Suite de notre découverte des stades européens avec les cinq plus grands stades anglais : Highbury, Wembley, Twickenham, Old Trafford et Anfield Road.

Highbury

–  lieu : Londres
–  capacité : 38 500 places
–  record d’affluence : 73 295 spectateurs
–  histoire : l’histoire d’Highbury est étroitement liée à celle du club d’Arsenal. Entre 1886 (date de création d’Arsenal) et 1913, le club dont le nom exact à l’époque était Woolwich Arsenal résidait dans le sud de Londres. Henry Norris qui prit les commandes du club en 1910, acheta un terrain de sport dans le quartier populaire d’Highbury Hill et le fit rénover. Bien qu’Arsenal ne soit pas hauteur de grandes performances, le stade s’agrandit au fil des années notamment dans les années 30. Arsenal connaît à cette époque ses première gloire avec le titre de champion en 1931. Ces bons résultats entraînent une forte fréquentation avec le record absolu de 73 295 personnes le 9 mars 1935 contre Sunderland. En 1969, Highbury voit sa capacité diminuée à 63 000 places en 1969. Les années 80 sont plutôt ternes avec de nombreuses violences au sein d’Highbury (hooliganisme) et des résultats médiocres. Dans les années 90, toutes les places deviennent assises ce qui porte la capacité maximum à 38 500 places. Cette capacité est insuffisante pour accueillir tout le monde et le club décide de bâtir une nouvelle enceinte (60 000) à Ashbourne Grove non loin d’Highbury. Ainsi se termine la vie de ce stade qui va être reconverti en logement et espaces verts.

 

Highbury

Wembley

–  lieu : Londres
–  capacité : 76 000 places
–  record d’affluence : 126 947 spectateurs
–  histoire : Wembley est né dans les années 20 lorsque germe l’idée d’un grand stade en Grande-Bretagne sous le nom ‘Empire Stadium’. L’architecture du stade rappelle volontairement l’inde britannique avec les deux tours, copies de celles du palais du vice-roi des Indes à New Delhi. En avril 1923, Wembley accueille la finale de la Cup avec 126 947 spectateurs même si les estimations parlent plus d’une affluence de 200 000 personnes. En 1948, ont lieu les JO d’été et Wembley y occupe une place pépondérante. L’événement le plus marquant a lieu en 1966 avec la victoire de l’Angleterre 4-2 contre l’Allemagne devant 97 000 personnes. Wembley est constamment amélioré au niveau de l’affichage et du toit. Parallèment au sport, Wembley voit des concerts géants s’y dérouler comme celui de Queen en 1986. En 2000, le stade entame sa démolition pour laisser place à la construction d’un stade flambant neuf de 90 000 places en 2004. Les sièges sont vendus aux enchères et les deux tours placées dans un futur musée. La légende de Wembley sera à refaire…

 

Wembley avant la démolition

Twickenham

–  lieu : Londres
–  capacité : 82 000 places
–  histoire : Twickenham, c’est l’antre du rugby anglais. Tout a commencé en 1873 à l’époque où le rugby et le football ne font qu’un. Après 20 ans de doutes, le Twickenham club fait le choix du rugby. La Rugby Football Union fait construire les premières tribunes en 1907 avec une capacité de 13 000 personnes. Cependant, ce club évoluant à un niveau trop faible, ce sont les Harlequins qui y prennent leurs marques. Le XV de la Rose fait également de Twickenham sa place forte et y remporte plusieurs fois le tournoi des cinq nations. En 1932, le stade est rénové et voit sa capacité porter à 60 000 personnes. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Twickenham sert d’entrepôt, notamment de charbon. Entre 1965 et 1981, le stade est agrandi mais cela prend du temps car il faut racheter les maisons des rues proches du stade une par une. En 1963, les Harlequins acquièrent un terrain tout proche du stade et en font leur stade de résidence (8000 places), Twickenham s’avérant bien trop grand pour eux. Depuis un certain nombre d’années, Twickenham n’accueille plus qu’une quinzaine de matches de rugby dans l’année. Enfin, en 2005 le stade a connu un lifting qui a porté sa capacité à 82 000 places.

 

Twickenham

Old Trafford

–  lieu : Manchester
–  capacité : 75 000 places
–  record d’affluence : 76 962 spectateurs en 1939.
–  histoire : En 1878 est créé le club de Newton Health mais ce club n’a pour stade qu’un terrain de terre régulièrement pollué par les fumées des usines proches. En 1902, le club est racheté et rebaptisé Manchester United. Le club qui monte en « Premier league » en 1906 doit se doter d’un stade à son niveau. En 1910, les red devils jouent leur premier match dans leur nouvelle enceinte : Old Trafford (60 000 places). Après la guerre, la vie du club est difficile et la fréquentation tombe à 3500 spectateurs en 1931. Pendant la seconde guerre mondiale le stade est en partie détruit par les bombardements allemands et United doit jouer sur le terrain de son rival Manchester City. Après quelques années de travaux, Old Trafford ouvre à nouveau (1949). Pour accueillir la coupe du monde 1966, le stade est rénové et voit sa capacité diminuée (58 000 places). En 1996, Old Trafford voit la France être éliminée par la République Tchèque en demi-finale de l’Euro. Le stade est rénové en 2000 (virages) et 2003 et peut désormais accueillir 75 000 personnes.

 

Old Trafford

Anfield Road

–  lieu : Liverpool
–  capacité : 45 522 places
–  record d’affluence : 61 905 spectateurs en 1961
–  histoire : Anfield c’est plus qu’un simple stade, c’est une légende avec un public passionné. Anfield Road accueille ses premiers matches en 1884 mais avec Everton et non pas avec le Liverpool FC. En effet, le Liverpool FC est né d’un désacoord au sein de l’équipe dirigeante d’Everton en 1892 (ceux-ci préférant jouer ailleurs à cause du manque de places). Ce nouveau club ne met pas longtemps à s’imposer et moins de 10 ans après sa création, il remporte le championnat d’Angleterre. Cependant, Anfield est bien trop petit et des travaux sont vite engagés et la capacité du stade est portée à 25 000 places en 1910. En 1952, le stade connaît son affluence record lors d’un match de Cup avec près de 62 000 fans. La coupe du monde 66 passe bien sûr à Liverpool (Goodinson Park, le stade d’Everton) mais pas à Anfield bien que celui-ci soit agrandi. C’est à cette époque que le kop de Liverpool commence à chanter « You’ll never walk alone ». 1973 voit la reconstruction totale de la tribune Main Stand et l’inauguration par le Duc de Kent. En 1985, lors de la finale Liverpool-Juventus, 39 supporters italiens meurent lors de l’effondrement au stade du Heysel à cause des hooligans. Les clubs anglais sont alors privés de Coupe d’Europe. En 1989, c’est à Nottingham dans un stade vétuste que meurent asphyxiés 96 supporters de Liverpool. A partir de 1992, Anfield Road est rénové pour éviter d’autres drames et toutes les places deviennent assises avec une capacité s’élevant à 45 522 places. Cela étant juste, les dirigeants optent pour la construction d’un nouveau stade de 61 000 places identique au stade Alvalade de Lisbonne. Un futur stade sans âme pour les supporters.

Anfield road