Assek est un groupe de pop/funk créé en 2000. Dans cet album intitulé « Mister Assek », Assek aborde des thèmes variés : le quotidien, la politique, les fantasmes, le paint-ball, le flic cow-boy des banlieues, les sectes, la guerre, la déprime… Ce groupe est composé de : Mickael Brami « Hémick » (Chant, chœurs, voix, trompette), Richard Maillot « Riri » (Claviers, chœurs, technologies et Special FX en tout genre), Alexandre Stojkovic « OBLX » (Batterie, chœurs), Yann Hebert « Yan » (Basse), Elios Alonso « Pit » (guitare), Axel Bonneville « Waziz » (Didjéridoo, percussions, guimbarde, bruitages étranges et exotiques).

 

Assek Mister Assek

 

« Le quotidien » ouvre l’album, racontant les mésaventures qui peuvent arriver au saut du lit . Le second morceau, « Ma petite Poupée » , malgré son côté funky, contient un solo de guitare ce qui donne, ponctuellement, un petit côté au rock au morceau. « Nuit agitée », chanson en anglais et en français, parle du thème du fantasme avec un son faisant penser aux années 70 (claviers). « Trop sectaire », morceau funky contenant du didjéridoo, parle de l’absurdité des sectes. Une intro agréable (guitare/basse), qui accompagnera le refrain ensuite, ouvre « Le froid du matin » , morceau au ton un plus sérieux.

La chanson suivante, « Illusion » surprend l’auditeur dans la mesure où l’on passe de morceaux funk à un morceau beaucoup calme, à la fois sobre et sombre, juste au piano accompagnant la voix du chanteur. Par ailleurs, ce dernier semble parfaitement à l’aise dans ce style. Trompette et autres cuivres ouvrent le morceau « Paintball », ces cuivres trouvant en écho les claviers. On a même le droit à un solo de trompette ! Une intro groovy avec un son de guitare des seventies commence la chanson « Jean-Patrick », dans laquelle on retrouve aussi des cuivres, dont le thème parle des hommes politiques. « Tu fumes, t’assumes », une sorte de bossa nova folk, mélangée à des sons d’harmonica et basse, parle des méfaits de la fumette. Le son de ce morceau est un peu étrange (du funk-folk-trip-hop ?) mais toutefois original. L’ album se termine avec un morceau disco-funk : « Craft » .

 

 

–  Parmi les références musicales d’Assek, on retrouve FFF, Malka Family, Juan Rozoff, Sinclair. J’ai apprécié certains aspects musicaux de ce disque, notamment le son de « Tu fumes, t’assumes » , ainsi que certains passages « Le froid du matin ». Par contre, c’est peut-être une question de goût, mais j’ai été beaucoup moins sensible à la partie texte/chant… Pour vous faire un avis, allez donc écouter des extraits sur leur myspace.