Philippe Delaby (dessinateur) Né le 21 janvier 1961 à Tournai (Belgique), il se passionne très tôt pour la bd et entre à 14 ans aux Beaux-Arts où il fait du dessin académique. A 18 ans, il gagne un concours de dessin qui lui ouvre les portes de la maison d’édition « Le Lombard ». En 1987, ses premières planches paraissent dans le journal « Tintin ». Au Lombard, il publie en 1991 « Arthur au Royaume de l’impossible » (sc.Y.Duval), en 1992 « Richard Coeur de Lion » (sc.Y.Duval), en 1993 « Bran » (sc.J-L Vernal) et en 1994 « L’Etoile polaire » sur un scénario de Luc Delisse. En 1997 parait « Murena » chez Dargaud (sc.Jean Dufaux), série basée sur des faits historiques.

Jean Dufaux (scénariste) Né le 7 juin 1949 à Ninove (Belgique). Après des études « cinématographiques », il devient journaliste (de 1975 à 1978) puis écrivain (pièces de théâtre pour enfants et nouvelles) et vers 1983 se lance dans l’écriture de scenarii pour la bd. C’est un auteur très prolifique…On lui doit entre autre les séries « Fox », « Giacomo C. », « Beatifica Blues », « Santiag », « Sang de Lune », « La Complainte des Landes perdues », « Jessica Blandy »,…

– Petite généalogie

  • Empereur Claude (César), père de Britannicus et de Néron (adopté).
  • Agrippine, nouvelle épouse de Claude et mère de Néron, adopté par Claude.
  • Domitia, soeur d’Agrippine et tante de Néron.
  • Lolia Paulina, maîtresse de Claude et mère de Lucius Murena.

– Murena. Chapitre premier : La Pourpre et l’Or

(publié en 2001 chez Dargaud – troisième édition – couleurs de Dina Kathelyn)

Murena tome 1

Rome, an 54. L’empereur Claude a depuis trop longtemps négligé Britannicus, son enfant naturel au profit de son fils adoptif, Néron, et de la mère de ce dernier, sa nouvelle épouse Agrippine et lorsqu’il voudra renverser la balance, il sera trop tard. Agrippine, assoiffée de pouvoir et sentant son emprise diminuer sur Claude, fait tuer sa rivale Lolia Paulina, la maîtresse de Claude et corrompt l’armée et le Sénat. Il ne lui reste plus qu’à empoisonner l’empereur, son mari, afin que son fils, Néron, accède au pouvoir…

– Murena. Chapitre deuxième : De Sable et de Sang

(publié en 2001 chez Dargaud – deuxième édition – couleurs de Philippe Delaby et André Benn)

Murena tome 2

Néron, 17 ans, est empereur grâce à sa mère dont la mainmise sur le pouvoir l’accable. Les intrigues se poursuivent et se multiplient…Britannicus veut reconquérir son trône,mais il meurt empoisonné par Agrippine tandis que Lucius Murena enquête sur le meurtre de sa mère, Lolia Paulina.

– Murena. Chapitre troisième : La Meilleure des Mères

(publié en 2001 chez Dargaud – première édition – couleurs de Dina Kathelyn et Philippe Delaby)

Murena tome 3

Néron prend de plus en plus de distance avec sa mère,surtout lorsqu’il apprend qu’elle a empoisonné Claude et Britannicus pour lui permettre d’accéder au pouvoir. Lucius Murena recherche toujours les meurtriers de sa mère mais s’aperçoit très vite qu’on lui coupe la route pour protéger quelqu’un de haut placé… Agrippine, mère de l’empereur Néron en l’occurrence !!! Mais cette protection ne durera pas car Agrippine, par un odieux stratagème, fait accuser Domitia, sa soeur, et tante bien aimée de Néron de conspiration contre l’Etat devant le Sénat. Pris entre deux murs, accablé, Néron signe l’acte de mort de sa tante Domitia et pense à tuer sa mère…

– Murena. Chapitre quatrième : Ceux qui vont Mourir

(publié en 2002 chez Dargaud – première édition – couleurs de Dina Kathelyn)

murena tome 4

Rome, an 58. Agrippine sent son heure venir et exploite ses dernières ressources : elle tente de séduire son fils par ses charmes et, ne réussissant pas, trouve une femme ambitieuse, Poppée, et lui donne un filtre d’amour…Poppée sera la nouvelle femme de Néron et SA VENGEANCE… Néron chasse sa mère du Palatin puis la fait tuer. Lucius Murena est vengé. Néron tombe sous le charme de Poppée…

Le premier cycle de « Murena » s’achève avec ce quatrième tome et s’intitule « Le Cycle de la Mère ». Un second cycle suivra, « Le Cycle de l’Epouse », en 4 volumes également. A noter : Tous les albums ont été réédités, à part le 4ème ; « La Pourpre et l’Or » a été publié pour la première fois en 1997 sous une autre couverture. Sa cote est à 200 euros et les couleurs, qui ont été refaites par la suite sont de Béatrice Delpire ; les autres albums n’ont pas eu de changements aussi flagrants sur la couverture pour leurs rééditions (logo Dargaud déplacé ou nouvelle présentation).

L’avis de Tofu

Un dessin agréable au regard, « rond », classique et réaliste, ce qui colle parfaitement au récit historique ; les couleurs sont très agréables à regarder et s’accordent bien avec le dessin. Le scénario est un vrai bonheur et offre de multiples rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine (on est loin de l’ennui des livres scolaires) tout en étant fidèle à la grande Histoire et très riche en information sur la Rome Antique. Rien à reprocher si ce n’est les noms des personnages, parfois mal orthographiés. Une bd qui vous fera aimer l’Histoire et une histoire qui vous fera aimer la bd ! Chapeau à Delaby et Dufaux pour ces bds qui méritent amplement de figurer dans votre bibliothèque ! Pour ados et adultes. Je tenais à dire également que mes résumés sont « simplifiés » au maximum et ne dévoilent pas tout ; les albums offrent une lecture bien plus complexe et beaucoup de surprises.

Tous les dessins de cette page sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs. Ils peuvent être retirés à la demande de ces derniers.

(article de Tofu)