et les années 40 seront une période de disette pour les bianconeri. La Juventus sera à cette époque éclipsée par la formidable équipe de Torino, l’autre club de Turin, qui remporte lui aussi cinq titres d’affilée, égalant du même coup le record de la Juve. Malgré l’absence de titre, le bilan de ces années est marqué par deux victoires en coupe d’Italie (1938 et 1942).

En 1947, alors que le Torino est victime du drame de Superga, la Juventus cherche à reprendre le flambeau et sous l’impulsion de son président Giovanni Agnelli, recrute trois joueurs danois : Karl Hansen, John Hansen et Karl Aage Praest pour épauler les prometteurs Boniperti et Parola, issus du club. Ce nouveau souffle ne tarde pas à porter ses fruits avec la conquête du titre en 1950 et 1952. Cependant, les turinois trouvent un adversaire redoutable : le Milan AC ; tellement redoutable qu’il faut attendre la saison 1958 pour voir les bianconeri remporter un nouveau titre. Cette victoire est en partie due à la recrue de deux joueurs clés, Charles et Sivori qui ont marqué 50 des 77 buts inscrits par la Juventus cette année là. Leur talent permet au club de glaner le scudetto en 1960 et 1961 ainsi que la coupe d’Italie en 1959 et 1960. Suit ensuite une décennie un peu moins glorieuse avec un championnat et une coupe d’Italie en 1967 et 1965, championnat qui permet aux turinois de disputer pour la première fois la coupe des champions en 1968 où ils atteindront les demi-finales.

Michel Platini

En 1971, une nouvelle ère commence chez la « Vieille Dame » avec la nomination de l’ancien joueur Boniperti à la présidence du club. Sur la période 1971-1986, la Juventus remporte neuf titres de champion (cinq dans les années 70 et quatre dans les années 80) et ouvre son palmarès européen avec la coupe UEFA en 1977, la coupe des coupes en 1984 et la prestigieuse coupe des champions en 1985 malheureusement dans le drame du Heysel. Ces 15 années glorieuses sont marquées par la présence de nombreux joueurs talentueux : Zoff, Capello, Platini, Rossi, etc.

Cette période fameuse s’arrête en 1986 et coïncide avec le départ de Platini. Les turinois n’arrivent plus à s’imposer en tête du calcio, alors dominé par Naples et le Milan AC, mais réussissent néanmoins à gagner la coupe UEFA à deux reprises (1990 et 1993).

En 1995, Marcello Lippi arrive à la tête de l’équipe en compagnie de nouveaux dirigeants. Le résultat est immédiat avec un nouveau titre dès l’année 95 suivi par une victoire en ligue des champions l’année suivante et deux scudetto en 1997 et 1998. Les grands joueurs de l’époque sont Zidane, Del Piero, Deschamps, Vialli, Peruzzi.

Del Piero

Le dernier grand évènement en date pour les bianconeri est la relégation du club en série B suite à l’affaire des matches truqués dans laquelle plusieurs clubs sont condamnés (Lazio, Fiorentina, Milan AC). En plus de la relégation, les titres conquis en 2005 et 2006 lui sont retirés. Le passage en série B est des plus courts car la Juventus remonte en série A pour la saison 2007-08, grâce en partie à Didier Deschamps en tant qu’entraîneur mais aussi des joueurs comme Trezeguet ou Del Piero qui restent fidèles au club.

Pour conclure sur cette histoire de la Juventus, on peut ajouter en plus du fait qu’il soit le club le plus populaire en Italie, qu’il est l’un des rares clubs à avoir remporté les trois coupes européennes (coupe UEFA, coupe des coupes et coupe des champions) ; seuls l’Ajax Amsterdam et le Bayern Munich ont réussi cette performance. C’est aussi le club qui a gagné le plus de « ballon d’or » : huit au total dont trois de Platini.