Ska-P, c’est avant tout un groupe issu de la classe ouvrière madrilène. Un beau jour, alors que dans les quartiers populaires, la révolte ne cesse de gronder, cinq amis, ouvriers dans diverses entreprises de la capitale, se décident à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Pour ce faire, ils ont recours au seul moyen d’expression permettant d’atteindre la foule sous un régime de dictature : la musique.

Après un premier enregistrement entièrement à leurs frais et qui ne percera guère, le groupe acquiert cependant une grande renommée grâce à leurs concerts, véritables spectacles scéniques. Sans pour autant prêcher la révolte ou une ligne de conduite (le « rôle des prêtres »), le groupe assène des vérités claire et concises au gouvernement tout en s’éclatant. Ce cocktail explosif sur fond de ska et de rock mène rapidement son petit bout de chemin à travers le monde de la musique et c’est sans avoir le moins du monde suivi la route ordinaire du « maquette -> maison de production -> CD » que le groupe arrive à une influence internationale avec son second disque : El Vals Del Obrero.
Le succès est au rendez-vous et grimpe en flèche d’une manière absolument incroyable, mais celui-ci n’est pas monté à la tête de Ska-p : encore aujourd’hui, le groupe tourne le dos aux médias qui voudraient contrôler leurs opinions. Pour lutter et s’exprimer, le sextuor se contente de la scène, et c’est tout à fait suffisant, croyez-moi !

Depuis, le groupe, plusieurs fois censuré, continue sur sa lancée et envoie un vent de changement partout en Europe, même si les sujets ont changé : ce n’est plus contre la censure et le manque de liberté que le groupe s’exprime le plus, mais sur la société de consommation et les questions qui fâchent, tel l’environnement.

 

 

Ska-p album

 

–  1994 : Ska-p

Premier album autoproduit et enregistré du groupe, ce disque, sans être un chef d’oeuvre, loin de là, permet déjà d’avoir une très grande idée des thèmes principaux contre lesquels le groupe lutte. En tous les cas, si ce CD de 9 titres paru en 1994 n’est pas très bon d’un point de vue musical, il s’attaque pêle-mêle à la société, au gouvernement, aux « ghettos des pauvres », à la religion, etc., ce qui lui vaudra, à son apogée, une sacré censure.

 

 

Ska-p El vals del obrero

 

–  1997 : El vals del obrero

Le second album de la formation la propulse directement sur la scène internationale, notamment grâce à la qualité de la musique, des mélodies festives et des paroles très satyrique et acides, mais aussi et surtout grâce au bouche à oreille, qui reste le principal moteur du groupe. Paru 3 ans après Ska-p, ce disque connaîtra un énorme succès non seulement en Espagne, mais aussi en France, où le groupe entreprendra de nombreux concerts.

 

 

Ska-p Eurosis

 

–  1998 : Eurosis

Eurosis sort en 1998 et permet d’observer l’évolution musicale du groupe, qui se diversifie incroyablement entre ska, rock, chanson, reggae, jazz ou même musique électronique ! Un album bien moins festif que le précédent, mais tout aussi corrosif et excellent.

 

 

Ska-p Planet Esquoria

 

–  2000 : Planeta Esquoria

Planeta Esquoria sort en 2000 et, rien qu’au titre, on sait que le groupe n’a rien perdu de sa pêche et en plus, il innove avec d’autres styles tels le piano-bar et par l’utilisation d’instruments moins classiques que les guitares, claviers, batteries et accordéons, notamment la cornemuse. Un album certes plus calme que les autres, mais tout de même très bon. Comme toujours, les thèmes tournent autour de la société, de la consommation, de l’environnement, etc., bref, c’est encore un succès. C’est également à la parution de cet opus que Ska-p se dote d’un site Internet officiel.

 

 

Ska-p Que Corra La Voz

 

–  2002 : Que Corra La Voz

Voici, à mon avis, le meilleur album du groupe, Que Corra La Voz, paru en 2002. Plus festif et corrosif que jamais, le groupe est de retour dans un album aussi déchaîné que lui ! Les mélodies sont entraînantes, les paroles extrêmement engagées… En somme, la recette d’un bon album !

 

 

–  En définitive, Ska-P, c’est excellent pour délirer et faire la fête. Accessoirement, on peut aussi s’en servir pour faire la révolution.

 

(Article écrit par Funram)