Voici la troisième partie de notre série consacrée aux stades d’Europe. Après avoir découvert les principaux stades français et anglais, nous allons cette fois partir un peu plus au nord, en Ecosse.

 

Hampden Park

–  lieu : Glasgow
–  capacité : 52 000
–  record d’affluence : 149 415 (en 1937)
–  histoire : Hampden Park est un stade mythique à plusieurs titres. Tout d’abord, c’est le plus vieux stade de football du monde, il fût d’ailleurs le plus grand stade jusqu’en 1950 avec la construction de Maracana au Brésil. Ensuite, c’est le stade qui a connu la plus grande affluence en Europe pour un match de football, c’était en 1937 et ce record court toujours… L’emplacement actuel d’Hampden Park date de 1903, et il s’agit déjà du Hampden Park n°3. En effet, tout commence en 1867 lorsqu’est créé le club de Queen’s Park FC. Ce club très populaire à l’époque se voit obligé de construire un second stade, le premier s’avérant trop petit (cette première version s’appelait déjà « Hampden Park » ). Mais celui-ci ne servira pas longtemps puisque le club fait construire un stade gigantesque à l’époque. La première rencontre opposant le QPFC au Celtic attire près de 45 000 personnes. La capacité est régulièrement augmentée avec 125 000 places en 1910, 150 000 en 1927 et enfin 193 724 places en 1937 ! De plus, ce stade a toujours été à la pointe de l’innovation : installation d’une tribune de presse en 1906, système de sonorisation par haut-parleurs dans les années 20 et le 17 avril 1937, le premier match à l’accès entièrement sur tickets. En plus du QPFC, Hampden Park est aussi le stade de l ‘équipe nationale écossaise, il accueille régulièrement des finales de Coupe d’Europe et la finale de la Coupe d’Ecosse depuis 1874. Jusque dans les années 80, le stade connaît peu de modification et face à la vétusté, il est quasiment refait à neuf et sa nouvelle capacité est portée à 52 000 places (travaux achevés en 1999). Le stade a par ailleurs accueilli un concert géant en 2001 attirant 200 000 personnes.

 

Hampden Park

Celtic Park

–  lieu : Glasgow
–  capacité : 60 832
–  record d’affluence : 92 000 (en 1938)
–  histoire : L’histoire de Celtic Park est indissociable de celle de son hôte, le Celtic Glasgow. L’un ne va pas sans l’autre. En effet, le public de Celtic Park est reconnu comme le meilleur public d’Europe. Tout commence en 1887, lorsqu’est créé le Celtic Glasgow dans le quartier catholique (les habitants sont d’origine irlandaise) de la ville. Le premier Celtic park peut accueillir 2000 personnes. Cependant, face au succès fulgurant, le club achète un terrain dans le même quartier et fait construire par des volontaires un nouveau stade qui est inauguré en 1892. Il existe peu de documents sur les premières décennies du stade et l’on suppose sa capacité à 60 000 places. Le stade n’est en effet pas construit en une seule fois, c’est plutôt un ensemble d’éléments ajoutés au fil du temps. Le stade ne tardera pas à porter chance au Celtic puisque dès la saison 1892-93, il remportera le championnat national. Et comme il est construit près d’un cimetière, il sera rapidement surnommé « paradise ». Comme Hampden Park, le stade ne connaît pas de grands travaux avant les années 80. Il faut attendre 1988 pour une rénovation partielle et surtout la période 1995-98 pour une reconstruction totale de Celtic Park exceptée la tribune de Main Stand classée monument historique.

 

Celtic Park

Ibrox Stadium

–  lieu : Glasgow
–  capacité : 50 411
–  record d’affluence : 118 567 (en 1939)
–  histoire : Ibrox stadium est le stade des Glasgow Rangers, le grand rival du Celtic Glasgow. Le club fondé en 1873, utilise de 1887 à 1899, un premier stade qu’il est obligé de quitter pour un contrat de location de terrain non renouvelé. Le club fait donc bâtir une nouvelle enceinte d’environ 30 000 places avec des éléments de l’ancien stade. Le 5 avril 1902, Ibrox accueille Ecosse-Angleterre devant près de 70 000 spectateurs, beaucoup trop pour l’enceinte. Résultat, effondrement d’une tribune en bois et 24 morts. En 1928, est construite une grand tribune avec un mur de brique et un escalier de marbre ; le stade a désormais une capacité de 80 000 places.

Alors que les Rangers enfilent les titres, la meilleure affluence est réalisée en 1939 lors du derby contre le Celtic : 118 567 spectateurs. Alors qu’Ibrox a connu peu de modifications depuis 1939, un drame intervient en 1971 lors d’un match Rangers-Celtic. Après un scénario incroyable avec une égalisation dans les arrêts de jeu des locaux, le stade chavire de bonheur et les supporters se précipitent en masse vers la sortie pour fêter ça. Une bousculade dans un escalier fait 66 morts. Après ce drame, le stade est reconstruit tribune par tribune de 1973 à 1981 et sa capacité tombe à 40 000 places. Dans les années 90, la tribune principale « Main Stand » est agrandie, ce qui porte la capacité à 50 411 places. Ibrox Stadium a désormais 5 étoiles UEFA et peut accueillir des finales européennes.

 

Ibrox Stadium

Murrayfield

–  lieu : Edimbourg
–  capacité : 67 500
–  record d’affluence : 104 000 (en 1975)
–  histoire : Alors que la ville de Glasgow est plus orientée sur le football avec trois grands stades, Edimbourg est une ville de rugby. Tout débute en 1924, lorsque la SRU (Scottish Rugby Union) achète un terrain à Murrayfield au club de polo d’Edimbourg. Auparavant, l’équipe nationale écossaise jouait sur des terrains loués à des clubs de cricket (1871 à 1897) puis au stade d’Inverleith (1897 à 1924). Pour son premier match dans son enceinte, les écossais battent les anglais lors du tournoi des V nations et remportent du même coup le Grand Chelem. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, le stade est régulièrement agrandi afin de faire face au succès croissant de l’équipe nationale. Pendant la guerre, le stade sert de dépôt à l’armée britannique ce qui entraîne quelques travaux à la fin de celle-ci pour le réaménager. Durant la période d’après guerre, le rugby écossais n’est pas flamboyant mais malgré cela le record d’affluence est battu lors du match Ecosse-Pays de Galles en 1975 (104 000 spectateurs), un record pour un match de rugby. Peu après, la capacité est ramenée à 70 000 places pour des raisons de sécurité. En 1991, Murrayfield reçoit plusieurs matches de la Coupe du Monde de rugby et verra ses protégés échouer en demi-finales face à l’ennemi anglais (9-6). Cette compétition permet de mettre en lumière la vétusté du stade. De grands travaux sont donc mis en place avec une reconstruction totale du stade qui porte sa capacité à 67 500 places. Enfin, Murrayfield accueillera plusieurs matches de la coupe du monde de rugby 2007 organisée par la France et notamment un Ecosse-Nouvelle-Zélande.

Murrayfield