FILM RÉALISÉ PAR REMY BELVAUX , ANDRE BONZEL AVEC : BENOÎT POELVOORDE , JACQUELINE POELVOORDE-PAPPAER, …

 

C’est arrivé près de chez vous

C’est récemment que j’ai pu enfin visionner un film dont on me parlait et dont on me disait qu’il était culte, mais qu’il m’a longtemps été interdit de voir, « C’est arrivé près de chez vous ». Maintenant je peux comprendre pourquoi on m’a exhorté à ne pas voir ce film, car autant vous prévenir, vous âmes sensibles, ce film n’est surtout pas à prendre au premier degré.

Voilà donc pour les recommandations. Génial Benoit Poelvoorde… A vrai dire, je ne le connaissais qu’à travers Le Boulet (prestation honnête) et Podium (n’en parlons plus), et son rôle dans ce film est époustouflant, et je me demande ce que pensent les personnes qui l’ont découvert à ce moment et qui aujourd’hui le voient faire le zouave dans Podium. C’est donc dans le cadre d’une émission de télé réalité (le film date du début des années 90, mais est toujours d’actualité) qu’un tueur odieux (interprêté par Poelvoorde donc) va être filmé dans sa vie quotidienne afin de réaliser une sorte de film aux moyens réduits.
C’est arrivé près de chez vous

 

Ce tueur qui tue pragmatiquement pour son compte en banque, sans distinction, enfants, parents, vieux, hommes et femmes va nous expliquer en quoi consiste sa vie, nous montrer comment exécuter ses petits crimes crapuleux, devant une caméra qui le suit en permanence dans ses déambulations. Révélons tout de suite les trois grands mots qui permettront de caractériser le film : glauque, cynique, et drôle. Glauque, parce que le film est entièrement en noir et blanc, tous les décors sont en général sombres et peu nuancés, les environnements restent toujours assez sordides. Benoit Poelvoorde incarne de plus un criminel infâme, immoral, sans vergogne et qui rit de ses méfaits. Cynique, par la banalisation télévisuelle de tous ces crimes, par encore une fois l’excellent Poelvoorde qui se montre être un convaincant tueur, pervers et brutal, sans respect pour la vie humaine, et vivant dans un univers déjanté qu’il se moque de détruire. Drôle, parce que le cynisme du film est franchement désopilant pour qui saura le comprendre. « C’est arrivé près de chez vous » fait preuve d’un humour grinçant effroyable, et parfois même on se surprend d’en rire tellement c’est affreux. Je n’exagère rien, je ne souhaite pas que certaines scènes pourtant hilarantes aient suscité des vocations. On se souviendra aussi de la famille du tueur, caricature d’une famille belge franchouillarde, et on préfèrera oublier la scène un peu moyenne d’un viol.

Au final, on retient surtout de ce film la consécration d’un acteur comme Poelvoorde, décidemment ici sans limites, qui a dû faire grincer des dents dans les chaumières par un film choquant, mais encore une fois, c’est du SECOND DEGRE, et il vaudra mieux éloigner les petites frimousses un peu sensibles et trop innocentes de l’écran.

 

(Article écrit par Systry)