Comme tous les quatre ans, le rugby sera à l’honneur en septembre/octobre avec l’organisation de la sixième coupe du monde de rugby. Cette nouvelle édition se déroule pour la première fois en France, du 7 septembre au 20 octobre. Contrairement à l’édition précédente, une équipe se dégage nettement parmi les favoris : la Nouvelle-Zélande.

 

Les qualifications

La phase finale verra donc s’affronter vingt équipes du monde entier. Sur ces vingt nations, huit sont qualifiées d’office (sont qualifiées d’office les équipes ayant atteint les quarts de finale à l’édition précédente) : la France, l’Irlande, l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Afrique du Sud. Les douze autres ont dû passer par une phase de qualification qui a regroupé 86 nations. Sur ces douze équipes, on retrouve des habitués comme l’Argentine, les Tonga, les Samoa, l’Italie, la Roumanie ou encore le Canada mais également un nouveau venu comme le Portugal. On constate ainsi la forte présence des nations d’Europe et d’Océanie avec respectivement neuf et cinq représentants.

Les équipes

Qui succédera à l’Angleterre le 20 octobre prochain ? Tout le monde pense bien évidemment aux All Black. Au vu des résultats des derniers mois, il ne fait aucun doute que les néo-zélandais sont les favoris n°1 de la compétition. On peut ajouter que plusieurs équipes n’ont jamais battu les All Black de toute l’histoire du rugby : Irlande, Ecosse, Italie, Samoa, Argentine, etc. De plus, ils ont toujours répondu présent à chaque édition en étant à chaque fois demi-finaliste au minimum. Malheureusement pour eux, cela ne s’est concrétisé que par une seule victoire finale, en 1987. Cependant, la coupe du monde reste une compétition unique ou les matches peuvent réserver de belles surprises (rappelez vous le fameux France – Nouvelle Zélande de 1999) et on pourra légitimement compter sur les autres favoris : France, Australie, Afrique du Sud et Angleterre. Les français ont remporté le Tournoi des 6 Nations cette année et peuvent réaliser un bon parcours s’ils sont suffisamment rigoureux. Les australiens sont d’excellents compétiteurs comme le prouvent leur deux victoires en 1991 et 1999. Les Springboks sud africains sont un cran au-dessous des Wallabies en raison de leur jeu reposant trop sur le physique ; malgré cela, ils restent néanmoins de coriaces adversaires. Le XV de la rose n’est en revanche plus que l’ombre de lui même ; l’équipe n’ayant plus rien à voir avec celle d’il y a quatre ans qui avait remporté le trophée.

Le traditionnel haka

A côté de ces cinq favoris habituels, on trouve des outsiders qui sont montés en puissance ces dernières années, notamment l’Irlande et l’Argentine. Les irlandais sont par exemple devenus des prétendants à la victoire dans le Tournoi des 6 nations au même titre que l’Angleterre ou la France. Les pumas de leur côté ont beaucoup progressé dans leur jeu avec bon nombre de joueurs évoluant en Europe. Les bleus sont donc prévenus avec ces deux équipes dans leur groupe.

 

Les différents groupes

Groupe A
–  Angleterre
–  Afrique du Sud
–  Samoa
–  Tonga
–  USA

Groupe B
– Australie
– Pays de Galles
– Fidji
– Canada
– Japon

Groupe C
– Nouvelle Zélande
– Ecosse
– Roumanie
– Italie
– Portugal

Groupe D
– France
– Irlande
– Argentine
– Géorgie
– Namibie

 

Chaque équipe rencontre une fois chacune des équipes du groupe avec le système de points suivant : 4 points pour une victoire, 2 points pour un match nul, 1 point bonus si l’équipe a marqué 4 essais ou plus, et 1 point bonus si l’équipe a perdu par 7 points ou moins. Au final, seules les deux premières équipes de chaque groupe sont qualifiées afin de disputer les quarts de finale.

Les stades

Les stades où se disputeront les différents matchs ressemblent de près à ceux qui avaient servis à la Coupe du Monde de Football 1998 avec en plus le Millenium Stadium de Cardiff et le stade d’Edimbourg. Cela est en fait un geste de remerciement de la part des organisateurs français aux quelques rencontres qui avaient eu lieu en France en 1999 alors que la Coupe du Monde se déroulait dans les pays celtes. La France avait ainsi soutenu la candidature celte en 1999 et vice versa pour l’édition 2007.

–  Bordeaux : 4 matchs de poule
–  Cardiff : 3 matchs de poule et 1 quart de finale
–  Edimbourg : 2 matchs de poule
–  Lyon : 3 matchs de poule
–  Lens : 3 matchs de poule
–  Marseille : 4 matchs de poule et 2 quarts de finale
–  Montpellier : 4 matchs de poule
–  Nantes : 3 matchs de poule
–  Paris : 4 matchs de poule et le match pour la 3ème place
–  St Denis : 3 matchs de poule, 1 quart de finale, les demi-finales, finale
–  St Etienne : 3 matchs de poule
–  Toulouse : 4 matchs de poule