Ces XVIIIèmes Olympiades furent dans l’ensemble une réussite. On a eu beaucoup de craintes les mois précédant les Jeux au vu des retards pris dans le différents chantiers mais une fois de plus, les grecs ont mis les bouchées doubles dans la dernière ligne droite et finir juste à temps.

Au niveau de l’organisation elle-même, tout s’est bien déroulé, elle fut de même niveau qu’à Sydney, mais largement supérieure à celle d’Atlanta qui avait été assez calamiteuse. Enfin, au niveau de la sécurité, il n’y a pas eu d’incident majeur mis à part l’agression du brésilien Lima lors de l’épreuve du marathon, qui fut ceinturé par un imbécile pendant plusieurs secondes ce qui le priva du titre olympique alors qu’il était en tête de la course ; il ne terminera la course qu’à la troisième place. On regrettera cependant le fait que certains sites olympiques tels que la piscine ressemblaient plus à des camps retranchés qu’à des lieux de compétition.

Au final ; ces JO auront coûté cher à la Grèce (plus petit pays à organiser une Olympiade) en raison notamment de l’explosion du budget de la sécurité (dû à la pression américaine). Les Grecs mettront au moins 20 ans à rembourser cet événement qui aura néanmoins permis de moderniser considérablement la capitale grecque.

ceremonie cloture jo 2004

Cérémonie de clôture

Sur le plan sportif

Comme d’habitude, ce sont les Etats-Unis qui ont remporté le plus de médailles malgré l’absence de certains athlètes mêlés à des affaires de dopage. On notera la défaillance de la « dream team » de basket défaite en demi-finale par la surprenante équipe d’Argentine. A la deuxième place, on trouve la Chine qui ne s’illustre plus seulement dans ses sports fétiches (gymnastique, tennis de table, tir…) mais également en athlétisme (2 médailles d’or dans le 10 000m dames et le 110m haies messieurs) ou en tennis (médaille d’or en double dames). Les JO de 2008 à Pékin risquent d’être très disputés entre l’Empire du Milieu et la banière étoilée pour la première place au tableau des médailles. Les autres nations sont assez distancées parmi lesquelles la Russie, l’Australie et le Japon, ce dernier ayant fait une belle moisson avec 38 médailles dont 17 en or. Enfin, soulignons la performance de Cuba et de son école de boxe qui a placé 7 finalistes dans les 11 catégories.

Le dopage aura fait évidemment parler de lui avec l’exclusion d’une vingtaine d’athlètes, la plupart d’origine d’Europe de l’Est. Il ne faut cependant pas se voiler la face, ceux qui ne sont pas faits prendre ont pris des produits non détectés à ce jour. Par ailleurs, on peut se poser quelques questions sur la performance du nageur US Michael Phelps (8 médailles dont 6 d’or) qui après avoir remporté l’or dans une course remporte la demi-finale d’une autre course 10mn après contre des concurrents « frais »…

michael-phelps-jo-athenes-2004

Michael Phelps

Côté français

Le bilan est moins bon qu’à Sydney : 33 médailles (dont 11 d’or) contre 38 médailles (dont 13 d’or) mais il reste tout de même correct, la France finissant à la 7ème place. Il y a des disciplines qui se sont distinguées comme le VTT, l’escrime, la gymnastique, le canoë, l’aviron, la natation ou l’équitation et d’autres qui se sont révélées décevantes comme l’athlétisme (2 médailles de bronze seulement alors qu’aux championnats du monde à Paris l’an dernier, l’équipe de France avait remporté 4 titres), le judo (aucun titre) ou le cyclisme sur piste. On peut néanmoins espérer car l’on a vu de nombreux jeunes athlètes réaliser de belles prouesses.

tony estanguet medaille

Tony Estanguet, champion olympique de Canoë-Kayak

Pour conclure

RDV donc à Pékin en 2008 dans un pays où les droits de l’homme sont bafoués, tout le contraire de l’idéal olympique…