Goldfrapp est un duo britannique, né à la fin des années 90 de la rencontre entre Alison Goldfrapp (chant, composition, clavier) et Will Gregory (composition, arrangements). Multi-instrumentiste, arrangeur, Will est versé dans la musique classique et travaille pour la BBC, la télé et compose des musiques de film. Alison a une formation de claviste et, après des études aux Beaux-Arts pendant lesquelles elle mixe musique et visuel lors de performances, elle collabore (prête sa voix) avec Tricky, Orbital et Add N to (X).

 

Goldfrapp Felt Mountain

 

–  2000 : Felt Mountain

Composé en 5 mois à Bath, au fin fond de la campagne anglaise, le duo Goldfrapp nous livre ici un premier album au style de musique hybride…inqualifiable !!! C’est une forme de trip hop, un mélange de styles musicaux et d’instruments « classiques » (violons, guitares, piano, synthés, tambours,…) par-dessus lesquels se brodent des sons étranges et la voix somptueuse, voluptueuse et parfois puissante d’Alison, véritable instrument à part entière (qu’elle utilise souvent avec un vocoder), autant capable de s’étirer interminablement vers les aigus que de chuchoter.

L’album dégage une atmosphère mélancolique aux accents parfois cinématographiques (influence d’Ennio Morricone sur « Lovely Head », « Human » semble être tout droit sorti d’un James Bond, et « Utopia »). C’est une musique planante, aérienne (« Pilots »), mâtinée de sons bidouillés (« Oompa Radar », « Felt Mountain », « Deer Stop »). Le rythme lent, apaisant invite à la contemplation et à la rêverie, le tout créant une musique intemporelle qui est un véritable bonheur à écouter.

 

Goldfrapp Black Cherry

 

–  2003 : Black Cherry

Virage à 180° pour le second album de Goldfrapp, Black Cherry, qui lorgne joyeusement vers l’électro…

Dès la première chanson (« Crystalline Green » et aussi « Strict Machine »), la musique est plus mécanique, plus rythmée avec des beat très marqués, bref, Goldfrapp annonce le changement : ils sont aussi capable de faire danser ! Il y en a pour tous les goûts ; ceux qui aiment le gros son bien lourd qui vous ramone les oreilles et fait bouger les pieds sont servis : c’est le cas pour « Train », 2ème chanson de l’album, « Twist » et « Slippage » (qui a un côté très…sensuel). Pour ceux qui aiment plus le calme, il subsiste quelques chansons qui rappellent la douceur de « Felt Mountain » telles « Deep Honey », « Forever », Black Cherry », « Hairy Trees » (ballade électro) et « Tiptoe », qui me paraît être le lien parfait entre les deux albums avec un début très électro au son saturé et un refrain léger, aérien, génial !

 

–  Goldfrapp fait preuve à chaque album d’une grande créativité, c’est un pur bonheur pour les oreilles ; et si la différence de style entre les 2 albums peut dérouter ou décevoir (rêverie bucolique ou « transe » électronique), la voix envoûtante d’Alison fait le lien, une voix merveilleuse qui vaut à elle seule le détour. Vivement le troisième !

 

(Article écrit par Tofu)