Située en plein dans la partie méridionale de la Mer Méditerranée, au sud de la Mer Egée, la Crète est la plus grande des îles grecques et la cinquième de Méditerranée. Sa superficie est d’environ 8300 km², sa longueur est de 260 km et la largeur varie de 12 km à 56 km. La Crète compte 550 000 habitants dont 120 000 habitants dans la capitale Héraklion.

.

Drapeau Crète

Le drapeau de la Crète

.

– L’histoire de l’île

Les différentes missions archéologiques ont permis d’établir l’arrivée des premiers habitants vers le 5ème millénaire avant JC. Ces premiers peuples possèdent une divinité-mère, une déesse de la fécondité. Cette croyance sera une des constantes de la civilisation minoenne. Au 3ème millénaire avant JC, l’île est envahie par des peuplades du Nord qui introduisent un certain progrès : bronze, nouvelles techniques et surtout la poterie. Vers 2000 avant JC, débute une ère avec la construction de palais dont le plus célèbre est Knossos (à 5 km d’Héraklion), plus connu par la légende sous le nom de labyrinthe du Minotaure. Cette époque que l’on appelle « ère minoenne » en référence à leurs habitants, les Minoens, fut une période faste où la Crète avait de fortes relations commerciales avec l’Egypte, Chypre, la Phénicie… En 1700 av. JC, un désastre (peut-être un tremblement de terre) détruit une partie de l’île, mais les habitants s’en remettent et reconstruisent de nouveaux palais avec plus d’ampleur. Malheureusement, 250 ans plus tard, l’île est encore détruite. L’hypothèse la plus probable serait l’explosion du volcan de Santorin, situé dans les Cyclades ; ce nouveau désastre porte un coup à la civilisation minoenne, qui ne s’en remettra pas. La Crète est envahie par les Mycéniens qui ont autrefois commercé pacifiquement avec les Minoens.

 Arrivent ensuite les Doriens en 1100 av. JC qui dévastent l’île et imposent leur système social. Les Romains annexent l’île en 67 av. JC et y demeurent jusqu’en 395. Au partage de l’Empire Romain, la Crète devient un territoire de l’empire Byzantin. Lors de la 4ème croisade, l’île est cédée à la République de Venise, soucieuse de maintenir sa puissance maritime. La soumission des habitants est difficile avec de nombreuses révoltes ce qui entraîne un malaise économique. Il n’y a qu’au niveau culturel que l’île s’illustre, notamment dans l’architecture.

 Les Turcs chassent les Vénitiens en 1669 et imposent une dictature sanguinaire et violente. De nombreux chrétiens ne souhaitant pas se soumettre, se réfugient dans les montagnes. En 1770, les Crétois se révoltent mais sont violemment réprimés. C’est en 1821 que les Crétois gagnent leur première victoire mais le départ des Turcs n’a lieu qu’en 1898. Après seulement 15 ans d’autonomie, l’île est rattachée au Royaume de Grèce en 1913. Durant la Seconde Guerre mondiale, la Crète est occupée par les allemands malgré une résistance forte mais mal coordonnée. Le bilan de cette courte période est lourd au niveau humain et des dommages subis. Les Etats-Unis y installent une base et sont de fait mal vus par les habitants, d’autant plus qu’ils ont soutenu le régime dictatorial des Colonels. En 1974, la Grèce devient une démocratie, et la Crète développe ses atouts : agriculture (olives, vigne, cultures maraîchères) et tourisme. Les Crétois sont les habitants ayant la plus longue espérance de vie dans le monde grâce notamment à leur alimentation.

fresques palais knossos

Fresques du palais de Knossos

.

– A voir en Crète

Ayant visité seulement la partie occidentale de l’île, je ne vous parlerai donc que des sites de cette partie, en sachant que l’est de l’île est tout aussi intéressant.

.

Héraklion

La capitale de la Crète est une ville animée qui vit notamment autour de son port. La partie la plus intéressante de la ville est la partie située derrière les remparts (5 km de périmètre). On y trouve le Musée archéologique qui dispose d’une riche collection de la civilisation minoenne, de nombreuses églises, différentes fontaines datant de l’époque vénitienne et bien sûr le fort Vénitien datant du XVIème siècle. Juste à côté de la forteresse, le long des quais, on aperçoit les arsenaux servant à la construction des navires. Enfin, pour terminer la visite de la ville, le mieux est de flâner dans les ruelles pour sentir l’atmosphère qui s’en dégage.

heraklion

Héraklion

.

Le site de Phaistos

Situé au sud de l’île, Phaistos est un palais comportant plusieurs monuments : le théâtre, le quartier royal et les magasins. Le site est situé sur une colline et offre au visiteur une vue impressionnante sur les montagnes et les plaines des alentours ; le palais est en revanche moins spectaculaire qu’à Knossos car il n’y a pas de reconstitutions d’époque.

.

Le palais de Knossos

Situé à 5 km d’Héraklion, le palais de Knossos est un lieu incontournable de la Crète. Le palais est organisé autour d’une cour centrale ; malheureusement, il ne reste que les soubassements des murs, cela permet quand même de s’imaginer la superficie du site. C’est Minos Kalokerinos qui localisa le palais en 1878 et c’est Sir Arthur Evans qui mis à jour les ruines. L’archéologue anglais reconstitua une partie du palais afin de montrer l’envergure du site.

Palais Knossos

Le palais de Knossos

.

Matala

Ce petit port de pêche, situé non loin de Phaistos, a pour particularité de nombreuses grottes dans ses falaises, ces grottes furent notamment occupées par les hippies et il est désormais interdit d’y accéder.

.

Rethimnon

Rethimnon est la 3ème ville de Crète et se situe sur la côte Nord à mi-chemin entre La Canée à l’Ouest et Héraklion à l’Est. La ville prospéra sous l’époque vénitienne, c’est pourquoi la vieille ville possède de nombreuses constructions de cette époque, notamment des maisons très colorées ainsi qu’une forteresse près du port. La ville a gardé des traces de l’occupation turque avec les anciennes mosquées aujourd’hui transformées en salle de concert ou école de musique.

.

La Canée

Capitale de la Crète jusqu’en 1971, La Canée est une des plus belles villes de Crète. Fortement marquée par l’ère vénitienne, la ville entoure le port vénitien. Autour du port, on peut admirer les façades des maisons vénitiennes, les tavernes, les anciens arsenaux et le Musée de la Marine. L’ancienne mosquée des Janissaires abrite aujourd’hui des expositions temporaires. Les murailles vénitiennes sont aussi incontournables que le marché en forme de croix ou les nombreuses églises de la ville qui ne manquent pas de charme.

La canée

La canée

.

Ailleurs à l’ouest

Si vous séjournez en Crète, n’hésitez pas à vous rendre dans l’un des nombreux monastères situés dans les montagnes et où règnent le calme et le silence, comme les monastères d’Agia Triada (Nord Ouest de La Canée), d’Odigitrias (Ouest de La Canée) ou encore celui de Khrissoskalitissas tout à l’Ouest de l’île.

Les Gorges de Samaria est l’endroit idéal pour effectuer une randonnée dans un site majestueux puisque vous marchez le long d’un torrent avec des parois hautes de plus de 300 m.

Enfin, tout à l’Ouest, on trouve deux sites superbes : Falassarna, qui en plus de ses plages, est un site antique ; et Elafonissi, qui est une petite île accessible à pied au milieu d’une lagune où l’eau est turquoise et le sable est blanc et rouge.

.

plage crete

Une plage paradisiaque de Crète