RECUEIL DE NOUVELLES

« L’arbre des possibles » est le seul recueil de nouvelles de Bernard Werber. Publié en 2002 aux éditions Albin Michel, c’est un livre qui, là encore, colle bien avec l’univers de son auteur. En effet, de multiples petites histoires, un peu loufoques parfois, vous feront redécouvrir le monde … Un monde comme vous n’auriez jamais osé l’imaginer …

L'arbre des possibles


– Bernard Werber

Né à Toulouse en 1961, Bernard Werber commence à écrire des histoires pour des bandes – dessinées dès l’âge de 14 ans (il avait un goût et un talent prononcé pour le dessin). Il raconte même qu’il a écrit sa première nouvelle à 7 ans : « Les aventures d’une puce » qui raconte l’escalade d’un humain du point de vue d’une puce !

L’auteur commence à écrire son premier roman (« Les fourmis » qui sortira 13 ans plus tard) après avoir passé le baccalauréat. C’est à cette époque qu’il s’impose la discipline d’écrire 4 heures tous les matins (discipline qu’il suit toujours). Étudiant en droit, Bernard Werber entre ensuite à l’institut de criminologie de Toulouse. Il fréquente d’ailleurs beaucoup les tribunaux pour trouver des thèmes de polars pour ses nouvelles. Puis, plus tard il entre à l’école supérieure de journalisme de Paris.

Après ses études, il devient journaliste scientifique. Et c’est de là que lui vient son goût pour la science. Ses thèmes favoris étant les fourmis, la mort et les origines de l’humanité. Mais Bernard Werber a aussi appris le métier de scénariste de cinéma pendant une période de chômage : il a d’ailleurs réalisé « la reine de nacre ».

C’est en 1991 qu’est publié son premier roman : « Les Fourmis ». Et à partir de ce jour, sa vie va changer. Bernard Werber connaît un tel succès qu’il a décidé de sortir un livre par an.


– « L’arbre des possibles » et autres histoires.

« L’arbre des possibles » c’est vingt petites histoires très différentes les unes des autres. Il peut y avoir aussi bien des contes, des légendes, des mini-polars, …Mais dans toutes, on retrouve le petit grain de folie propre à Bernard Werber.

Certaines histoires nous amènent à réfléchir sur la société dans laquelle nous vivons. Et si les terrains de foot avaient du relief ? Si leur surface et le nombre de joueurs étaient multipliés par deux ? Si les objets parlaient ? Si les hommes étaient transparents ? Si on vivait dans le noir ? Si les plantes avaient des sentiments ? Si les lions devenaient des animaux de compagnie ? Si on tentait une expédition sur le soleil ? Si on pouvait voyager dans le temps ? Si on ne savait compter que jusqu’à vingt ? Si les dieux allaient à l’école pour apprendre à gouverner les peuples ? Si une de nos mains faisait grève ?…

Tout autant de questions que Bernard Werber s’est posé et auxquelles il a répondu avec son imagination. Cela donne des idées poétiques, des décors grandioses, des personnages drôles, d’autres moins !

Amusantes, extravagantes ou imaginatives toutes ces nouvelles explorent des univers chers à Bernard Werber. D’ailleurs, certaines de ses nouvelles s’entrecroisent avec ses romans.


– L’avis de Laetitia56

Un livre vraiment bien écrit que j’ai beaucoup apprécié. Les réponses aux questions posées par l’histoire sont poussées à l’extrême. On a donc à faire à une vision du monde qu’on n’avait même pas imaginé dans nos délires les plus fous ! On se demande d’ailleurs où Bernard Werber peut aller chercher toutes ces questions ! Et on se rend vite compte que son sens de l’imaginaire est très très développé ! Toutes les hypothèses de réponse aux questions sont poussées à l’extrême et c’est justement ça qui fait le charme de « L’arbre des possibles ».

De plus, la chute de chaque nouvelle est énormément travaillée : elle peut nous faire sourire, ou bien nous surprendre. Mais à chaque fois elle est parfaitement adaptée pour marquer la fin de l’histoire que l’on vient de lire. Et puis, chaque nouvelle étant relativement courte, c’est facile à lire : « A picorer avec gourmandise » !