L’Ouzbékistan, vous connaissez ? oui, alors tant mieux sinon, vous n’êtes pas tout seul… L’Ouzbékistan est un pays d’Asie Centrale grand comme les 4/5 de la France, né de l’éclatement de l’URSS ; il est indépendant depuis 1991. L’Ouzbékistan, c’est le pays carrefour des routes de la soie d’antan (ce qui explique son envahissement régulier pour contrôler la région) et aussi carrefour des cultures grecques, mongoles, perses, arabes, turques et russes…

.

habitant ouzbekistan

A la rencontre des habitants

.

– Un peu d’Histoire

 Au VIème siècle avant JC, la région est envahie par les perses. Quelques siècles plus tard, c’est Alexandre Le Grand qui conquiert la région et avec, l’arrivée de la culture grecque .Ce fut le début d’une culture et d’une civilisation des plus étonnante et fascinante : la Sérinde. Les Boudhas avaient des profils grecs. Au début de notre ère, la civilisation sogdienne rayonnait de tout son éclat. Le sogdien était d’ailleurs la langue véhiculaire dans toute la région. Une richesse et un bien-être évident étaient rendu possibles par les nombreux échanges commerciaux notamment avec la Chine. Le VIème siècle est marqué par l’invasion arabe, tous les cultes (zoroastristes, manichéens) sont remplacés par l’islam. Les arabes s’installent dans les cités de Samarcande et Boukhara et établissent un califat. Jusqu’au Xème siècle, l’Ouzbékistan connaît un grand rayonnement culturel et artistique. Puis, le territoire est de nouveau envahi, cette fois-ci par les turcs et devient le Turkestan.

 Entre le XVIème siècle et le XIXème siècle, les ouzbeks arrivent et fondent les khanats de Boukhara, Kharezm et Kokand, qui sont annexés par les russes en 1873 et 1876. En 1924 est crée la république socialiste soviétique (R.S.S.) d’Ouzbékistan. Enfin, en 1991, la troisième république d’URSS (par sa population) accède à l’indépendance. Depuis, la situation économique n’est guère brillante, l’économie reposant essentiellement sur la culture du coton. Le pays est mené d’une main de fer par le président Islam Karimov et doit faire face régulièrement à des attaques de la part de groupes islamistes implantés pour partie dans la vallée de la Fergana.

.

ouzbekistan drapeau

Le drapeau de l'Ouzbékistan

.

– La capitale Tachkent

C’est la plus grande ville d’Asie centrale avec ses 2 millions d’habitants (dont 40% de slaves) qui mélange les style occidentaux et orientaux. En 1966, elle est frappée par un violent tremblement de terre qui provoqua des dégâts immenses. La reconstruction de la ville est prise en charge par toutes les républiques d’Union Soviétique. Par miracle, la vieille ville est préservée, cette dernière offrant au visiteur des monuments tels que le vieux marché ou les medersas Barakh-khan et Koukeldach. Tachkent est donc une ville moderne dont le symbole est sans aucun doute le métro, c’est en effet la seule ville d’Asie Centrale qui en possède un.

Tachkent mosquée Teilla Cheikh

La mosquée Teilla Cheikh, à Tachkent

.

– Boukhara

 Boukhara est une des plus célèbres villes traditionnelles d’Ouzbékistan. Le quartier de Poi-Kalian offre mosquées et médersas, ponctué de coupoles et des anciens marchés de la soie, retraçant toute l’évolution architecturale des civilisations arabes aux civilisations turques. Les principaux monuments de la ville sont : la mosquée Magoki-Attari, dont la splendide façade de style kharakhanide remonte au XIIe siècle, l’ensemble du Liabi-Khaouz, articulé autour d’un bassin, qui est toujours fréquenté par de nombreux habitants de la ville en quête de repos et de fraîcheur, le Sitorai Mokhi Khossa, ancienne résidence d’été de l’émir de Boukhara construite à la fin du XIXe siècle, la citadelle d’Ark, résidence de l’émir jusqu’en 1920, et enfin les quatre minarets de Tchor-Minor, symbole de la ville. La ville compte également les mausolées de deux personnages qui ont marqué l’histoire de cette région : celui du fondateur d’un ordre soufi et celui d’Ismaël Samani, fondateur de la dynastie des Samanides, qui régna au Xe siècle.

Ouzbekistan

Boukhara

 

.

– Samarcande

 Capitale de Tamerlan, Samarcande fut la principale ville de l’antique Sogdiane. Elle prospéra au carrefour des grandes routes commerciales venant de Chine, de Sibérie, de Perse et d’Occident, jusqu’au déferlement des hordes mongoles de Gengis Khan, qui détruisirent la cité avant de la reconstruire sur les cendres des faubourgs. L’heure de gloire de Samarcande vint deux siècles plus tard, lorsque Tamerlan en fit la capitale de son empire. La ville de Samarcande est célèbre pour le mausolée de Tamerlan (Gour Emir) et les medersas de la place du Reghistan. Ces monuments sont situés sur un site majestueux qui offre au visiteur une vue impressionante de l’architecture timouride, ornée par de superbes faïences.

.

Samarcande Ouzbekistan

Samarcande

..

– Données diverses :

* superficie : 447 400 km²
* population : 23 000 000 h
* langues : ouzbek, russe
* religions : musulmans (88 %), chrétiens orthodoxes (10 %), autres (2 %)
* ressources : coton (2ème producteur mondial), élevage ovin, ressources énergétiques (pétrole, gaz, charbon) et minières (cuivre).