Le Kenya couvre une superficie de 582 646 km ² et compte 31 600 000 habitants. Sa capitale est Nairobi. Ce pays d’Afrique de l’Est est bordé par l’océan Indien ( 400 km de côte) et fait frontière avec la Tanzanie, l’Ouganda, le Soudan, l’Ethiopie et la Somalie. Dans la vaste plaine côtière coulent les deux principaux fleuves du pays : Galana et Tana. Puis, plus on s’approche de l’ Ouest du pays, plus on voit apparaître de grandes chaînes de montagnes volcaniques (le Mont Kenya culmine à 5199 mètres, c’est le mont le plus élevé d’Afrique après le Kilimandjaro). Le Kenya est traversé au Centre par l’équateur ce qui lui confère des climats assez variés d’une région à l’autre du pays. En effet, le climat est frais et humide en altitude, chaud et humide sur la côte et chaud et aride au Nord.

carte kenya

.

L’agriculture

La majorité des Kenyans vit de l’agriculture puisque plus de 75 % de la population active est employée dans le secteur. L’élevage massif de bovins permet à ce pays de posséder une industrie laitière d’une grande envergure. A l’Est du pays, dans les plaines, on trouve des plantations de canne à sucre, de bananiers, de blé, de manioc, d’ananas et de coton. Puis dans l’Ouest montagneux et volcanique on peut apercevoir des cultures de thé, de café et de maïs. Il est important de noter que le Kenya est autosuffisant en ce qui concerne les denrées alimentaires de base. Le maïs en fait partie puisqu’il représente la première culture vivrière au Kenya (il couvre 62 % des terres cultivables). La principale culture commerciale est le thé suivie de loin par le café et les produits horticoles. Il est important de noter que le secteur de l’agriculture compte aujourd’hui pour un quart du PIB du pays.

Kenya agriculture Machakos.

Le tourisme

Le Kenya abrite de vastes étendues de savane ce qui lui vaut d’ailleurs sa faune riche en animaux sauvages tels que les antilopes, les éléphants, les rhinocéros, les zèbres, les lions et autres félins, … Le pays abrite également une multitude d’oiseaux et de reptiles. Afin de protéger ces espèces animales, le Kenya a crée au fil des années de nombreuses réserves et parcs nationaux. Ces terrains protégés représentent aujourd’hui plus de 10% du territoire national et attirent de nombreux touristes. En véritable Arche de Noé, le Kenya est la destination touristique la plus populaire d’Afrique. Le tourisme est en effet une source importante de revenus pour le pays bien qu’aujourd’hui il soit en concurrence avec des pays voisins tels que l’Afrique du Sud ou encore la Tanzanie.

kenya girafe.

Une croissance démographique problématique

La croissance économique est aujourd’hui devancée par une démographie galopante (le taux de fécondité est de 4 enfants par femme). En effet, la population du pays a triplé en trente ans et le niveau de vie semble régresser. La précarité et l’exode rural deviennent préoccupants. De plus, il apparaît que seulement 15 % de la population active possède un emploi fixe. Afin de tenter de faire face à ces problèmes, au début de l’année 2003, le gouvernement a mis en place la gratuité de l’enseignement primaire avec pour objectif de faire reculer l’illettrisme. Mais malgré cette mesure, l’enseignement n’est pas obligatoire.

une classe au kenya

.

Conclusion

Concernant l’économie, le pays fut longtemps un modèle de réussite par rapport aux autres pays africains. Dans les années 1980, la mode des safaris et des vacances sous les tropiques hisse le Kenya au premier rang des destinations touristiques pour le continent africain. Puis dans les années 1990, les bailleurs de fonds internationaux suspendent leur aide économique : le pays connaît alors une grave crise économique (inflation, augmentation du chômage, baisse du PIB, …). Depuis quelques temps, avec l’arrivée au pouvoir de Kibaki, le Kenya commence à aller mieux économiquement : le financement des bailleurs de fonds devrait d’ailleurs se faire sans plus attendre afin d’aider le pays.

drapeau kenya