Fondée en 1608 par Samuel de Champlain sur la rive gauche du Saint Laurent, la ville de Québec est le centre politique de la province du même nom. Contrairement à Montréal qui est la capitale économique de la « Belle Province », cumule les fonctions politiques et administratives. Québec est également connue pour son appartenance très forte à la francophonie et son aspect historique qui lui donne un petit air d’Europe contrairement aux autres grandes villes du Canada et d’Amérique du Nord.

.

Quebec

.

La ville est d’ailleurs bâtie selon cette logique puisqu’on trouve la ville haute et la ville basse. La ville haute est située sur un plateau à une altitude de 85-100m le long du Saint Laurent, ce qui constituait un lieu facile à défendre contre les colons anglais. Sur la ville haute se trouve le commandement politique et militaire : l’Assemblée Nationale du Québec, la place d’Armes, les remparts (uniques sur le continent Nord-Américain), la Citadelle, la basilique et les résidences de la bourgeoisie.

La ville basse, située dans la vallée du Saint Laurent, autour de la Place Royale regroupe les quartiers populaires et l’industrie. Les fonctions industrialo-portuaires se développant de façon importante au cours du XIXème siècle, de nombreux migrants écossais, anglais et irlandais arrivèrent et la proportion de francophones passa à 60 % en 1860. C’est durant cette période de révolution industrielle que de nombreuses activités se développèrent : textile, scieries, chantiers navals, tanneries…

.

drapeau quebec

Le drapeau de la province de Quebec

.

Aujourd’hui, l’agglomération de Québec qui regroupe notamment les villes de Charlesbourg, Beauport, Montmorency, Saint David, Lévis, Lauzon le long des deux rives du Saint Laurent, compte un peu plus de 650 000 habitants dont 95 % de francophones. Québec est une ville marquée par le secteur tertiaire en raison du fait qu’elle est une métropole administrative. La ville compte deux universités dont la célèbre université Laval, haut lieu de la francophonie, plusieurs musées ainsi que le siège de médias (presse et télévision).

.

– A voir :

* Le château Frontenac

* Le centre historique et ses différents monuments : la citadelle, la Place d’Armes, etc.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à vous rendre sur le site : http://www.quebecregion.com

.

quebec chateau frontenac

Le château de Frontenac, dans le vieux Québec

– Le « Grand Dérangement »

Cette parenthèse n’a rien à voir avec la ville de Québec mais avec les Acadiens (les descendants des premiers colons français). En 1713, la France fut forcée de céder l’Acadie à l’Angleterre ; le nombre d’Acadiens vivant sur ce territoire étant de 3000 personnes. Les anglais rebaptisèrent la région « Nouvelle Ecosse » et y établirent des comptoirs et des garnisons en attendant la colonisation. Cependant, les Acadiens ayant une forte natalité virent leur population atteindre 10 000 personnes en 1750. En 1755, les anglais décidèrent de déporter « cette population » qui avait refusé de prêter allégance à la couronne d’Angleterre, vers la Nouvelle Angleterre.

Ce « dérangement » ou déportation fut faite dans la plus grande brutalité : les familles furent séparées, les biens confisqués ou détruits. Sur les 7000 déportés, nombre d’entre eux moururent à bord des bateaux qui les transportaient. Une partie d’entre eux fuyèrent en Louisiane (ancêtres des Cajuns) tandis que d’autres prirent le maquis avec l’aide des Indiens. De nos jours, la communauté acadienne comte 250 000 personnes dans les Provinces maritimes et luttent encore pour la totale reconnaissance de leur droits linguistiques et culturels.